Orléans: Emmanuel Macron, le “puceau de la République”, chez Jeanne d’Arc

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron.

Mais que vient donc chercher Emmanuel Macron sur les traces de Jeanne d’Arc ce 8 mai à Orléans ? Une déambulation de 7 km qui lui permet d’illustrer de façon populaire et pédestre l’intitulé de son mouvement « En marche », répondent grinçants ses adversaires de la gauche râleuse.  Chez les adeptes du divan politique on peut aussi voir dans cette présidence des 587 ème fêtes johanniques, le meurtre du père. François Hollande ayant décliné la présidence en 2013, comme il est de tradition un an après l’arrivée d’un nouveau locataire à l l’Elysée, son fils prodige, le petit Emmanuel 38 ans, qu’il a couvé à l’Elysée, le remplacerait au pied levé trois ans plus tard! Un peu comme il pourrait le faire dans un an très exactement devant les électeurs, en 2017, à la magistrature suprême, si jamais les électeurs laissent François Hollande au fond de la piscine des sondages.

Nouveau chouchou des médias, Emmanel  Macron , jamais élu, énarque et philosophe, ex-banquier d’ affaire qui mène sa barque personnelle entre gauche et droite, tout en continuant de naviguer en eau gouvernementale (pour l’instant), vient sans nul doute chercher à Orléans l’onction populaire. Et tant qu’à faire celle de l’église, puisqu’elle est sur zone, et une église plutôt progressiste lorsque l’on écoute l’évèque d’Orléans, Mgr Blaquart, un groupie du pape François.

Qui est-il vraiment?

Macron, le novice qui transgresse à longueur d’interview et de discours, ce libéral libertaire comparé outre-manche à Tony Blair, l’homme qui veut des « Français qui aient envie d’être milliardaires », mais qui se dit « de gauche », sans avoir jamais été encarté ni au PS ni ailleurs, Macron qui secoue le cocotier de la France immobile, est un OVNI dans le monde politique. Ou plutôt un OMNI (objet marchant…). En lisant la page que lui a consacré le Monde et l’une de ses grandes plumes Françoise Fressoz, dans son édition de samedi, on en ressort sans savoir qui est vraiment Emmanuel Macron.

A Orléans le ministre de l’Economie qui veut bousculer tous les codes d’un système politique français en décrépitude vient se frotter à la France éternelle. Celle de l’épopée johannique qui trouve dans la ville que délivra la sainte en 1429, l’illustration d’une République unie, d’un peuple « En marche », qui se fiche des microcosmiques polémiques, comme celle du front du refus de cinq parlementaires du Loiret LR de défiler avec le ministre de l’Economie.

Emmanuel Macron sera-t-il applaudi, sifflé, adulé par le peuple d’Orléans? Que transmettrons de lui les images des caméras qui vont se bousculer autour de la vedette des fêtes? Fera t-il vibrer les cœurs et le patriotisme de la foule, toujours prête à se trouver de nouvelles idoles ?

Olivier Carré grand vainqueur

La Jeanne  2016.

La Jeanne 2016.

Quel que soit l’issue de ce « scrutin » johannique, le grand vainqueur de la journée sera  Olivier Carré. Le maire d’Orléans a joué les cartes, jeune, ouverture, libérale et le coup de pied dans la fourmilière poussiéreuse de son camp et de celui de sa gauche. Il sait bien où se situe Emmanuel Macron dans les sondages.  Tout en haut. Orléans manque de « rayonnement » ? Le maire nous sort Macron qui attire les feux médiatiques comme nul autre en ce moment, une campagne de communication en faveur de sa ville qui veut des dizaines de millions d’euros… ! Chapeau

C’est à l’occasion du débat en commission économie de l’Assemblée nationale que le député LR du Loiret et le ministre ont copiné. « Sa loi, je l’aurais votée » confie Olivier Carré à propos de ce texte que Valls a été obligé de faire passer sans vote au 49-3 l’an passé. Ces deux libéraux ne rangent pas pour autant leur drapeau respectif dans leur poche.  Pour dimanche, Olivier Carré a conseillé à son invité vedette, « fais un discours avec des mots simple, audibles par la foule qui l’entendra de loin sur le parcours ».

Comment Emmanuel Macron, le gamin, “puceau de la politique”, va-t-il se situer dans l’histoire d’une Jeanne d’Arc, pucelle et jeune fille qui a ressuscité la France et accessoirement Orléans?

Jusqu’ici Macron était un trublion iconoclaste, il rêve sans doute de bouter les conservateurs de tout poil hors de l’histoire contemporaine, comme la Jeanne a bouté l’Anglais hors d’Orléans.  Quel chantier !

Christian Bidault

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail