Autour du Caroux, nature et bien-être

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Par André Degon (texte et photos)

Au piémont des Cévennes, dominant la Méditerranée et Béziers, dans ce pays rugueux de landes et de pierres sèches que dévalent les torrents, souffle un vent de liberté. A perte de vue, monts et collines ne demandent qu’à se laisser découvrir. Ici la nature est omniprésente. C’est bien pourquoi c’est le paradis des randonneurs. Et si l’homme a su exploiter l’eau thermale pour son bien-être, il a su également acclimater la vigne pour son bonheur.

Nature

LAMALOU  LES BAINS Place du Casino. DR

Lamalou les bains Place du Casino. DR

En quittant Le Poujol-sur-Orb, petit village médiéval près de Lamalou-les-Bains, la D180 attaque sérieusement la montagne vers le plateau du Caroux. Succession de lacets qui laissent découvrir au fur et à mesure de la montée un paysage de landes et de forêts. Les genêts jaunes dominent avec la fougère mauve.

Village de Douch, point de départ de randonnées

Village de Douch, point de départ de randonnées

Après le village de Rosis, il faut quitter la route sur la gauche pour atteindre le hameau de Douch, caché dans un creux de granit à 900 m d’altitude. Perdu au bout du monde, ce village de quelques maisons de pierres sèches eut son heure de gloire en 1943 lorsque la Résistance dut affronter une colonne allemande venue de Lamalou-les-Bains. Aujourd’hui, Douch est le point de départ des randonneurs venus découvrir le plateau du Caroux.

La légende de Cebenna

Vue sur le mont Caroux depuis le pic de Tantajo près de Bédarieux

Vue sur le mont Caroux depuis le pic de Tantajo près de Bédarieux

Au cœur du parc naturel régional du Haut-Languedoc, le Caroux fait partie des monts de l’Espinouse qui terminent le Massif central, contreforts cévenols qui dominent la plaine languedocienne et la Méditerranée, pays de légendes que racontent encore les anciens. Il y a fort longtemps vivaient Cebenna et Réa, les derniers des géants, seuls survivants des Titans sur terre. Ils vivaient sur le plateau du Caroux qu’ils aimaient particulièrement. Mais Jupiter demanda à la Terre de les faire disparaître pour les remplacer par les hommes. Exauçant la volonté du dieu de l’Olympe, par une nuit de douceur, alors que Cebenna était étendue sur le roc,  la Terre commença de se ramollir et le rocher de recouvrir son corps et de l’immobiliser. Alors Cebenna poussa un hurlement de désespoir et ses larmes s’écoulèrent dans les eaux du Rieutord. Réa s’élança en vain pour la sauver mais ses pieds s’engloutir dans le torrent d’Héric. Il s’enfonça jusqu’aux épaules et sa tête devint un gros rocher de l’Héric. Tous les habitants du Haut-Languedoc qui connaissent cette légende vous le diront : quand vous contemplez le sommet du mont Caroux qui culmine à 1091 m. vous devinez le corps de Cebenna, fille des Titans dont le nom est à l’origine des Cévennes. Et au pied du Caroux git, dans le lit de l’Héric, entre le deuxième et le troisième pont, une gigantesque tête de pierre, celle de Réa.

Avant de quitter Douch pour la ballade, ne pas hésiter à faite un tour dans le village. La mairie de Rosis a ouvert une Maison du mouflon et du Caroux ainsi qu’un gîte communal et un refuge. Le plateau du Caroux culmine à 1091 m, c’est le royaume des tourbières et de la lande fréquentée par le mouflon originaire de Corse. On peut l’apercevoir tôt le matin ou à la tombée de la nuit. Introduit dans le Parc du Haut-Languedoc dans les années 50, il représente la plus importante population de France. Depuis le sommet un chemin redescend vers le hameau d’Héric perché à mi-pente, ensemble de maisons enchevêtrées les unes dans les autres dont la plupart sont inhabitées. Sauf une où vit à l’année une étrange femme qui a ouvert un improbable bistrot pour randonneurs dans un étonnant capharnaüm de bric et de broc gardé par un vieux chien. Mais attention : ne pas avoir l’idée saugrenue de la déranger à l’heure du feuilleton télévisé.

C’est à Héric qu’Aurélien et son équipe des Marcheurs du Caroux reçoivent leurs amis randonneurs dans une maison de pierres sèches restaurée avec une dizaine de couchages. Après une journée de marche, le gigot à la ficelle qui cuit devant la cheminée est une belle récompense tandis que Joëlle office aux fourneaux et travaille avec dextérité les produits frais de la région pour le plaisir de tous. Car marcher n’a jamais exclu de bien manger. Mais Héric est surtout célèbre pour les gorges du même non. En peu de kilomètres l’eau dévale 600 m de dénivelé creusant dans le gneiss des cavités profondes, les gouffres, piscines naturelles où il fait bon se baigner en plein été. Haut lieu de l’escalade, les gorges de l’Héric ont été équipées par le Club alpin français grâce au célèbre grimpeur Henri Blanc.

Ancienne gare sur la voie verte, Passa Païs

Ancienne gare sur la voie verte, Passa Païs

Au pied des gorges, à Mons-la-Trivalle passe la voie verte du Haut-Languedoc qui relie Bédarieux à Mazamet, la « Passa Païs » Soixante-quinze kilomètres en site propre aménagés sur L’ancienne voie de chemin de fer pour les piétons, cyclistes, « trottinettistes ». Une occasion de découvrir la région en toute sécurité, sans nuisances, des paysages de vignes, de forêts, des tunnels et des ponts Eiffel.

…et bien-être

Aquagym ©Chaine thermale du soleil

Aquagym ©Chaine thermale du soleil

A 200 mètres d’altitude, la petite ville de Lamalou-les-Bains doit sa notoriété à ses sources d’eaux thermales découvertes aux XIe et XIIe siècles. Mais c’est au XVIIIe siècle que le premier établissement thermal est ouvert. Après la fin du Second Empire, les thermes de Lamalou deviennent très prisés de l’aristocratie et des personnalités en vue. Les eaux bicarbonatées mixtes riches en magnésium sont indiquées pour soigner les rhumatismes et les affections neurologiques. Alphonse XII le sultan du Maroc, Alphonse Daudet, ou Alexandre Dumas y séjournent,

Soins ©Chaine thermale du soleil

Soins ©Chaine thermale du soleil

notamment au Grand hôtel des Bains qui jouxte le centre thermal municipal. Toute une société brillante imprime son style de vie à ce petit village du Haut-Languedoc. Un casino est construit ainsi qu’un théâtre. Il reste de cette époque les noms des rues, les enseignes, témoins de ce passé glorieux ainsi que les deux très belle piscines anciennes de l’établissement thermal. Aujourd’hui, Lamalou a su jouer la carte des soins bien-être, et la Chaîne Thermale du Soleil, propriétaire de l’établissement thermal propose de février à décembre un accès au spa thermal les après-midi, les matinées étant réservées aux curistes.

A.D.

Ville et villages à voir

Bédarieux

Dans cette petite ville, la défense de l’environnement, de la nature n’est pas un vain mot et le maire Antoine Martinez est partisan comme son ami Pierre Rhabi d’un développement durable pour sa commune célèbre pour ses foires et marchés.

Allechante ardoise de fromages au Chai Christine Cannac

Allechante ardoise de fromages au Chai Christine

A voir l’espace d’art contemporain 04 67 95 48 27), la chapelle préromane Saint-Raphaël située près l’Orb. Enfin il est impératif de se restaurer au Chai Christine. Une personnalité que cette Christine, ancienne sommelière chez Gagnaire qui a installé son bar à vin et à tapas au cœur de la ville. Elle « chine » dans toute la France et bien sûr dans sa région les meilleurs vins naturels. Si vous lui demandez ce qu’est un vin naturel, elle devient intarissable. Sachez qu’il est issu de l’agriculture biologique, mais pas que…Pour en savoir plus, rendez-vous au 3, square Robert-Schuman. (04 67 95 86 14). Assiette de tapas à 4,50 euros. Un bonheur : truites du Jaur (rivière) fumées à chaud et à froid accompagnées d’un Jour de fête blanc, cépage Terret- Bourret du domaine La Fontude de chez François Aubry.

 

Le hameau de Mauroul

Caché dans les châtaigneraies, Mauroul est un des huit hameaux qui composent la commune de Saint-Julien (200 habitants). Point de départ pour la randonnée vers le massif de l’Espinouse, Maurol est connu pour son auberge http://www.aubergedemauroul.fr. Ici on ne chipote pas c’est du sérieux, tout est fait maison et local. Menu à partir de 30 euros. Bel accueil de Brigitte avec Jean-Pierre, le roi de l’aligot.

Olargues

Olargues. Le pont du diable et le donjon devenu tour-clocher

Olargues. Le pont du diable et le donjon devenu tour-clocher

Accroché à un promontoire rocheux, dans un méandre de la rivière Jaur, Olargues classé dans les plus beaux villages de France se situe sur l’ancienne route Nîmes-Toulouse. Ville nouvelle du XIIe siècle anciennement fortifié, le village garde de beaux restes comme la Porte neuve, la Maison du prieur, l’escalier de la Commanderie dans la Maison des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem. A voir également l’ancien donjon du XIIe siècle transformé en clocher, seul reste du château détruit au XVIIe siècle par Richelieu. S’arrêter au Centre Cebenna, avenue du champ-des-Horts (04 67 97 88 00). Ce lieu d’échanges scientifique et pédagogique entend sensibiliser les adultes et les scolaires à la défense du patrimoine et à sa préservation. Très bon accueil, intéressante projection en 3D pour découvrir la richesse du patrimoine minéral sous terre, les grottes et les cavités de la région. http://www.cebenna.org/

Hérépian

Musée de la cloche et des sonnailles à Hérépan

Musée de la cloche et des sonnailles à Hérépan

Ce village est célèbre pour sa fonderie de cloches installée depuis 1970 après avoir été créée dans les années 20 par la famille Granier, cloutiers à l’origine. Un musée de la cloche et de la sonnaille est installé dans l’ancienne gare. Musée : 04 67 95 39 95.

 

 

Villemagne-l’Argentière

A l’origine du village, l’abbaye bénédictine fondée à la fin du VIIe siècle.  A voir l’église abbatiale Saint-Majan l’église romane Saint-Grégoire et surtout une très intéressante maison du XIIIe siècle, l’Hôtel des monnaies sujet à un projet de restauration. Notre coup de cœur, l’excellent restaurant, l’Auberge de l’abbaye, hébergé dans une cave voutée de pierres sèches. Au piano, Fréderic Martinez, en salle sa femme Christine. A eux deux ils créent des souvenirs à leurs hôtes et sont de nobles serviteurs de la gastronomie française. Menus à partir de 29 euros avec le midi en semaine une formule à 17,50 euros. Aucune raison de se priver. Respect pour ce velouté d’asperges de pays avec un œuf bio et foie gras, ou bien tout simplement un grenadin de veau aux petits légumes. Quant au Saint-Honoré caramel, une vraie « tuerie ». Courrez-y, on vous dit. Les vins sont de belles références de pays.

Auberge de l’abbaye, 04 67 95 34 84. http://www.aubergeabbaye.com. 

Les villages viticoles du vignoble IGP Haute Vallée de l’Orb

Dans ce vignoble planté en altitude, la tendance est au bio. C’est le cas chez Yannick Poras, près de Mons-la-Trivalle qui vendange à la main au pied du Caroux. Les rendements sont faibles, entre 35 et 55 hl à l’hectare et même 14 hl pour le blanc traditionnel. On a donc de belles concentrations sur des cépages traditionnels (cinsault, carignan, morrastel…).

Mas du Rouyre, 04 67 95 69 26. www.lemasdurouyre.com.

Où séjourner

Hôtel L’Arbousier, 18, rue Alphonse-Daudet. Tel. : 04 67 05 63 11. www.arbousierhotel.com

A une volée de pantoufle du centre thermal, un établissement très bien situé au charme un peu désuet, en train d’être rénové par un jeune couple dynamique, nouveaux propriétaires. Hôtel type où le curiste se sent chez lui. Bonne table, menus à partir de 10,50 euros (un plat), 19 euros (trois plats). Nombreuses formules. Exemple : Spa découverte, base deux pers. Chambre, pt.dej, un repas et quatre soins aux thermes : 126 euros/pers.

Activités

– Randonnée : Les marcheurs du Caroux, 04 30 40 47 34. www.lesmarcheursducaroux.com Séjours de sept jours, à partir de 509 euros comprenant marche de 3 à 5 heures par jour, baignades, hébergements en gîtes privés, cuisine locale. Très bel accueil d’Aurélien et de son équipe. Les enfants sont choyés. Niveaux : faciles à modérés.

– Trottinettes : Devaltrot, 06 06 71 25 85. http://www.devaltrot.fr/  Avec des trottinettes tout terrain électrique (on emporte la batterie ans un sac à dos), partir à la découverte du Parc régional du Haut Languedoc sous l’encadrement d’un moniteur, ou suivre la voie verte Passapaïs, une manière écolo de plonger dans la nature hors des entiers battus. Demi-journée : 25 euros. Couplage possible avec une ballade en canoë, journée : 60 euros.

sport chaine thermale du soleil– Spa bien-être à l’établissement thermal, Chaîne thermale du Soleil, 0 825 825, 007 (service surtaxé), www.compagniedesspas.fr. Quatre formules à la demi-journée, de 59 euros à 129 euros en fonctions du nombre de soins. Personnel très attentionné. Ouverture du 15 février au 10 décembre.

Pour en savoir plus

– Hérault Tourisme 04 67 67 71 71. www.herault-tourisme.com.

– Office de tourisme de Lamalou-les-Bains, 1, avenue Capus, 04 67 95 70 91. www.ot-lamaloulesbains.fr.

– Office de tourisme Caroux en Haut-Languedoc. 04 67 23 02 21. www.ot-caroux.fr

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail