Orléans: Bernard Cazeneuve annonce plus de moyens contre le terrorisme

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Le terrorisme s’épanouit partout en France. Pas seulement à Paris. C’est ce qu’a voulu mettre en lumière vendredi le ministre de l’Intérieur qui n’avait pas choisi Orléans par hasard. “En décembre dernier, c’est notamment à Tours et à Orléans, que nos services ont neutralisé des djihadistes liés à DAESH dont nous savons qu’ils étaient alors sur le point de passer à l’acte“, a rappelé Bernard Cazeneuve à la fin de sa visite à la préfecture d’Orléans. “Par ailleurs, depuis 2014, nous avons arrêté 18 individus impliqués dans une filière orléanaise de recrutement en liaison avec Jabhat-al-Nosra branche syrienne d’al-Qaïda”. 

Les forces de l'ordre mieux armés contre le terrorisme et la délinquance.

Les forces de l’ordre mieux armés contre le terrorisme et la délinquance.

A une heure de Paris, Orléans et le Loiret sont des bases arrières prisées des apprentis terroristes. Bernard Cazeneuve, après avoir rendu visite aux policiers et aux gendarmes, a tenu en fin de matinée une réunion sur  le thème du terrorisme avec le préfet, Nacer Meddah, et les autorités sur la mise en ouvre de l’état d’urgence, la menace terroriste et la prévention de la radicalisation. Bernard Cazeneuve a parlé d’un “terrorisme de proximité” qui s’appuie sur des ramifications européennes et qui “nous commande de prendre les précautions qui s’imposent sur l’ensemble du territoire national”.

Des renforts et des moyens

cazeneuvePour ce faire et pour lutter contre la délinquance, le ministre a annoncé des renforts tant en matériel qu’en personnels (lire par ailleurs). Il s’est fait présenter ce nouveau matériel dans la cour du commissariat d’Orléans. A la gendarmerie du boulevard Marie Stuart où le général Pidoux commande 3550 gendarmes répartis sur les six départements de la région Centre-Val de Loire, Bernard Cazeneuve a rendu un hommage officiel, devant le monument aux morts, au motocycliste Sébastien Conard,  de la brigade de Beaune tué dans un accident de la route alors qu’il poursuivait un délinquant routier.

Les policiers et leur nouveau matériel.

Les policiers et leur nouveau matériel.

Comme tout ministre de l’Intérieur, mais encore plus aujourd’hui, le locataire de la place Beauveau est à longueur de temps au cœur de l’actualité. C’était le cas vendredi pour Bernard Cazeneuve après les manifestations violentes de la veille à Paris (lire par ailleurs). Mais dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, l’adoption du PNR (fichage des passagers) par le Parlement européen a suscité aussi ce commentaire: “ce PNR facilitera le repérage en amont des terroristes qui empruntent les transports aériens. Il s’agit-là d’un outil très précieux qui va nous permettre de renforcer considérablement la sécurité des citoyens européens”. Une décision qui est pour le Ministre, “une victoire pour la France qui a défendu d’arrache-pied durant des mois et des mois l’adoption de ce dispositif”.

93 terroristes potentiels interpellés

cazeneuvePuis Bernard Cazeneuve a rappelé le bilan de l’état d’urgence en France: 3 500 perquisitions menées pour 400 interpellations et 23 projets d’attentats déjoués dont le dernier en date à Argenteuil. 93 individus en lien avec des filières terroristes ont été arrêtés dans le pays.

Au tigre du plan anti-terroriste (PLAT) le ministère a créé 1 400 postes en janvier 2015 et à Gien a été implantée une antenne du renseignement territorial afin de densifier le maillage départemental et selon le ministre “renforcer nos capacité de détection des signaux faibles de radicalisation”.

Pour illustrer son propos sur la “décentralisation” du terrorisme, Bernard Cazeneuve a rappelé que c’est à Toulouse qu’il avait frappé la première fois, qu’une filière avait été démantelée à Lunel dans l’Hérault et qu’un chef d’entreprise avait été décapité à Saint-Quentin-Fallavier dans l’Isère.

Criminalité: résultats encourageants

cazeneuveA la préfecture du Loiret, le Ministre était entouré de représentants de la police de la gendarmerie et des pompiers qu’il a chaleureusement remercié “pour la tache difficile mais indispensable que vous accomplissez chaque jour au service de la République et de l’Etat de droit”. Il a souligné “les résultats encourageants de la lutte contre la délinquance et la criminalité”. Avec dans le Loiret, une chute de 17% des violences  physiques et de 18% des vols avec violence.

Les élus et parlementaires qui ont suivi la visite du Ministre –les sénateurs Doligé et Sueur, le président du conseil régional François Bonneau, le député Claude de Ganay, Murielle Sauvegrain adjointe qui représentait le maire d’Orléans et Marc Gaudet, vice-président qui représentait le patron du département Hugues Saury, ont écouté ces chiffres avec intérêt, pour certains avec un brin de scepticisme.

CazeneuveEn revanche sur la lutte contre le terrorisme, l’unanimité est de mise. Contrairement aux policiers, les gendarmes qui ont encore un statut en partie militaire ne comptent leurs heures. Alors à ces hommes casqués, armés et protégés comme des robocops qui lui ont été présentés, Bernard Cazeneuve a lancé, après s’être fait montrer les nouveaux véhicules blindés: “courage à vous, tenez bon, restez mobilisés pour la protection des Français”.

Fermez le ban.

Ch.B

Les renforts en chiffres

Les nouvelles armes dont disposent les gendarmes.

Les nouvelles armes dont disposent les gendarmes.

  • Les policiers et les gendarmes du Loiret vont bénéficier d’effectifs supplémentaires. Au total 69 fonctionnaires qui viendront renforcer les effectifs en 2016. Ce contingent fait partie des 9 000 emplois créés durant le quinquennat.
  • Neuf gendarmes vont être affectés aux brigades d’Artenay, de Briare, de Malesherbes et de Meung-sur-Loire. Cinq autres gendarmes renforceront la section recherche d’Orléans. Et deux militaires supplémentaires viendront renforcer le PSIG (peloton de surveillance et d’intervention).
  • Côté policiers, 53 personnels supplémentaires sont annoncés, 38 gardiens de la paix et 15 adjoints de sécurité qui viendront renforcer la BRI d’Orléans et la division du traitement de l’information criminelle, chargée de l’analyse fine des phénomènes délinquants.
  • Du nouveau matériel arrive dans les commissariats dans le cadre du plan “BAC-PSIG”, réparti stratégiquement sur le territoire. Les BAC (Brigade anti-criminalité) d’Orléans et de Montargis seront dotées de fusils-mitrailleurs HK-G36, des pistolets à impulsion électrique (6 pour Orléans), des boucliers balistiques, des casques pare-balles, de gilets porte-plaques (29 à Orléans), et de bâtons télescopiques.
  • De même pour le PSIG “Sabre” les gendarmes reçoivent des fusils d’assaut (HK-G36) des pistolet à impulsion électrique des bouliers balistiques…

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Pingback: soldat de métier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail