Raymond Gervy est le nouveau maire de Mer

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Pas de costume, pas de cravate, pas d’écharpe de maire, un conseil exceptionnel de moins d’une heure et une page de l’histoire de Mer, 5ème commune du département de Loir-et-Cher, s’est tournée, le lundi 9 mai, sous la pluie qui frappait la salle du conseil installée dans l’ancienne mairie.

Raymond Gervy, 20ème maire de Mer, remplace Claude Denis

Raymond Gervy, 20ème maire de Mer, remplace Claude Denis

« Élection pluvieuse, élection heureuse » a proclamé l’un des quelque 80 témoins de ce passage de…témoin entre Claude Denis, 78 ans, avec un demi-siècle de mandat municipal dont 21 ans en tant que premier magistrat, et Raymond Gervy, 70 ans, le 11 novembre prochain, son premier adjoint chargé des finances et du personnel. La nomination des adjoints s’effectuera le mardi 17 mai, à 18h30, au même endroit, une fois que Raymond Gervy aura pris, officiellement, l’habit et les fonctions qu’il occupait, en fait, déjà.

En effet, depuis l’acceptation, par le préfet de Loir-et-Cher, de la démission de Claude Denis, son premier adjoint est devenu maire par intérim, depuis la fin avril. Ce qui lui permit de déclarer ouverte la séance exceptionnelle du conseil municipal de ce lundi 9 mai avant de nommer, président de séance, le doyen, en l’occurrence…Claude Denis. Ce n’était pas un scénario, mais la stricte application de la loi.

Avant le vote à bulletins secrets (quatre personnes sur 29 sont passées par l’isoloir), Jacques Baucher, au nom des conseillers, salua l’action de Claude Denis, ses 50 ans, de mandat municipal, ses 21 années de maire, et se plut à rappeler que, malgré les crises et les coups du sort (Centrale A de Saint-Laurent fermée tout comme le site de l’usine Épéda…), Claude Denis avait relevé le défi. Avec son équipe et celle de la Communauté de communes, il avait redonné vie à la ville, mais aussi aux alentours avec la création de la zone des Portes de Chambord, notamment. «Tout cela a été possible grâce à la patience de Colette, ton épouse. Tu restes conseiller municipal. Nous aurons besoin de tes conseils quand tu délaisseras, un peu, ton jardin».

Trois bulletins blancs (La liste Bleu Marine ?), 4 bulletins pour le candidat de la minorité (4 élus), Vincent Robin, et 22 pour Raymond Gervy : le dépouillement n’apporta aucune surprise.

“50 ans consacrés aux autres”

Non sans émotion, Raymond Gervy salua son prédécesseur qui «avait décidé, en son âme et conscience, de rendre son écharpe de maire, après 50 ans consacrés aux autres, et qui sut, malgré quelques revers bien imprévisibles, faire face, car tu avais une réalité du terrain reconnue par tous. Tu savais vendre ta commune et saisir les opportunités. Tu étais hyper-réactif et nous avions bien du mal à te suivre, parfois. On a ramé, mais réceptif à tes conseils et à ton expérience, nous avons eu plaisir à travailler avec toi, en confiance et dans l’esprit des décisions mutuelles toujours respectées dans le souci du bien de tous. Nous avons été à bonne école avec toi, mais même si nos concitoyens attendent un Claude bis, il va être difficile de suivre ton rythme. Nous continuerons de partager, avec toi, puisque tu continues avec l’équipe, la vision d’avenir que tu as toujours eue pour notre territoire. Nous cheminerons ensemble. Merci pour tout».

Après un sursaut de la minorité, via Vincent Robin, quant au planning des dernières réunions du conseil et en lançant une ouverture possible avec un poste souhaité d’adjoint dans la nouvelle équipe (qui risque de ne pas subir de bien grandes modifications, le nombre d’adjoints restant le même), la majorité de l’équipe municipale donna son accord aux 21 délégations dont le maire est détenteur de par ses fonctions. Sous l’œil impassible de Marianne et le regard de François Hollande alors que, dehors, la pluie redoublait…

Richard Ode.

Raymond Gervy en bref…

Né le 11 novembre 1946 à Gannat (Allier), Raymond Gervy est marié, père de deux enfants et grand-père de 7 petits-enfants. Après des études à l’institut supérieur agricole de Beauvais, il est arrivé à Mer en 1973 et suit une carrière à la Chambre d’agriculture de Loir-et-Cher, à divers postes importants. Conseiller municipal mérois dès 1992 avec Claude Denis, et ce, dans l’opposition, il sera adjoint de Claude Denis durant ses mandats successifs de maire, dès 1995, et s’occupera, notamment, de la mise en place de l’agenda 21. Raymond Gervy connaît aussi le terrain de toute la communauté en tant que président du syndicat Val d’Eau qui regroupe trois syndicats, sur 11 communes, et gère, en régie, l’eau et l’assainissement collectif. Il était premier adjoint en charge du personnel et des finances, depuis les élections de mars 2014.

O.R.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail