Najat Vallaud-Belkacem s’explique sur le fiasco de la “réserve citoyenne”

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Née après les attentats de Charlie Hebdo en janvier 2015, la réserve citoyenne est toujours en panne. A Orléans, les ministres ont confirmé que ce dispositif qui vise à porter les valeurs républicaines dans l’école grâce à des intervenants extérieurs allait passer sous la coupe de François Chérèque, le haut commissaire à l’engagement civique.  “Nous allons faire un état des lieux”, a répondu prudemment l’ancien secrétaire général de la CFDT, interrogé en marge de sa visite aux volontaires du service civique.

Le ministre de l'Education nationale.

Le ministre de l’Education nationale.

Le chantier est d’envergure. Jusqu’ici le dispositif qui met en scène des acteurs de la “société civile”, magistrats, journalistes, artistes, architectes, médecins, dirigeants de grandes sociétés, était “géré” par l’Education nationale. Inscription sur un site internet puis retour dans les rectorats qui étaient chargés de traiter les candidatures. Alors que cet engagement bénévole avait suscité de nombreuses candidatures, les bavures se sont multipliées. Des candidats n’ont jamais reçu de réponse, d’autres ont été déboutés “sur erreur informatique” comme il a été répondu notamment dans l’académie d’Orléans-Tours. Des volontaires, inscrits ceux-là, n’ont jamais reçu de proposition des établissements. Officiellement, ils seraient 6 700 réservistes à être inscrits. “L’Education nationale est une très grosse machine qui avance à sa vitesse”, expliquait au Monde l’ancien magistrat Jean-Luc Rosenczveig.

Interrogée sur ce dossier et sur les difficultés de sa mise en place, Najat Vallaud-Belkacem a répondu lundi à Orléans:

” A l’origine existait une réserve citoyenne dans la défense… Après les attentats contre Charlie, de nombreux enseignants m’ont dit combien ils se sentaient démunis ou pas suffisamment solides pour pouvoir répondre à des questions de leurs élèves ou leur transmettre un certain nombre de valeurs. Du coup, nous nous sommes dit, ces enseignants il faut que nous les formions davantage, ce que nous faisons, mais aussi qu’ils soient appuyés par des personnalités extérieures à l’école. C’est cela la communauté éducative, à l’image de ce beau proverbe africain qui dit “il faut tout un village pour élever un enfant”. Donc il ne faut pas tout faire peser sur les épaules de nos enseignants. Nous avons fait appel à des gens extérieurs à l’école, et nous avons créé la réserve citoyenne de l’éducation nationale…Très nombreux sont les citoyens français qui ont une expérience, un engagement qui leur permet de parler avec de la chair autour des mots, ils ont été très nombreux à s’inscrire nous en avons six mille aujourd’hui…”

IMG_5138

François Chérèque.

“Sont-ils accueillis spontanément dans tous les établissements scolaires? Je vous réponds franchement non. Pourquoi? Il faut être conscient qu’entre temps il y a eu les attentats de novembre et qu’à Paris en particulier et en région Ile-de-France, le traumatisme a été tel dans les établissements scolaires que la première idée venue aux équipes pédagogiques n’a pas été d’ouvrir l’école à des gens qu’on ne connait pas… Donc c’est normal, la réserve citoyenne cela mettra du temps à s’installer dans l’Education nationale. Pour quelques cas qui n’ont pas bien marché où les gens se plaignent de ne pas avoir été appelé, il y en a des milliers qui ont fonctionné, les gens sont intervenus dans les classes, mais ils le font moins savoir.

Nous allons organiser l’université d’été de la réserve citoyenne durant l’été qui vient, ce sera l’occasion  de donner à voir par des témoignages ce qu’on a entendu aujourd’hui sur le service civique. Cela commence à prendre, mais c’est du temps long l’Education Nationale, c’est une formidable initiative.

Patrick Kanner va présenter un projet de loi égalité-citoyenneté dans lequel la notion de réserve citoyenne sera gravée dans le marbre pour tous les services publics et pas seulement dans l’éducation, mais aussi à l’hôpital, dans la justice, partout on peut imaginer recevoir des citoyens qui aident le service public.”.

Si l’on comprend bien la réponse de la Ministre, entre janvier 2015 et novembre, l’Education nationale a été incapable de mettre en place cette Réserve citoyenne. Lourdeur administrative, réticence des enseignants à faire entrer des “étrangers” dans les établissements, vraie méfiance vis-à vis de tentatives d’instrumentalisation politique ou religieuse…? Le chantier offert à François Chérèque et qui est va donc être élargi aux autres services publics, est d’envergure. Sauf que c’est bien dans l’Education nationale qu’il y a urgence à inculquer les valeurs républicaines. Urgence si l’on peut dire…

Ch.B

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Service civique, réserve citoyenne, les intentions sont bonnes, mais sur le terrain, les réalités sont très différentes.
    Il y a d’abord la réserve des enseignants. Pour être exact il faudrait écrire, la réserve de la majorité des enseignants et des directions d’établissements.
    Dans l’Éducation Nationale, on rencontre des professeurs start up, près à innover, à travailler en équipe pour moderniser la pédagogie. Minorités agissantes, pour la plupart vite étouffées sous les quolibets et les freins de leurs pairs, opposés à toute innovation.
    Les enseignants progressistes sont immergés dans des corps réactionnaires, et tous n’ont pas de crics pour soulever les petits mammouths.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail