Le siècle à venir a déjà ses jardins

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Le 25e Festival international des jardins du Domaine de Chaumont-sur-Loire a ouvert ses portes officiellement le 4 mai. 27 nouveaux jardins sur le thème des « Jardins du siècle à venir » explosent de créativité, de découvertes, de fantaisie et devraient susciter l’émerveillement du public. Enthousiasmant !

Chaumont festival des jardins

Vingt-cinq ans : quel un bel âge pour un homme – ou une femme ! – alors pour un jardin, pensez-donc ! Depuis 1992 se déroule sur les 12 hectares du Domaine de Chaumont-sur-Loire le Festival international des jardins, qui atteint une belle renommée, événement incontournable du tourisme en région : 400.000 visiteurs en 2015 (200.000 en 2007), dont 20.000 enfants accueillis en activités pédagogiques. Cinq étoiles au Guide Michelin, deux pour le château, trois pour l’événement lui-même. Le pari de la Région Centre-Val de Loire, propriétaire du Domaine depuis 2008, est réussi. Les résultats de l’équipe dirigée par Chantal Colleu-Dumond sont à la hauteur des ambitions affichées depuis septembre 2007, date à laquelle elle a pris la direction.

Chantal Colleu Dumond

Chantal Colleu-Dumond

« Le jardin est aujourd’hui un extraordinaire lieu de réflexion, d’innovation et d’expérimentation. Permaculture, transgénèse, biocontrôle, aquaponie, hydroponie, chimie verte, phyto remédiation, fermes verticales, potagers synergiques… constituent autant de facettes de cette incroyable aventure du vivant, où expériences, prospections et découvertes allient à la fois traditions, écologie, progrès technologiques, sans nier pour autant la dimension humaniste et l’imagination poétique », explique-t-elle.

Ce sont donc des jardins ouverts sur les grandes questions de notre époque – changements climatiques, montée des eaux, pollution – qui rythment la 25e édition du Festival des jardins. Jardins verticaux, jardins flottants, jardins secs et agroforesterie : les nouvelles techniques de culture sont au rendez-vous des amateurs éclairés et des néophytes en jardinage, bref pour tous ceux qui, sans avoir forcément les pouces verts, aiment admirer et déambuler dans les jardins, tout simplement…

Trois cents dossiers de candidatures ont été finement ratissés par le jury présidé par Maryvonne Pinault, mécène et philanthrope épouse de François, qui a fait des arts décoratifs du XVIIIe siècle et de l’art du jardin sa spécialité, sa passion. Vingt membres du jury l’ont épaulé dans cette difficile tâche du discernement paysager pour accoucher de 22 lauréats qui ont l’immense privilège d’exposer leurs créations à Chaumont-sur-Loire jusqu’au 2 novembre. A cela s’ajoutent 5 « cartes vertes » données à des invités du Domaine.

Imagination et fantaisie, odyssée végétale du XXIe siècle

Grégory Cazeaux

Grégory Cazeaux

Les créateurs se sont parfaitement bien emparés du thème de ce 25e Festival des jardins, rivalisant d’imagination pour mettre en scène les « jardins du siècle à venir ». Economie d’eau, matériaux bois, ardoise, plastiques, réchauffement climatique et disparition / réapparition de plantes sont au programme. Des bombes de graines pour « Explosive nature » de Grégory Cazeaux (architecte) et Marguerite Ribstein (paysagiste) : « Ce sont des sachets qu’on lance au hasard dans le jardin, il y a différentes graines de plantes invasives mais qui peuvent avoir un intérêt. Par le choix des plantes – par exemple des genêts – c’est un jardin économe en eau », explique Grégory Cazeaux.

Jardin des émergences

Jardin des émergences

Même choix de l’économie au « Jardin des émergences » du Suisse Pierre Lavaud et du Californien David Simonson, anciens étudiants de l’École du Paysage de Versailles. Au sol, des ardoises de Trélazé, qui feront référence à la performance d’Andy Goldsworthy un peu plus loin dans le parc du Domaine de Chaumont, « Cairn ». « Avec le réchauffement climatique, certaines plantes disparaissent, d’autres apparaissent, faisant de la résistance. Elles se défendent. C’est un jardin sec, nécessitant que très peu d’eau. L’expérience de David, est importante car en Californie, une grande sécheresse sévit depuis quelques temps. L’eau est rare, on ne la gaspille pas comme ça sous peine de fortes amendes. Les gens vont même jusqu’à peindre la pelouse en vert pour faire illusion ! » expliquent les deux jardiniers-paysagistes. Yucca rostrata (variété endémique du Mexique), couleurs dominantes jaunes et oranges… c’est un jardin bien dans l’air du temps.

Nous irons tous au jardin

“Nous irons tous au jardin”

Enfin – sans pouvoir être exhaustif – après un passage par « Néo Noé », de Julien Guénégués et Anaïs Moureau où l’on peut admirer la réparation d’un paysage blessé (dépollution ; inondations etc.), on pourra aller faire un tour du côté du jardin des Belges Laurent Dabomprez et Gaëlle Van Damme, « Nous irons tous au jardin ». Indéniablement, nous y reposerons tous un jour, mais attention : « c’est un jardin qui est un cimetière et non l’inverse », précisent d’emblée les deux concepteurs-paysagistes. « Ça raccroche à un thème universel, et nous voulions sortir d’un cimetière lourd, faire quelque chose de léger ». Paysagistes écologiques, ils ont privilégié des plantes sauvages, qui ont la capacité à se ressemer, et à recoloniser leur environnement. Les couleurs alterneront au fur et à mesure des saisons. Une façon d’illustrer ce vers de Jacques Prévert : « mangez sur l’herbe, dépêchez-vous. Un jour ou l’autre, c’est elle qui vous mangera dessus »…

Frédéric Sabourin.

Agenda 2016

2 avril : ouverture des expositions et installations d’art contemporain.
→ 21 avril : ouverture du Festival international des jardins « Jardins du siècle à venir ».
→ 4 mai : inauguration officielle du Festival des jardins.
→ Juillet 2016 : remise des Prix des jardins.
→ Juillet et août : les Nocturnes de Chaumont-sur-Loire, « Jardins de lumière ».
→ Octobre (vacances de la Toussaint) : « Splendeur d’automne ».
→ Novembre 2016 à février 2017 : expositions d’hiver et « Jardins d’hiver ».

Informations pratiques 

Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire, ouvert tous les jours de 10h à 20h du 21/04 au 02/11 (horaires variables selon les saisons). Château et Parc historique ouverts de 10h à 18h. www.domaine-chaumont.fr. 02.54.20.99.22

.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Très bel article !
    J’ai moi même acheté un Vegidair, c’est une solution d’hydroponie intérieur absolument géniale. Moi qui suit un fan d’high tech et de produits bios en même temps. Je laisse le lien ici.
    http://www.vegidair.co/
    Vive l’autoalimentation et une belle journée.
    Augustin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail