Eve Risser et sa musique “belle comme un canyon”

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Le White Desert Orchestra d’Eve Risser (photos Christophe Esnault)

Le White Desert Orchestra d’Eve Risser (photos Christophe Esnault)

Au début il faut s’accrocher pour suivre Eve Risser dans les canyons du sud-ouest américain.  C’est de là nous dit-elle qu’elle tire ses sons. Les dix musiciens de White Desert Orchestra, par ailleurs pointus dans leurs discipline, tirent des notes à la queue leu leu, chacun de son côté de la montagne.

Pour l’auditeur un peu paumé, c’est plutôt morne plaine. L’ex-pianiste de l’Orchestre national de jazz va chercher dans les entrailles de son piano des sons expérimentaux proche de la musique contemporaine, qu’elle veut teintés aussi de grands espaces à la norvégienne mais qui nous laissent un  peu froid.

Et puis, au fil des notes tout ce petit monde fait synthèse, presque aussi bien qu’un éléphant du Parti socialiste. Les saxos, la trompette, la clarinette, le basson, la batterie et consorts se rejoignent pour une musique singulière devenue harmonique et qui tourne au vrai régal. La salle Barrault presque pleine a fait à White Desert Orchestra un petit triomphe, mérité car venu de très loin, du tréfonds d’un canyon.

De la musique belle comme un canyon en somme.

Ch.B

Vendredi 15 avril
Jazz or Jazz Théâtre d’Orléans avenue Pierre Ségelle 45000 Orléans

Tout le programme de Jazz or Jazz

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Jamais un “white désert” n’a été aussi “Habité” que celui d’Eve Risser et de son “orchestra” !
    Composition inspirée sans “fioritures” électroniques, solistes épous(t)ourlants, pianiste virtuose au naturel communicatif…
    Un moment magique de “Jazz ou (not) Jazz”. That is the question ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail