Orléans: Olivier Carré (LR) confie une mission sur les femmes victimes de violence à Dominique Tripet (PC)!

Faute de réponse de l’Etat qu’elle vient d’attaquer en justice, l’élue municipale et animatrice du groupe Front de gauche Dominique Tripet va travailler avec la ville d’Orléans. Le maire de la ville, Olivier Carré (LR) lui a confié une mission « pour la prise en charge des femmes victimes de violence».  Cette mission doit faire un état des lieux de ce qui existe sur Orléans pour venir en aide à ces femmes en détresse, ce qui marche ou pas, et au final faire, des propositions concrètes  pour y remédier.

Dominique Tripet (Front de gauche).

Dominique Tripet (Front de gauche).

En tant que militante du Planing familial dont elle fut présidente départementale, Dominique Tripet, faute de structures suffisante, accueille souvent des femmes battues ou victime de violence psychologiques de l’agglomération à son domicile. Beaucoup de jeunes femmes de moins de 25 ans contraintes de quitter leur domicile sous les coups d’un mari ou d’un compagnon, et d’aller chercher  de la nourriture aux restos du cœur ou au Secours  Pour obtenir un logement d’urgence des services de l’Etat, ces femmes doivent attendre plusieurs jours, voire plus, pour être abritées, souvent avec un ou plusieurs enfants.

 « Je suis prête à travailler avec la ville”  avait déclaré récemment Dominique Tripet qui préconise la création d’un appartement avec deux ou trois chambres meublées pour accueillir provisoirement les femmes battues. C’est fait.

Cette mission confiée à une élue de son opposition municipale, montre bien le pragmatisme d’Olivier Carré qui s’apprêt à accueillir Emmanuel Macron, le ministre du gouvernement socialiste aux fêtes de Jeanne d’Arc. Peu lui importe les clivages politiques, il s’entoure des gens les plus compétents dans leur domaine. En l’occurrence, personne ne conteste l’expertise de Dominique Tripet sur ce dossier. Pour étayer sa mission, elle travaillera en coordination avec le CCAS (Centre d’action social de la ville) d’Orléans et sa présidente l’adjointe Alexandrine Leclerc, mais aussi avec le tribunal, les services de la préfecture et la police nationale et municipale.

Ch.B

 

Afficher les commentaires