“10949 femmes”, mémoire et histoire

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

10949_femmes

Projection en avant première, ce mercredi soir, dans le cadre du festival Printemps et cinémas de la Méditerranée à Orléans, du film “10949 Femmes”, avec la présence annoncée de la réalisatrice Nassima Guessoum  qui  n’a pu malheureusement rejoindre Orléans à temps, et c’est bien dommage tant on aurait aimé l’interroger sur le passionnant portrait de cette femme algérienne  qui n’est autre que sa grand-mère.
Car finalement, le titre du film est plutôt mal choisi, faisant référence au nombre de femmes reconnues “combattantes” par le FLN à l’issue de la guerre d’Algérie, il s’agit ici plutôt du portrait très personnel d’une femme qui nous raconte “son” histoire, son rapport personnel à cette guerre qui ne voulait pas dire son nom en France, et dont elle fut la jeune actrice et victime militante.

Filmé avec des moyens pour le moins rudimentaires, le personnage de Nassima, 80 ans passés crève l’écran par sa faconde et son charisme, elle nous livre, entrecoupé de chansons françaises et de considérations sur la vie, un émouvant témoignage de son combat pour la libération de son pays, de son engagement sans faille qui la conduira jusqu’à la prison et la torture dont elle parle avec pudeur avec une amie passée la voir un après midi. Et puis comment oublier le récit de cette compagne de cellule, française elle, qui nous raconte comment Nassima lui fit visiter Fez par la parole, entre deux séances d’interrogatoire par les parachutistes?

Car toute la force de ce film est dans ce rapport très finement tissé entre l’intime et l’histoire, la mémoire personnelle sert ici une vision de l’histoire de son pays d’une grande lucidité notamment lorsque Nassima évoque les luttes fratricides au sein du FLN qui entachèrent sa joie du jour de la victoire.

Incidemment, le film interroge aussi sur le rapport de cette femme, militante communiste, au religieux et à l’islam: toujours très coquette, elle ne cesse de se couvrir les cheveux de foulards colorés dont le symbole ne semble pas être une quelconque soumission, comme cette façon d’invoquer un Dieu, maitre du destin des hommes, qui devra lui rendre des comptes pour ses malheurs passés… Étrange rapport au religieux qui perturbe notre conception de la laïcité, et que sa petite fille aurait peut-être pu éclairer ?

Gérard Poitou

“10949 Femmes” de Nassima Guessoum   1 h 16 mn

Sortie en France le 27 avril 2016

Le programme du Festival Printemps et cinémas de la Méditerranée: ICI

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail