Abattoirs : un référent dans chaque abattoir

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Après la succession de scandales révélés par l’association L214, le ministre de l’Agriculture promet un représentant de la protection animale dans chaque établissement. Une réglementation européenne datant de 2009 impose en effet un tel référent dans tous les abattoirs de l’Union traitant plus de 1.000 « équivalent gros bovins » par an. Selon la direction générale de l’alimentation (DGAL), une cinquantaine d’entreprises supplémentaires parmi les 260 que compte notre pays sont concernées, la plupart étant déjà couvertes.

abattoir Ces référents comme ceux déjà en poste, seront des volontaires choisi parmi le personnel, formés en quelques jours à la protection animale et agréés en préfecture donc reconnus comme interlocuteurs officiels des pouvoirs publics et des services vétérinaires dont la présence est obligatoire. Ils seront placés sous l’autorité du directeur de l’abattoir, leur employeur, ce qui en fait des juges et parties.

Pour Pierre Hinard , auteur de « Omerta sur la viande » (Grasset 2014), ex-directeur qualité d’une grande entreprise d’abattage dans l’ouest, jeté dehors sans sommation pour avoir dénoncé les pratiques sanitaires douteuses de son employeur, ces référents seront à la merci de leurs patrons. « Cette proposition est un aveu de faiblesse et le constat de la non-gestion de l’Etat de son obligation de veiller au bien-être animal. Il ne peut y avoir aucun abattage sans la présence d’un inspecteur vétérinaire du début à la fin, soit un représentant de l’Etat avec un pouvoir de police. Pourtant la viande est pleine de toxines qui viennent du stress de l’animal au moment de l’abattage et qui se retrouvent in fine dans l’assiette du consommateur », dit-il.

Les services vétérinaires ont perdu 250 postes entre 2007 et 2011, passant de 1.650 agents à 1.400. A la suite du scandale Spanghero et aux fraudes observées sur la nature des viandes , le ministère de l’Agriculture a gelé les réductions d’effectifs et entrepris dès l’année suivante de créer 60 postes par an jusqu’en 2017.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail