Teknival à Salbris : la fête est finie

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

La tête froide et reposée, préfet, gendarmes et pompiers ont fait le bilan des quatre jours fous du Teknival de Salbris le week-end du 1er mai. Un événement illégal planifié par les « teufeurs », peu responsables des conséquences d’un tel déferlement en rase campagne. Mais les services de l’Etat ont fait face, au-delà de leurs moyens disponibles.

Teknival Salbris bilan

Quand le téléphone mobile d’Olivier Pavy, maire de Salbris, a sonné vendredi 29 avril vers 21h30, c’est Yves Le Breton qui lui a annoncé la nouvelle : « il y a de fortes chances que le Teknival se passe dans votre commune monsieur le maire » C’était déjà un week-end où les services de l’Etat – notamment la gendarmerie – allaient être très sollicités, en plus de l’état d’urgence. 25.000 personnes étaient attendues pour la brocante de Chambord dimanche 1er mai. Ça n’a pas raté : en deux heures, « il y a eu saturation totale de la ville », dit l’édile salbrisien.

Teknival point presse prefVers deux heures du matin, le préfet a mis en place un poste de commandement opérationnel au CRJS de Salbris, réquisitionné et vidé de ses occupants. « L’objectif premier a été rempli : désengorger Salbris des milliers de véhicules qui s’y sont engouffrés dès le vendredi soir, saturant la D121, afin que les Salbrisiens soient le moins pénalisés possible, et que le marché du samedi matin ait lieu normalement » ajoute O. Pavy. Une quinzaine d’employés municipaux ont été à pied d’œuvre tout le temps de la fête, jusqu’au retour à la normale dans la journée du mardi 3 mai. Comment les habitants ont-ils réagis à cette marée humaine, hétéroclite, et… bruyante (pour le moins) ? « Les Salbrisiens ont été partagés : certains n’ont pas du tout apprécié. Mais d’autres – notamment les commerçants – ont trouvé que cela faisait pour une fois un peu d’animation dans la ville, et ont fait des affaires naturellement. Il a fallu aussi évacuer les déchets – 20 camions de 25 tonnes – et désembourber les véhicules sur le site ». Des actes de solidarité ont même eu lieu : « certains festivaliers attendaient de toucher leurs allocations pour pouvoir repartir. Des habitants leur ont offert de l’eau et des sandwichs » ajoute l’élu, qui se souviendra longtemps de son week-end de 1er mai 2016.

Très fort engagement

Tout le monde s’accorde à dire que si cet événement illégal les a surpris, les moyens de l’Etat – au-delà des propres forces et possibilités locales – ont été exceptionnels dès les premières heures et même au-delà. Pour le préfet Yves Le Breton, « il fallait accompagner les participants du mieux possible pendant la fête, éviter les désagréments pour la population et l’environnement. Puis gérer le départ… » Un départ progressif entre le lundi et le mardi, selon l’état physique des conducteurs : les contrôles par les forces de gendarmerie ont révélés 168 conduites sous stupéfiants, 8 sous alcoolémie. 34 détentions de produits stupéfiants et 8 prises de sangs sur réquisition de médecins. Trois escadrons de gendarmerie mobiles venus d’Arras, d’Hyères et de Mont-de-Marsan ont été engagés pendant toute la durée du Teknival, pour des rotations de 14 heures en moyennes.Teknival entrée

« Il y a eu une qualité d’engagement exceptionnelle de la part des 350 gendarmes » se félicite le colonel commandant le groupement de Loir-et-Cher Eric Chuberre. Mais il ajoute : « Il s’agissait pour les associations accompagnatrices d’un événement planifié, illégale, mais finalement pas très responsable, malgré ce qu’ils disent ». Il n’y a en effet pas d’organisateurs « officiels », mais des associations qui accompagnent le mouvement, revendiquant une certaine liberté, voire l’illégalité, n’ayant pu trouver un terrain d’entente dans la semaine précédente avec le ministère de l’Intérieur. Une méthode que condamne le préfet : « il y a à la fois de leur part un discours anti autorité, et une fois installé ils demandent le meilleur encadrement possible pour protéger les participants et l’environnement ». Un engagement très fort de la part de la trentaine de sapeurs pompiers, plus la Croix-Rouge et les Sauveteurs secouristes de Sologne. 84 admissions au poste médical avancé (pour des pathologies diverses dont deux état d’urgence absolue nécessitant un transfert en hélicoptère), 17 évacuations vers l’hôpital de Romorantin ont été comptabilisées.

Combien ça coûte ?

Teknival Tout cela a un coût, on s’en doute, mais il semble bien difficile d’en savoir précisément lequel. Préfet, maire, gendarmes et pompiers évoquent pudiquement les « heures supplémentaires » de leurs effectifs (425 heures rien que pour les agents de la préfecture), à quoi il faudra ajouter les 500 tonnes de déchets ramassés par les bennes du SMICTOM de Sologne (syndicat mixte regroupant 47 communes). « Beaucoup d’heures et d’agents » dira simplement le préfet Yves Le Breton. Le prix à payer pour qu’aucun débordement n’ait lieu ? Peut-être… Une enquête est en cours pour établir si le jeune de 23 venant de Dordogne et décédé d’un accident de voiture sur la commune de Theillay était ou non parmi les « teufeurs » du week-end, et si son état permettait la conduite d’un véhicule. Le colonel Chuberre, qui a respiré malgré lui quelques effluves de produits suspects tout le week-end se fait philosophe : « certains gamins étaient mineurs, d’autres jeunes adultes, on n’avait pas affaire à un phénomène homogène au niveau du public, c’était très hétérogène ». Avant de conclure : « Il n’y a eu aucune tension avec les teknivaliers, en soi c’est déjà un état de grâce… »

A quelques jours de l’Ascension, ça tenait pratiquement du miracle…

Frédéric Sabourin

Originally posted 2016-05-13 07:28:55. Republished by Blog Post Promoter

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail