Le secrétaire régional Jean-Sébastien Herpin (EELV): “pour Denis Baupin, oui je savais…”

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Aujourd’hui après les révélation de France Inter et de Médiapart suivies des témoignages des victimes de Denis Baupin, les langues se délient à EELV. Ainsi, un cadre du mouvement écologiste, l’Orléanais Jean-Sébastien Herpin, co-secrétaire régional du Centre-Val de Loire, écrit sur son blog , “omerta, la fin  maintenant on parle”.

Capture d’écran 2016-05-11 à 02.46.30

Visiblement, il confirme que les dérapages, les agressions, voire pire de Denis Baupin, étaient connus à EELV. Jean-Sébastien Herpin bat sa coulpe:  “oui je savais, pas tout pas complètement. Des camarades, certaines des amies parlaient, se confiaient et je blêmissais et je savais que cela tomberait un jour, il fallait que cela tombe, mais comment que faire”.

Départementales

Jean-Sebastien Herpin, secrétaire régional d’EELV.

Il raconte qu’en 2013, lors du congrès d’EELV, il avait signé une contribution sur un texte. Un ami militant du nord lui avait lancé: “comment peux-tu signer avec un violeur?”. Et Jean Sébastien Herpin poursuit, “lui savait,moi pas,. Je trouvais la phrase violente, relevant peut-être de rumeurs exagérée, on ne peut concevoir l’inconcevable, surtout dans un parti féministe, moderne égalitaire…”.

Jean-Sébastien Herpin explique comment par la suite, il a été mis au parfum, y compris  lors du conseil fédéral de mai 2015 où Dominique Trichet-Allaire responsable de la commission féminisme d’EELV dénonce les faits, mais sans donner de nom. “Devant la secrétaire nationale de l’époque” qui n’est autre qu’Emmanuelle Cosse, la compagne de Denis Baupin. 

Récemment, le secrétaire régional aura confirmation par les victimes elle-mêmes. Il termine ainsi son récit, “notre parti doit faire corps, on pourrait dire qu’i s’agit d’une affaire personnelle. Non, elle fut collective, dans nos gênes, nos silences. Si nous l’assumons collectivement, peut-être aiderons d’autres partis à faire le même travail, car j’en suis sûr, d’autres silences doivent exister, ailleurs”.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail