Guillaume Peltier “aux petits soins” pour l’Ordre des médecins

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

La droite qui conteste l’ordre, c’est décidément le monde à l’envers. La chienlit aurait dit le Général ! Guillaume Peltier étiqueté réac de chez réac, vient de joliment de se payer l’Ordre des médecins, ce symbole du corporatisme le plus rance, de l’immobilisme et des privilèges.

L’histoire vaut d’être contée et Guillaume Peltier ne s’en est pas privé avec gourmandise dans le Figaro. Comme ailleurs en région Centre, la désertification médicale sévit à Neung-sur-Beuvron (Loir-et-Cher), dont Guillaume Peltier (LR) est le maire. Là comme ailleurs, les médecins de campagne partent à la retraite, la plupart des jeunes praticiens généralistes refusent d’aller “s’enterrer” et la France des territoires ruraux oubliée se meurt à petit feu, oubliée des services publics. Or la commune s’est décarcassée pour attirer un jeune médecin. Il a 32 ans, généraliste et urgentiste, il débarque avec femme et des enfants. « On l’accueille, on le célèbre, on publie la bonne nouvelle dans notre bulletin municipal et auprès de nos concitoyens».

Revenu au temps de Molière

Funeste erreur diagnostique l’Ordre des médecins du Loir-et-Cher. Interdiction de faire de la publicité pour un médecin, ni de donner son adresse ni d’indiquer ses horaires, sous peine de poursuites! Fut-il sans “concurrent”. On croit rêver.

 

« Me voici revenu temps de Molière » : un collège de médecin malgré nous, un ordre de précieux ridicule, au chevet d’un monde rural presqu’à l’agonie et qui nous donne la leçon » écrit Guillaume Peltier qui a la colère poétique : « plus un médecin pour faire une ordonnance, mais un parterre de doctes docteurs pour rédiger une lettre de remontrance ». Il y a parfois du Lucchini dans notre Guillaume Peltier. Mais comment lui donner tort. « Je laisse aux bureaucrates leur serment d’hypocrites… ».  Pour attirer les médecins en zone rurale (et pas seulement), les collectivités doivent faire la danses du ventre, dérouler le tapis rouge et fiancer des Maison médicales à tout va. Aux frais du contribuable-patient évidement.

La grosse fièvre

Guillaume Peltier

Guillaume Peltier

Si l’on va plus loin que cette grosse fièvre du patron (LR) de l’opposition régionale contre un Ordre des médecins d’un conservatisme à faire pâlir d’envie un pilote d’Air France, le fond du dossier se trouve dans la liberté complète d’installation des médecins. Si les généralistes et les spécialistes se ruent sur la Côte d’azur, c’est bien sûr parce des patients âgés et dans le besoin les réclament toujours plus nombreux… ! Et puis la région Centre-Val de Loire pour ne parler que d’elle, il faut en convenir, manque cruellement d’anneaux dans ses ports pour y amarrer leurs bateaux. D’ailleurs, c’est pour éviter des bilans carbones désastreux que les praticiens préfèrent exercer près des ports à Cannes ou à Fréjus. Qu’ils en soient remerciés.

Ces salariés de la sécurité sociale que sont les médecins devraient à minima offrir leurs cinq premières années professionnelles à la région qui les a formés, après de longues études financées par le contribuable. Mais à ce stade, ce sont des solutions collectivistes ou presque. Pas sûr que ce genre d’ordonnance soit dans les prescriptions du bon docteur Peltier.

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Enfilage de clichés habituels. Les déserts médicaux sont des déserts tout court avant d’être médicaux.
    pourquoi un médecin de 28 ans en général en couple +/- enfants irait-il s’installer là ou il n’y a ni école ni boulot pour son conjoint ?
    Le pb est que l’état a abandonné le secteur rural.

    • Pas d’école à Neung sur Beuvron ? PH Mauboussin y va un peu fort dans la caricature !
      Quant au “conservatisme à faire pâlir d’envie un pilote d’air France”, je trouve un peu trop facile de critiquer systématiquement cette catégorie de salariés dont la rémunération – certes très élevée – est bien modeste au regard de celles des dirigeants de grandes entreprises qui prennent pourtant bien moins de risques pour eux-mêmes ou leurs actionnaires, sans parler des rémunérations astronomiques de ceux qui n’ont d’autre fonction que de donner des coups de pied dans un ballon !

  2. Billet d’humeur bien tourné mais caricatural.
    “Tout ce qui est excessif est insignifiant ” disait Talleyrand, et puis pour écrire sur un sujet il faut le connaître et donc le travailler : ” un don sans travail est une tare” confirmait ce même Talleyrand.

  3. il s’agit du code de la santé publique qui n’est pas édicté par l’ordre des médecins.
    article trés partial et caricatural, étant donné que vu la démographie médicale actuelle ( ou la densité médicale en baisse pour simplifier ), meme Paris est en train de devenir un désert médical

    https://www.conseil-national.medecin.fr/article/article-19-interdiction-de-la-publicite-243

    Article 19 (article R.4127-19 du code de la santé publique)

    La médecine ne doit pas être pratiquée comme un commerce.
    Sont interdits tous procédés directs ou indirects de publicité et notamment tout aménagement ou signalisation donnant aux locaux une apparence commerciale.

    lire le reste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail