Champion, mon frère !

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Loïc Puyo

Par Loïc Puyo

guillemets-anglais-ouvrantBon bah voilà c’est fini pour moi ! C’est les vacances. La fin d’une longue aventure qui nous a menés, vers le titre de champion de France de Ligue 2!!!  Qui l’eût cru?

Pas grand monde au départ. Je repense notamment à ce “dirigeant” (les guillemets sont de circonstance) de l’USO qui m’avait dit lors d’un ultime entretien : mais quel club de Ligue 2 va vouloir de toi dans l’état où tu es aujourd’hui ?” . Je ne vous cache pas que cette phrase m’est restée en travers de la gorge. Alors je ne viens pas comme un revanchard pour régler ses comptes, mais c’est vrai qu’aujourd’hui, je suis heureux d’avoir donné tort à ce détracteur.

image2Pour être honnête, je n’en menais pas large quand je suis parti avec mes bagages et ma cuisse en vrac, vers ma future destination! « Dans quoi je m’embarque ?  Est-ce que je vais guérir ? Une fois sur pieds, serais-je au niveau ? ». Tout un tas de questions auxquelles je n’avais pas de réponses. Le chemin a été long pour les trouver.
Tout passait par la guérison de ma cuisse. Et pour ça, je ne remercierais jamais assez le staff médical de Nancy qui m’a vraiment sorti d’une sacrée galère. J’ai aussi une pensée bien sûr pour le CERS de Capbreton dans lequel j’ai passé un mois de rééducation au pied des vagues, sans avoir le droit d’y goûter !

Le staff de Nancy, au-delà de la guérison purement physique, m’a parfaitement guidé pour appréhender de la meilleure des manières mon retour et mon intégration progressive dans le groupe. Je dois énormément à tous ces responsables.  S’en sont suivis mes premiers entraînements collectifs, mon premier match en réserve, et enfin mes premières minutes en championnat !  Et depuis, j’ai eu le privilège, le plaisir d’évoluer dans cette équipe assez extraordinaire qui a réussi une saison pleine de maîtrise et de sérénité.

J’aurais aimé être plus régulier

On n’a jamais douté. L’ambiance au sein du groupe a été exceptionnelle. Du plus vieux au plus jeune, et dieu sait qu’il y a de l’écart entre les deux, tout le monde était logé à la même enseigne. Tous les joueurs se font chambrer à tour de rôle, et là-aussi la qualité du chambrage est assez hors norme. C’est un spécialiste qui vous le dit ! ( même si bien sûr je ne me considère pas comme un chambreur!).

Loic PuyoC’est assez cliché de le dire, mais je n’ai ressenti aucune hypocrisie entre les joueurs, titulaires comme remplaçants, tout le monde a tiré dans le même sens, celui du succès collectif. On n’a rien trouvé de mieux pour constituer une armada programmée pour la montée.
Personnellement, ma saison a connu des temps forts et des périodes moins en réussite. J’aurais aimé être plus régulier et surtout ne pas connaître mon trou d’air physique durant les trois premiers mois de 2016. Quelle galère de perdre ses sensations ! Quand au bout de 5 minutes d’un entraînement on se sent déjà cuit, on se pose beaucoup de questions. C’était la première fois que je me trouvais dans cet état de faiblesse. Là, à nouveau, le staff m’a bien pris en main et m’a permis de retrouver un peu de jus pour le sprint final. Dans l’ensemble, je suis fier de ce que j’ai fait : 29 matchs, 18 titularisations, 1 but (oui c’est maigre !) et 8 passes décisives qui font de moi le meilleur passeur du club.

Maintenant c’est une nouvelle aventure qui va débuter. L’accomplissement d’un rêve, celui de pouvoir évoluer en Ligue 1 ! Il y a un an je ne sais pas si j’aurais pu m’imaginer dans cette situation. Quel kiffe ! Je me rends vraiment compte de ma chance. Je suis un privilégié, même si évidement j’ai toujours bossé pour arriver à cette étape de ma carrière. Oui je suis un chanceux. Un chanceux, quand je me compare à ce qui est arrivé à d’autres joueurs autour de moi…

Ma première pensée va vers Patrick Ekeng, ce jeune footballeur camerounais qui est décédé sur un terrain des suites d’une crise cardiaque, en plein match. Et là forcément je ressens quelque chose, car il y a deux ans je me faisais opérer du coeur pour soigner une tachycardie de plus en plus envahissante. Quelle tristesse pour ce jeune homme qui vivait pleinement sa passion….  Une grosse pensée aussi pour mon pote Arnaud Balijon, gardien de but la saison dernière à l’USO qui s’est fait une rupture du tendon d’Achille, alors même qu’il guidait, d’un gant de Maitre, son club du Red Star vers une montée en Ligue 1… Il aurait même dû obtenir le titre de meilleur gardien de Ligue 2 à mon goût ! « Baba », si tu me lis, je pense fort à toi et je te souhaite le meilleur pour ta guérison et pour la suite. Un modèle de gardien mais surtout un modèle de mec.
D’autres joueurs se sont gravement blessés ces derniers temps et je me revois il y un an en pleine galère, alors je leur souhaite une bonne rééducation. Ce sont des moments tellement difficiles à vivre. Force à eux.

Sprint final de l’USO

Maintenant il y a aussi du positif à l’USO avec ce sprint final pour la remontée en Ligue 2 et le grand retour de « mon pompon », Antoine Ponroy qui a rejoué après, lui aussi, une absence interminable due à une blessure la saison dernière.  On y croit à fond, ce serait beau pour le club qui mérite sa place dans le football professionnel.

Après avoir digéré, avec difficulté, ma non-sélection pour l’Euro 2016 je vais reposer ma tête et mes jambes, souffler et reprendre des forces avant la reprise de la saison prochaine. En attendant, je vais suivre de très près la fin de saison de l’USO et me passionner pour ce grand événement sportif qui va avoir lieu chez nous : l’Euro 2016. Cela va être une compétition énorme qui va m’obliger à déserter le sable et ma planche.

La reprise de l’entraînement est fixée début juillet, on doit cette rallonge à l’Euro, ce qui est déjà un excellent résultat !

Loïc Puyo.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail