Jean-Philippe Grand (EELV): “le respect des femmes fait partie de l’ADN de notre parti”

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Jean-Philippe Grand, dimanche lors des fêtes johanniques.

Jean-Philippe Grand, dimanche lors des fêtes johanniques.

Jean-Philippe Grand, la figure d’EELV sur Orléans et sur la région, a été « abasourdi » par les révélations sur l’affaire Baupin. « Qui que ce soit, dans n’importe quel parti politique, des faits aussi graves d’agression et de harcèlement doivent être condamnés ». Le conseiller régional et municipal d’Orléans ne connait Denis Baupin que pour l’avoir croisé dans des réunions nationales ou des congrès. « Certains de nos amis disent ne pas avoir été surpris par ces révélations. Pour ma part je n’avais jamais entendu parler de ces agissements ». dit-il. En région Centre, Jean-Philippe Grand n’a jamais été le témoin de cas similaire à EELV, rien ne lui est jamais remonté de comportements identiques. Il salue, « la force de ces femmes qui ont eu  le courage de dénoncer et de rendre public ce genre d’agissements ».

Cette sombre affaire ne va-t-elle pas aggraver encore un peu plus la situation au sein d’un parti EELV déjà tiraillé de toutes parts ? « la parité, le respect des femmes fait partie de l’ADN d’EELV depuis sa création, alors je suis abasourdi que cela puisse se produire justement dans notre parti. C’est bien une histoire qui ne devait pas arriver chez nous, au vu de nos fondamentaux et de nos valeurs » répond Jean-Philippe Grand.

Derrière ces déclarations des femmes agressées n’y aurait-il pas aussi un règlement de compte entre courants du parti ? « Pour moi, ces déclarations de femmes qui ont souffert se devaient d’être faites. Après, le moment, les raisons… ».

Par ailleurs, et les positions des uns et des autres étaient bien sûr déjà connues avant l’affaire Baupin, fin mai, les 28 et 29, EELV tiendra un « congrès  national décentralisé » à Romorantin (Loir-et-Cher). Ses votes remonteront sous forme de délégués jusqu’au congrès national du 11 juin.  Sur quatre motions, trois prônent l’autonomie complète, alors que  la quatrième que défend Jean-Philippe Grand, ne veut « pas  fermer la porte à des alliances et à des rapprochements”.  Avec le mouvement Nuit debout par exemple ou d’autres.

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail