Des prêts “usine du futur” lancés par la région et par la BPI

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

La région Centre et Bpifrance ont lancé les prêts “usine du futur”. A la suite de l’appel à projet “usine du futur”, la région Centre-Val de Loire et la Bpi (Banque Publique d’Investissement) ont débloqué lundi un premier prêt, au profit de la société Thomas Apiculture, l’un des derniers fabricants français de matériel d’apiculture. Cette entreprise du Loiret de Fay-aux-Loges, a bénéficié d’un chèque de 150.000 euros.

Thomas apuculture

Thomas apiculture

La région Centre Val de Loire est la première à s’engager dans cette voie. Au total, une trentaine d’entreprises ont été retenues au titre de “l’usine du futur” et pourront, comme Thomas Apiculture, bénéficier d’un prêt pouvant aller jusqu’à 200.000 euros pour moderniser leur outil de travail.

L’an dernier, près de 3.400 entreprises de la région Centre Val de Loire ont bénéficié d’un accompagnement de bpifrance, avec à la clé une somme de 800 millions d’euros. “Nous couvrons les projets les plus risqués, là où des banques classiques peuvent avoir du mal à prêter”, a expliqué le directeur régional Thierry Martignon, à l’occasion de la présentation, lundi, du bilan d’activité 2015 de bpifrance. “Nos interventions jouent le rôle d’effet de levier, pour convaincre d’autres organismes de financer le projet”, ajoute-t-il. Et c’est le cas localement, puisque les crédits de bpifrance ont permis au total de mobiliser 1,5 milliards d’euros.

Parmi les progrès notables par rapport à l’an dernier, l’innovation fait un bond avec 131 projets aidés, soit 17% de plus qu’en 2014. Autre constat positif, les activités de cofinancement ont quant à elles progressé de 2%, “malgré un investissement atone”. En revanche bpifrance déplore la trop faible activité de soutien en fonds propres, puisqu’une seule entreprise, Mekamicron à Villebarou (Loir-et-Cher), a bénéficié d’une prise de participation directe l’an dernier. Au total, bpifrance a investi en fonds propre dans 18 entreprises, et en soutient 48 autres via des fonds partenaires, régionaux ou nationaux comme Sofimac.

Pour l’année à venir, Bpifrance compte encore intensifier son action, notamment dans le domaine de l’export. Et pour aider les chefs d’entreprises à s’y retrouver davantage dans le maquis des aides auxquelles ils peuvent prétendre, la région et bpifrance se sont associés pour ouvrir une plate-forme en ligne, entreprise.regioncentre.fr qui permet, en quelques clics, de déterminer des pistes de financement publics et de savoir à quelle porte aller frapper. 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail