Dénoncez les délinquants numériques à la police!

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

goracentre

 

 

Il n’est pas rare de croiser ce genre d’individus dans les transports en commun. A Paris, en particulier dans le métro. Alors que le citoyen normal, tête baissée consulte son Smartphone comme tout un chacun, fait défiler ses messages avec le pouce droit, envoie des SMS avec ses deux pouces ou regarde des vidéos, ne lève jamais la tête de son écran tout occupé à des taches de français numérique moyen. Alors que son voisin, d’énormes écouteurs sur la tête, l’œil vide et torve écoute sa short liste. Qu’un troisième, l’oreille collé à son téléphone entretient un dialogue quasiment philosophique avec sa femme du genre, “si on finit la potée ce soir, on va donner quoi à ta mère demain?”.

O6HM820

Méfiance: parfois au milieu de ces citoyens honnêtes, consommateurs ordinaires, “normaux”, se glisse un dangereux terroriste, un anti-numérique, un type prêt à faire péter les codes qui régissent nos rapports sociaux. Si vous en croisez un, n’hésitez pas à le dénoncer, auprès d’un fonctionnaire de police ou d’un gendarme, qui passerait à proximité. Il est facile à reconnaître: cet homme ou cette femme n’a aucun écran entre les mains. Ni dans sa poche ni dans son sac à main.

Parfois il est facile à démasquer, il lit un livre. Certains poussent même le vice jusqu’à consulter un journal en papier, oui en papier et payant! Alors là n’hésitez pas. Ce type n’a peut-être même pas de forfait numérique, il n’est sans doute pas abonné à Facebook ni à Twitter, voire n’a pas internet à la maison, un poison pour le lien social, un marginal, un rebelle dangereux. Les plus extrémistes n’auraient même pas la télévision! Où s’ils l’ont, ne regardent ni BFM TV ni Itélé. Les policiers spécialisés ont déjà fiché ce genre de délinquants qu’on repère facilement.

livre lire magcentre

Ils regardent les autres, s’intéressent à leur environnement, parfois ils sourient ce qui les rend particulièrement dangereux, certain vont même jusqu’à adresser la parole à leur voisin! Un comble. Ne répondez pas. Ayez un reflexe citoyen, gardez votre regard vers votre écran, mais discrètement, plus d’hésitation, prenez le en photo et envoyez la à l’OCRAN (Office centrale de répression des anti numérique), ou à notre rédaction dédiée à ce genre de perversion, basée à Vichy, qui transmettra à qui de droit (www.jedenoncelesdebranches.com)

Dans les semaines qui viennent, un centre de radicalisation numérique va ouvrir à Ballan-Miré (Indre-et-Loire). Les délinquants seront plongés dans un environnement numérique H24, dans des salles spécialement aménagées aux murs intégralement tapissés d’écrans connectés. Coiffés d’un casque diffusant de la musique électronique, Ils devront envoyer 4 000 tweets par jour et alimenter une page Facebook toute la journée sous la surveillance de formateurs issus de la Réserve citoyenne numérique. Axelle Lemaire, la secrétaire d’Etat au numérique viendra inaugurer cette Ecole de la deuxième chance numérique mardi prochain. A propos de cette chasse aux délinquants anti-écrans, elle a déclaré: “ce n’est pas de la délation, c’est de la citoyenneté numérique.”

Faudra t-il un jour leur appliquer une arobase (@) jaune sur le revers de la veste afin de protéger la cohésion sociale? Les grandes firmes américaines du numérique poussent en ce sens.

Le Goracentre

 

goracente parodie parodique

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. ça fait froid aux pouces d’apprendre qu’il y a des a(privatif)-connectés, ça me rappelle l’époque où des gens osaient encore faire à manger eux-mêmes et achetaient leurs légumes directement à des paysans. Heureusement tout est en ordre aujourd’hui grâce à la collaboration étroite entre nos gouvernants , les agroindustriels (merci Mr Beulin) et les accrods marchands (tafta).Mais il reste donc encore quelques poches de résistance quel dommage car celà freine la reprise (réparation en couture) de la Kroasens.
    Il faut encore plus de centres de radicalisation aussi pour les lanceurs d’alerte qui enfonçent encore un peu plus Areva , le mieux je crois
    ce serait de tous devenir de simples prolongements de la robotique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail