L’interview d’Emmanuel Macron: ” je ne suis pas venu récupérer Jeanne d’Arc”

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

A l’issue de son parcours aller des fêtes avec le cortège de Jeanne d’Arc, lors de la pause à l’école primaire de Saint-Marceau, Emmanuel Macron a bien voulu répondre aux questions de Magcentre.

IMG_5777

Monsieur le ministre, votre visite à Orléans où vous avez serré des dizaines de mains ressemble un peu à une campagne électorale ?

Lorsqu’il y a plusieurs mois Olivier Carré m’a invité à ces fêtes johanniques j’ai accepté avec beaucoup de plaisir. Ce sont des fêtes populaire au sens commun du terme comme vous le savez mieux que moi, des fêtes où l’on consacre un moment historique et une héroïne française. C’est cela que je suis venu dire dans le discours que j’ai prononcé en essayant de réconcilier les mémoires et de donner du sens à ce que Jeanne d’Arc représente.

A côté de cela, c’est une fête populaire au sens plein du terme. Or, ces femmes et ces hommes ils ne se sont pas réunis pour me voir, pour me serrer la main, ils sont là sont à pour fêter Jeanne d’Arc, fêter cette libération d’Orléans,  en 1429.  Je suis là, je fais bien les choses car j’ai à coeur de bien faire les choses quand on me demande de les faire et quand je m’y engage, et étant présent, je salue les gens je leur parle, je leur souris…

Emmanuel Macron et Olivier Carré saluent Jeanne 2016.

Emmanuel Macron et Olivier Carré saluent Jeanne 2016.

C’est la première fois que vous vous adressez à autant de monde, qu’avez-vous ressenti… ?

Oui c’est la première fois, c’est agréable de voir l’énergie qu’il y a dans cette foule et en même temps cette volonté de se retrouver un dimanche après-midi pour consacrer un événement historique. Je l’ai dit dans mon discours, ça rend très optimiste pour la France…

Ca donne des idées sur la France, votre engagement ?

Cela me conforte dans ce que j’ai pu dire dans mon discours, ce désir de justice, cette reconnaissance de l’énergie du peuple et cette volonté de rassembler c’est pour moi le triptyque du message de Jeanne d’Arc, c’est aussi le triptyque républicain. Cela me conforte dans l’idée que nous sommes un  pays fort.

Ces fêtes transcendent le clivage droite-gauche ? C’est cela aussi que vous êtres venu chercher à Orléans ?

Je ne suis pas venu récupérer Jeanne d’Arc. Je suis venu accompagner présider les fêtes johanniques. Ces gens là ne sont pas là pour moi, mais pour Jeanne d’Arc. Mais c’est vrai ces moments d’unité vont bien au-delà de clivages qui font la démocratie mais qui s’inscrivent à un moment donné dans une histoire. Je ne nie pas leur sens, je suis moi-même de gauche dans un gouvernement de gauche. Mais je pense qu’à des moments importants de l’histoire on doit pouvoir ouvrir, les transcender pour se rassembler sur des projets communs. C’est aussi d’ailleurs ce que le maire d’Orléans a appelé de ses vœux.

Propos recueillis par Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail