Orléans: “2.000 emplois, 2.000 sourires” vont faire des petits à l’Argonne

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Le forum « 2.000 emplois, 2.000 sourires », à force de rendez-vous entre jeunes et entreprises, va faire des petits.  A la rentrée, probablement en septembre, le petit frère du salon pour l’emploi qui a eu lieu jeudi au Zénith et qui a connu un nouveau succès, se déroulera à l’Argonne. Au cœur de ce quartier qualifié de « difficile », Youssef Meniar, un haut fonctionnaire issu de ce quartier et de la diversité, organisera (avec Alex Vagner) le « Happy quartier », un forum qui proposera des emplois à des jeunes à la recherche d’un premier job. Cela se passera place Mozart, au centre de l’Argonne, et des entreprises ont déjà donné leur accord pour participer.

Alex Vaner et Youssef Meniard.

Alex Vaner et Youssef Meniard.

Au zénith jeudi, plus de 3 000 emplois ont été proposés aux milliers de visiteurs jeunes ou moins jeunes d’ailleurs, et cette fois encore, l’accueil des entreprises sur les stands ont été à la hauteur des attentes des 40 bénévoles qui se défoncent tout au long de l’année. Comme chez Deret où le transporteur proposait aussi des postes dans la logistique et l’hôtellerie.  Certains, comme Brahim cherchent surtout un stage de quatre semaines en « découverte ».  Deret, c’est affiché, cherche un chef de projet informatique, un agent dans la logistique, des préparateurs de commun infirmier pour monter un poste d’infirmerie dans l’entreprise…

Connaître l’entreprise

Chez Maquet.

Chez Maquet.

Avec une patience infinie, Isabelle Mastin, directrice du site de Saran, explique qu’avant de se présenter à un entretien, même pour un stage découverte, il n’est pas inutile de connaitre sommairement les activités d’une entreprise. En allant voir sur internet par exemple. A ce professeur d’Anglais venu des USA, elle conseillera ensuite dans un sourire plutôt d’aller voir dans la branche hôtellerie. Chez Deret, comme dans les autres boites, ce ne sont pas des « subalternes » qui guident les jeunes. Mais les cadres supérieur. Anne Messner est DRH et prend ces recrutements très au sérieux. Par rapport à pôle emploi ou à une agence d’intérim, elle dit « ici nous sommes en prise direct avec les candidats ».

Même accueil chaleureux chez Maquet, une multinationale qui voisine avec le futur magasin Ikéa au sud d’Orléans, 6 500 salariés dont 350 à Ardon. Alors, tous les visiteurs du stand ne sont pas des bac +5 recherchés pour des emplois d’ingénieurs ou même de commerciaux spécialisés dans le matériel médical comme ces projecteurs de salle d’opération qui font la réputation mondiale de l’entreprise. Pourtant cette jeune femme, qui en a « marre de faire des pizzas chez Leclerc » et qui dit « j’ai envie de changer d’orientation », la responsable du recrutement, Stéphanie Bailleux, à l’écoute bienveillante, regarde son CV et lui  propose un stage d’assistante administrative, après une démarche de formation à pôle emploi et un peut-être un Fongecif (période de formation-reconversion pour les salariés) .  « Nous avons en tout 30 postes à pourvoir en France et sept à Ardon » explique t-elle.

Il faut les accompagner

Alex Vagner et Youssef

Alex Vagner et Youssef

A l’heure du bilan, ce forum cru 2016 aura été, côté visiteurs un peu plus “âgé” en moyenne que l’an passé. Mais les annonces proposées n’étaient pas forcément celles d’un premier emploi. A l’inverse beaucoup de jeunes sont venus chercher un emploi en alternance, en apprentissage. “Ils ont leurs codes, les entreprises les leurs, il faut les accompagner” souligne Charles-Eric Lemaignen le “patron” de l’agglo d’Orléans. Mais  à l’heure du bilan, la banane s’épanouit encore plus, lorsque l’on sait que selon le directeur régional de pôle emploi, plus de 95 % des annonces seront pourvues.

 

Nous n’étions pas en année électorale et pourtant tous les politiques représentant les collectivités et toute la palette politique ont porté l’opération avec les organismes de formation et les plus belles entreprises de l’agglomération. 

Entretien chez Deret.

Entretien chez Deret.

Comment faire pour que les jeunes trouvent emploi à leur mesure?. Pour que les entreprises dénichent  les salariés dont elles ont besoin?  L’exemple de la filière agro-alimentaire illustre les difficultés de réussir en France le mariage employeurs-demandeur d’emplois: 60 000 emplois non pourvu dans l’agriculture, entre production, agrofourniture et transformation. C’est à cela que sert “2.000 emplois, 2.000 sourires”, une sorte de speed dating de l’emploi.Une goutte d’eau peut-être mais les petits ruisseaux…

Les Jeunes Communistes interviennent

Ils ont interpellé Olivier Carré (LR) et François Bonneau (PS) sur la Loi El Khomri.
A l’occasion de l’opération « 2.000 emplois, 2.000 sourires » les Jeunes Communistes du Loiret ont distribué 2.000 tracts “pour dénoncer la loi El Khomri, qui ne fera qu’accroître la trappe à précarité que subit la jeunesse, et le recours au 49.3 qui baïllonne l’Assemblée Nationale.”
Les Jeunes communistes poursuivent: “nous avons ensuite pu nous introduire dans le Zénith où nous avons appris que les agents d’accueil étaient des stagiaires non rémunérés. Nous ne nous trompons décidément pas lorsque nous dénonçons 2.000 emplois précaires pour 2.000 sourires de façades. 

A l’intérieur du Zénith, nous avons tout d’abord interpellé le député-maire d’Orléans, Olivier Carré sur le vote de la motion de censure afin de faire chuter la loi El Khomri et sur l’arrêté anti-bivouac à Orléans qui rabaisse les plus fragiles de nos concitoyens au rang de délinquants.
Nous avons ensuite interpellé le président de Région, François Bonneau, sur la question du vote de la motion de censure. Nous pensons en effet qu’il fallait voter cette motion, car si nos motivations sont à l’opposé de celles de la droite, ne pas la voter signifie accepter la loi El Khomri.” 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail