Le Festival de Travers (Orléans) réduit (sérieusement) la voilure

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Mauvaise nouvelle pour le public orléanais (encore une !), l’association ABCD, organisatrice du Festival de Travers, festival dédié à la chanson francophone, a décidé de réduire considérablement la programmation 2016  de cet événement en ne proposant que la traditionnelle manifestation du cloitre Saint Aignan début octobre, et une soirée au Théâtre d’Orléans.

Dick Annegarn, Théatre d'Orléans 2015

Dick Annegarn, Théatre d’Orléans 2015

Exit donc, au moins provisoirement, un festival qui enchantait nos longues soirées d’hiver en proposant sur l’ensemble de l’agglomération orléanaise (dont c’était le seul festival) une programmation musicale d’une quinzaine de concerts, d’une exceptionnelle qualité, et qui avait su trouver son public avec plus de 5000 spectateurs en 2015.

Explication

Pierre Perrault, fondateur et président de l’association ABCD depuis 1995, a décidé de passer la main cette année, et le nouveau président, Vincent Deweere et les vingt membres du nouveau conseil d’administration ont décidé d’une année de transition pour l’association, en recentrant ses activités sur le quartier Bourgogne avec un renforcement de la programmation de Parcours et Jardins (du 20 au 22 mai prochain) et du Festival gratuit du cloitre Saint Aignan, début octobre.

Trop lourde, trop compliquée, trop risquée financièrement, la programmation du Festival de Travers “hors les murs” a donc été suspendue, avec le départ de son programmateur tutélaire.

Il faut dire que ce festival repose sur un fonctionnement développé au fil des ans par Pierre Perrault qui consistait à financer une grosse partie du cout des spectacles par un travail acharné de 80 bénévoles qui, se donnant sans compter dans les buvettes des Festivals de Jazz ou du Festival de Loire, généraient une recette assurant l’autonomie de l’association ABCD, avec des subventions minimes eu égard aux événements organisés. C’est une belle aventure à l’économie précaire, qui trouve aujourd’hui sa limite avec le départ du fondateur de ce beau projet humain et artistique.

Alors espérons que la ville d’Orléans qui s’apprête à célébrer la francophonie en organisant un colloque intitulé “Les Voix d’Orléans”, n’oublie pas que la chanson est sans doute la plus belle des façons de faire vivre la francophonie.

GP

Un peu d’histoire

Pendant dix années, de 1995 à 2004, ABCD, association fondée par Pierre Perrault et quelques ami(e)s, a réactivé la Foire Saint-Aignan, plus connue par les jeunes générations sous l’appellation Fête du Cochon. D’une fête populaire tombée en désuétude, l’association a bati un véritable projet d’action culturelle qui dépassa rapidement le quartier Bourgogne, avec des concerts sous chapiteau mais aussi moult animations pour petits et grands, durant le premier week end d’octobre.

LE FESTIVAL DE TRAVERS
La configuration des concerts sous chapiteau ne permettant pas la programmation de certains artistes de la chanson francophone, dont le répertoire suppose une plus grande attention, en 2005, la fête se transforme en Festival DE TRAVERS. Une première édition balbutiante conduira l’association à mettre en place un festival d’agglomération en salles tout en conservant le week-end de concerts gratuits sur la Place Saint-Aignan.
La programmation du Festival de Travers est exclusivement consacrée à la chanson d’expression francophone et s’associe au fil des ans avec un nombre grandissant de salles de l’agglo orléanaise pour proposer un programme original qui associe grands noms de la chanson, interprètes à (re)découvrir et talents locaux.

On a pu y voir pêle mêle: Benabar, Lila et les Poinçonneurs, Minuit Guibolles, Les Vendeurs d’Enclume, Fred Le Lay, le Taraf Istoleï , les Amuse Gueules, Clarika, Yann Pierre, Jeanne Cherhal, Bertrand Belin, Mon Coté Punk, Jean Louis Murat, Arthur H, Jacques Bertin, Yves Jamait, Claire Diterzi, Jean Guidoni, Souinq, Alexis HK, Liz Van Deucq, Zurca, Anne Sylvestre, Zebda, La Maison Tellier, Carmen Maria Vega, Paris Combo, Florent Gateau, Lo’Jo, Valérian Renault, Imbert Imbert, Robert Charlebois, Charlélie Couture, Thomas Fersen, Dick Annegar, , Nicolas Jules, les Hurlements d’Léo, Jur et tant d’autres !

PARCOURS ET JARDINS
à Orléans, quartier Bourgogne. Dans le cadre de son action en direction d’une culture populaire, ABCD a mis en place en 2003, un laboratoire de spectacles : le Festival PARCOURS ET JARDINS.

L’objet de ce projet est de présenter gratuitement, sur la durée d’un week-end, des spectacles (30 mn) et des expositions dans des cadres inhabituels, cours , jardins, terrasses, du quartier Bourgogne à Orléans et de privilégier le contact public/artistes.
Par cette action, ABCD poursuit l’idée d’une désacralisation des lieux de spectacle, désacralisation du spectacle lui-même. Les spectacles se succèdent dans out le quartier Bourgogne, toutes les heures.

LES FESTIVALS  ORLEANAIS

A partir de 2004 à l’Evéché, puis en 2008 au Campo Santo, ABCD avec 80 bénévoles, assure la buvette et restauration des festivals de jazz d’Orléans. En développant une prestation de qualité dans une ambiance conviviale, l’association trouve dans cette activité les recettes nécessaires à ses activités de programmation de spectacles. ABCD assure également la programmation des “after” des festivals.

Sur le même principe, ABCD participe depuis sa création en 2003 au Festival de Loire, en proposant buvette et restauration et la programmation d’une scène toujours dédiée à la chanson francophone, intitulée: “La Belle Equipe”.

http://www.abcd45.com/

 

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Parlons en de la scène ou chasse gardée de La belle équipe au Festival de Loire. En 2011, nous avions répondu à l’appel d’offres demandant d’oganiser entre autres 10 spectacles autour du thème de la Loire et des mariniers. Combien d’heures passées à préparer ce dossier, à contacter des artistes, à rechercher des hébergements et des moyens de déplacement.

    Passée la date limite pour la remise des offres, nous étions les seuls à avoir rendu un dossier complet et nous aurions donc logiquement du être choisis.

    Et là miracle, on nous convoque sur place, soit disant pour revoir les lieux plus ou moins impactés par des travaux. Et qui se pointe à ce rendez-vous, le sieur Pierre Perrault, qui croyait sa chasse trop bien gardée, pour se permettre de ne pas rendre son dossier dans les temps.
    Grâce à ce tour de passe-passe, un délai supplémentaire lui fut accordé et devinez qui a été attributaire des 20.000 euros de subventions ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail