Printemps de Bourges : les deux fois 20 ans du festival et les trois fois 20 ans

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Le problème quand on fête les 40 ans de quelque chose, c’est que ceux qui étaient au début ils ont souvent plus de trois fois 20 ans. Et forcément ça grimpe moins facilement sur les chaises…

Soirée création Spéciale 40 ans

Soirée création Spéciale 40 ans

Il y avait du beau monde mardi soir au Palais (d’Auron), un maître queue (Vincent Dedienne), secondé par des toqués cinq étoiles et des princesses genre peau d’Jane (Birkin) pour un cake d’amour préparé « dans une jatte plate et sans plus de discours ».

Le « bolduc », c’est un chœur de la CGT qui l’a amené sur un air des aujourd’hui qui déchantent, histoire d’amorcer un fil rouge pour de meilleurs lendemains ????

Birkin et Miossec

Birkin et Miossec

Lucie a trouvé l’ensemble inégal tout en reconnaissant « de beaux moments » -Jane/Miossec et Nosfell & Radio Elvis… Mais surtout elle a trouvé du mou dans la salle qui a peiné à décoller ses fesses des chaises. Je sais Lucie, mais à ton âge on n’avait pas mal aux genoux…

On peut ajouter à tes coups de cœur, Youssoupha pour « Hexagone » de Renaud à réveiller les morts, l’« Ascenseur pour l’échafaud » (du grand Miles) de Maalouf, l’« Est-ce ainsi que les hommes vivent » (Léo Ferré) du Stéphanois à la voix d’or, le « Merci » de Miossec sorti d’un Greco et toutes les filles Izia, Jeanne, Katel…Toutes et tous quoi, c’était du gâteau ! L’interprétation de Marcia Baila (Christian Olivier) a été particulièrement retenue par Chantal : « Fallait oser et réussir ».

Une autre cerise était servie au W

Sauf que là… Pas top le timing entre l’anniversaire du Printemps et la trompette de Maalouf. La jonction a été faite au détriment de Jain qui pour une partie du public s’est retrouvée sur une « voix » de garage. La prochaine fois faudra prendre un gars de la SNCF pour assurer au poste d’aiguillage.

Maalouf

Ibrahim Maalouf

Après avoir profité du pavillon de la trompette d’Ibrahim, Lucie ne s’est pas sentie d’Attaque pour Louise et est partie faire les bars…

Louise Attaque

Louise Attaque

Marie et Edith ont pris un autre chemin mais elles aussi ont voulu rester sur les notes flamboyantes de Maalouf accompagné par d’excellents cuivres qui lui ont permis de proposer un set communicatif. Ce musicien heureux témoigne de valeurs d’une profonde humanité qu’il transmet au public. Bref ! En pamoison les Paimpolaises qui ont partagé un autre coup de cœur du côté des Inouïs, « un duo guitare/clavier de deux jeunes qui pratiquent un électro rock mélodique et élégant. Prometteur ». Ce duo s’appelle Holy Two.

Au 22 c’était Les Bains Douches version thermes. A l’Est on alternait le show chaud bouillant (les déferlantes de Cockpit et de San Caro et le réchauffant (la guitare sèche/voix métallique du folk alternatif de June Bug et le gospel de Norma). A l’Ouest on rockait pop folk mâtiné d’électro plutôt cool (froid) sinon glacial.

Au Théâtre Jacques Cœur, Nicolas Michaux croyait en sa chance, à la vie à la mort et Dionysos suggérait qu’il n’y a pas que les sanglots longs des violons de l’automne qui blessent nos cœurs d’une langueur monotone…

Aujourd’hui grosse journée en perspective. Va falloir se couper en quatre fois 20 ans pour assister à tout.

P.M.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail