Mais c’est qui le pote au Carré… ?

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Dans moins de trois semaines la France sera divisée en deux. Entre les pro et les anti-loi EL khomri? Pas du tout, ça c’est déjà fait. Entre les pro et les anti-primaires à gauche? Entre les partisans de Montebourg et ceux de Macron? Entre les adeptes du retour de Nicolas Sarkozy à droite et les bataillons qu’on renonce à compter et qui n’en veulent pas. Entre la présidence d’un Montebourg aux fêtes de de Jeanne d’Arc à Orléans en 2017 et ceux qui voudraient l’envoyer au bûcher à Rouen?

poteau

Non, dans quelques jours l’Euro va envahir la France et les écrans de TV, d’ordi, de portable et autres… Alors, d’un côté vous aurez les accros du ballons rond qui organisent déjà leur agenda en fonction du calendrier. De l’autre, ceux qui ont prévu d’aller au ciné et au resto le 10 juin au soir, le jour du coup d’envoi du tournoi, le jour de France-Roumanie. Une hérésie pour les premiers.

Capture d’écran 2016-05-26 à 17.24.54En fait, la césure entre ces deux camp s’est faite dès le 16 mai. Ce jour là les premiers n’ont pas arrêté d’évoquer à la TV à la radio, au zinc du bistrot (ou plutôt sur ce machin social,FB, qui a tué les zincs et s’apprête à liquider la presse), les poteaux carrés de 1976. Un truc pour initiés que les moins de 50 ans qui n’ont jamais connu, ni les cheveux longs, ni les pattes d’eph, ni l’ange vert, ne peuvent pas comprendre.

Même Le Monde a fait une page sur ce poteau carré mythique de Glasgow qui trône au musée de Geoffroy Guichard. C’est dire s’ils ont changé la face du…monde.
Les yeux écarquillés comme un type parachuté en Papouasie-Nouvelle Guinée, les seconds, béotien en épopée verte, se sont risqués: “Pardon? vous avez dit “le pote au Carré”?

Glasgow, l’Ecosse, Jeanne d’Arc et les amis de Macron…

À Orléans, où le maire s’appelle Carré, les décrypteurs, allergiques au foot, en ont déduit qu’il s’agissait là de parler à mot couvert d’un ami d’Olivier Carré, soit de Bruno Le maire ou alors, bien plus transgressif pour un Maire LR, d’Emmanuel Macron, qu’il a eu l’audace d’inviter à présider les fêtes de Jeanne d’Arc.  Derrière le discours du Ministre sur la Jeanne, les analystes accourus de la capitale, avaient bien réussi à débusquer des tombereaux d’allusion à sa propre destinée, alors…

Derrière “le pote au Carré” se cacheraient donc en fait, Jeanne d’Arc et Macron. Le poteau carré c’était Glasgow, donc l’Ecosse et les Écossais de l’époque c’était les potes de Jeanne d’Arc contre la perfide Albion, qu’a célébrés Macron…Tout ce recoupe. Ces poteaux carrés sont décidément historiques, quelle que soit la façon dont on l’écrit. L’histoire tourne en (ballon) rond.

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail