Hambourg a le vent en poupe

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Son quartier d’entrepôts a été classé en 2015 par l’UNESCO et son ancienne zone portuaire se transforme en un laboratoire d’architecture unique en Europe. Mais qui connaît Hambourg, ses édifices en forme de bateaux et ses comptoirs de négoce aux dimensions de cathédrale ? Bienvenue à bord d’une ville verte et branchée, faite de briques et de docks.

Oui, il y a bien des cargos à Hambourg, des porte-conteneurs, des grues gigantesques, des navires en cale sèche et des rades de marins. Tout un paysage d’acier et de fonte que l’on traverse en “barkasse”, la barge locale, ou que l’on contemple depuis le quartier bucolique d’Övelgönne, les pieds dans le sable fin, comme on admirerait les palmiers d’un lagon.

6 - Hambourg Face au quai de débarquement des porte-conteneurs Copyright Valérie Appert_6612Ne pas s’y fier, Hambourg n’est pas le port de l’angoisse mais une ville verte, aérée qui pousse à la campagne, un Berlin chic qui sent le large, avec deux lacs intérieurs et de grands boulevards livrés aux cyclistes. Une cité d’eau, de bois et de parcs. Tout, dans la ville la plus prospère d’Allemagne, qui est aussi le troisième plus grand port d’Europe après Rotterdam et Anvers, rappelle son lien étroit avec la mer, bien qu’elle soit située à plus de 100 km de la mer du Nord.

Dans l’estuaire de l’Elbe, la cité hanséatique de presque deux millions d’habitants régale le touriste de quelques illusions d’optique: il suffit d’un nuage de pigeons picorant devant les arcades du canal, près de l’Hôtel de Ville, pour se croire à Venise, d’une flottille de canots sur le Binnen-Alster, le lac inférieur bordé de résidences élégantes et d’hôtels de luxe, pour s’imaginer à Genève. Mais Hambourg n’est pas une belle endormie. La ville verte, dopée à l’énergie et au dynamisme culturel, est en pleine phase de réhabilitation et de construction, pour reconquérir le gigantesque territoire portuaire du sud, ramifié en canaux et en docks désertés. La preuve en deux chantiers urbains de premier plan.

Les falaises rouges de la Speicherstadt

Speicherstadt

Speicherstadt

Ces falaises de brique dressées le long de canaux, entre les fortifications de Baumvalle et les Deichtorhallen, c’est le quartier tout en longueur de la Speicherstadt (littéralement la ville des entrepôts), l’ensemble d’entrepôts d’un seul tenant le plus étendu au monde. Des bâtiments spectaculaires en brique rouge et aux toits de cuivre, construits dans un style néo-gothique avec force pignons, tourelles et fenêtres en ogive, qui surplombent un réseau de canaux, de ponts et de passerelles métalliques. Cette esthétique industrielle surprenante, austère comme un collège d’Oxford mais pas moins romantique qu’un château bavarois, fait de la Speicherstadt un ensemble unique au monde que l’UNESCO a inscrit en juillet 2015 au patrimoine mondial de l’Humanité.

Speicherstadt

Speicherstadt

Les entrepôts ont été construits à la fin du XIXe siècle, lorsque le quartier a accueilli le port franc de Hambourg et que de grands hangars ont été nécessaires pour remplacer les maisons de marchands. On y débarquait les marchandises précieuses (café, cacao, thé, épices, tabac…), convoyées par des bateaux à fond plat jusqu’au cœur de la ville, avant de les hisser dans les étages à l’aide de grues à potence. Dans les années 90, le développement des porte-conteneurs à l’ouest de la ville a libéré des kilomètres de quais qu’il a fallu reconvertir. Si certains entrepôts abritent toujours des cargaisons de café, d’ordinateurs ou de tapis orientaux, d’autres font de sublimes écrins pour des musées aux thèmes aussi divers que la douane allemande, la navigation, les épices ou les horreurs de l’Histoire.

HafenCity, le port de l’audace

Au sud de la Speicherstadt, Hambourg a fait table rase des derniers hangars d’un étage qui couvrait cette partie du quartier. Désormais, le champ est libre pour y construire une éco-ville dans la ville, ultra-contemporaine. HafenCity est le plus grand chantier d’urbanisme intra-muros d’Europe, presque exclusivement constitué de nouvelles constructions. En faisant cohabiter sur ce territoire de 157 hectares des résidences, des bureaux, des commerces, des lieux de restauration et des espaces verts, Hambourg espère augmenter de 40 % la superficie de son centre-ville.

La balade démarre à l’ouest, au pied de la Philharmonie, promise au statut de futur emblème du quartier, et se prolonge sur une dizaine de kilomètres, bien au-delà encore de l’Überseequartier. Sur Sandtorhafen un ponton flottant zigzague entre deux rangées d’immeubles en porte-à-faux. À deux pas, l’architecte Richard Meier a signé la Coffee Plaza, une tour de verre qui évoque un grain de café. Paisibles balcons sur l’Elbe, les terrasses Marco Polo et Vasco de Gama, en forme de vagues blanches tournées vers le fleuve, incitent forcément au voyage. Ici, Hambourg réunit à nouveau la terre et l’eau. Dans ce laboratoire urbain pris en main par des dizaines de bureaux d’architectes, le nouveau s’inspire de l’ancien et conserve la tonalité rouge de la brique de Speicherstadt.

Valérie Appert.

Figures de proue

À Hambourg, les bâtiments modernes les plus spectaculaires flottent sur les bords de l’Elbe comme des paquebots à quai.

L’Elbphilharmonie : à la proue de HafenCity

 Elbphilharmonie

Elbphilharmonie

Comment échapper à sa crête d’un blanc bleuté? Même inachevée, la Philharmonie de l’Elbe est désormais visible de partout, de la rive nord comme de la rive sud. Fichée à la pointe ouest de HafenCity, sa silhouette fantastique, comme surgie des eaux, est l’œuvre de l’agence suisse Herzog et de Meuron qui a pris pour socle un ancien entrepôt de forme cubique. Sur cette base en brique, les deux architectes ont construit une couronne en verre de 110 mètres de haut, effilée à la façon d’une proue et dont la surface est constituée de 1100 éléments incurvés. Cet édifice hybride unique au monde abritera deux salles de concert, un hôtel 5 étoiles, un restaurant, des appartements résidentiels et un parking. Mais aussi une place publique de 4000 mètres carrés, située à 37 mètres de hauteur. Deux escaliers roulants hisseront les visiteurs jusqu’à cette plateforme qui promet une vue à 360 degrés sur l’Elbe et la ville. L’inauguration est prévue pour 2017.

Le Musée international maritime : une collection à bon port

10 - Hambourg Musée maritime Bal jazzy du dimanche soir Copyright Valérie Appert_6774

Bal jazzy du dimanche soir devant le Musée maritime

L’un des plus beaux bâtiments de la Speicherstadt, imposant comme une muraille, charpenté comme un château fort. Le Kaispeicher B, plus ancien entrepôt du quartier (1879), a été transformé en Musée international maritime par un donateur privé qui a réparti sa splendide collection sur neuf étages, lustrés comme les ponts d’un navire. Soit 3000 ans d’histoire maritime racontée à travers des milliers d’instruments de navigation, d’uniformes, de moteurs, de peintures marines et bien sûr de maquettes de bateaux, frégates, cargos, navires marchands… de toutes les tailles jusqu’aux plus minuscules modèles réduits. Dont d’improbables bateaux sculptés dans de l’os, avec une minutie de dentellière, par les prisonniers français des guerres napoléoniennes.

Les Deichtorhallen : l’art en vogue

Deichtorhallen

Deichtorhallen

Elles sont aussi photogéniques que les œuvres qu’elles abritent, les deux Deichtorhallen plantées en bordure du quartier de HafenCity. Deux anciens marchés couverts en acier construits au début du XXe siècle dans un style Art nouveau finissant et chapeautés de verrières. L’une héberge des expositions d’art contemporain. L’autre est reconvertie en maison de la photographie (et du photojournalisme, avec une exposition permanente de photos tirées du magazine Der Spiegel).

BallinStadt : le quai du départ

Ballinstadt Musée de l'Emigration

Ballinstadt Musée de l’Emigration

Entre 1850 et 1934, plus de cinq millions d’Européens ont quitté Hambourg pour tenter leur chance dans les Amériques. Vers 1900, l’afflux de candidats à l’émigration est tel qu’un ensemble de bâtiments doit être construit sur une sorte d’île, à Veddel, pour leur assurer des dortoirs, des réfectoires et des sanitaires. Détruit par les nazis dans les années 30, l’ancien hall des émigrés a été reconstruit à l’identique sur son sol historique et transformé en 2007 en Musée de l’Émigration (ou BallinStadt). Départ, vie à bord, arrivée à New York…, tout est passé au crible d’une scénographie interactive.

Archi-curieux !

View Point

View Point

Orange

Avec sa silhouette de périscope géant, moulée dans douze tonnes de métal, et sa couleur pop, le View Point sert de belvédère, au-delà du pont de Baakenhafen, et permet d’apprécier, du haut de ses treize mètres, les chantiers en cours de HafenCity.

 

 

 

 

 

Dockland

Dockland

Incliné

Considérant la superficie totale de ce bâtiment (700 m2), le nombre d’étages (6), la forme de sa façade (un parallélogramme) et sa hauteur par rapport aux docks (40 m), calculez donc son angle d’inclinaison. Réponse: 60 degrés ! Le Dockland, immeuble de bureaux construit sur les bords de l’Elbe, est le bâtiment le plus incliné de Hambourg. A l’est, il supporte sur sa face pentue un escalier à l’air libre permettant d’accéder à sa terrasse panoramique.

Chili Haus

ChiliHaus

Pointue 

Elle relève d’une architecture expressionnisme qui rappelle les décors tout en angles des films de Murnau. En 1922, l’homme d’affaire Henry Sloman confie la réalisation de sa Chilehaus à l’architecte Fritz Höger qui lui dessine des façades se rencontrant en un angle très aigu. Encore un record: la Chilehaus est le bâtiment le plus pointu d’Europe, inscrit par l’UNESCO au patrimoine mondial de l’Humanité.

 

 

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail