Manif contre le 49.3 à Tours : les images

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

 

Une soixantaine d’étudiants ont manifesté, ce mardi après-midi, à Tours, après l’utilisation par le gouvernement du 49.3 pour la Loi Travail. Les  policiers ont utilisé des grenades lacrymogènes. 

manif Tours loi travail 49.3

« État d’urgence, état policier : on ne nous enlèvera pas le droit de manifester ! », scandent les manifestants. Il est 17 h 30. Ils occupent depuis moins d’une heure la place Jean-Jaurès à Tours. La manifestation n’est pas autorisée car elle n’a pas été déclarée. La soixantaine d’étudiants l’ont bloquée à l’aide de barrières récupérées sur le chantier du tram à proximité. L’objet de la contestation ? Manuel Valls vient d’annoncer qu’il utilisait l’article 49 alinéa 3 de la Constitution pour faire passer la Loi Travail à l’Assemblée Nationale. Un passage en force que n’ont pas digéré les manifestants, mobilisés depuis plusieurs semaines contre le texte.

 

« Obéissance à la loi, dispersez-vous. » Face à la dizaine de policiers,  les manifestants ne bougent pas. Les sommations n’y changeront rien. « Dernière sommation, on va faire usage de la force », préviennent les  forces de l’ordre dans le haut parleur. Les manifestants allument deux  fumigènes et les policiers courent sur eux, bloqués par les barrières.  Ils lancent des grenades lacrymogènes. Les étudiants profitent de leur avance pour aller se réfugier aux abords de la gare. S’en suivra une courte course poursuite avec la police dans le centre-ville de Tours.  Les manifestants craignent des interpellations de la part de policiers  civils et décident donc de retourner en bloc à Jean-Jaurès. Une grenade  de “désencerclement” est lâchée rue Charles-Gilles. La présence importante des policiers dans le centre-ville met fin à la manifestation. Cette mobilisation précède celle de jeudi. Le rendez-vous est donné à 10  h à Anatole-France. Lors de la dernière mobilisation, le 1er mai, 1 000 personnes avaient manifesté dans les rues de Tours.

Aubin Laratte

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail