Euro : Toulouse au bon plaisir du football

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

 

bandeau euro

Toulouse s’apprête à vibrer au rythme du  ballon rond  avec son sens de la fête, du partage et de  la convivialité si  naturel dans le Sud-Ouest. Ville ouverte, habituée à s’enflammer pour le rugby, patrie de Fabien Barthez et chère à Just Fontaine, elle va investir avec joie dans le football les valeurs que le ballon ovale n’a cessé de lui insuffler.

Euro 2016 à Toulouse ©P.Nin1

Euro 2016 à Toulouse ©P.Nin1

Ravie d’avoir été choisie pour accueillir quatre matchs de l’Euro 2016,  alors que le  compte à rebours  de cet événement planétaire  est commencé,  c’est peu dire que la  capitale occitane est en beauté  et fin prête. Elle est, comme on dit avec un clin d’oeil en Midi-Pyrénées-Languedoc- Roussillon, sur son 31.

Naturellement belle,  la Ville Rose s’est embellie de la promesse de ces festivités à venir. Son cœur de ville  aux élégantes façades de brique chargées d’histoire a ravivé ses couleurs. Les ravalements se sont accélérés avec, en plus, en ligne de mire l’inscription de Toulouse au Patrimoine mondial de l’Unesco. Son maire, Jean-Luc Moudenc (LR) a donné le « Top départ   de ce marathon qui devrait aboutir dans une dizaine d’années et établir officiellement Toulouse comme une destination touristique »..

Toulouse, mon Païs

Entre deux matchs, en attendant un match ou encore parce qu’un voyage en Euro 2016 ne doit pas se limiter à un seating dans un stade, aussi enthousiasmant soit-il, ce ne sera pas perdre son temps que  de s’offrir les services d’un guide, il y en a d’excellents et de très cultivés à l’Office du Tourisme, qui se feront un plaisir de vous accompagner de la basilique Saint–Sernin dont les cloches depuis dix siècles rythment les heures toulousaines en passant par l’incontournable et irremplaçable place du Capitole jusqu’aux quais de la Garonne. De la vue qui s’offre là, on ne se lasse pas. Tandis que passe le fleuve, imperturbable,  avec ses rêves et ses projets, l’histoire écrite dans la plaine qu’il a creusée se raconte. Avec l’église de la Daurade dans le dos, le regard s’attarde sur le pont neuf, le dôme de La Grave, la galerie du Château d’eau et sur la ville qui se dessine un avenir en s’étendant.  Au quai de Tounis il n’y a plus à hésiter, on est au pays des troubadours dont l’un des derniers, Claude Nougaro, a chanté « Ô Toulouse…. Parfois au fond de moi se raniment l’eau verte du Canal du Midi et la brique rouge des Minimes, Ô mon païs, Ô Toulouse…. ». Les Toulousains chantent  par tradition avec leurs cœurs et par amour du bel canto. Ils n’ont pas leurs pareils pour s’époumoner au Stadium ou au stade Ernest Wallon, saluant  les belles actions et entrainant  dans leurs refrains et leurs humeurs participatives  tous les supporters y compris adverses.

Dans cette balade, en chemin vous aurez croisé de belles demeures, celles, en particulier que les opulents  pasteliers se sont fait bâtir au XVIe siècle. Vous découvrirez, car cela se sait peu,  qu’ils furent assez riches pour payer sans dommage pour leur bourse, la rançon de François 1er détenu à Madrid par Charles Quint. Du pastel oublié un temps comme la violette réapparue depuis peu, il est à nouveau question à Toulouse. Grâce à de courageux entrepreneurs qui ont su se rapprocher de la dynamique université et de ses chercheurs cette plante qui est à nouveau cultivée dans la région a actualisé ses atouts. Sur tissu, en parfumerie, en peinture pour ne citer  que ces domaines son bleu fait merveille. Dans les rues de jadis le plus souvent piétonnières vous pourrez franchir des porches remarquables derrière lesquels s’abritent des monuments remarquables, musée des Augustins, couvent des Jacobins, hôtel d’Assezat pour ne citer qu’eux car la liste est longue et jalonnée de très intéressantes et agréables surprises. Capitale régionale très dynamique,  longtemps rurale, la cité des comtes Raymond dont le domaine s’étendait jusqu’au Rhône demeure aérée avec de beaux jardins publics et pour l’essentiel ville de plaine ce qui permet de parcourir son centre à pied et sans effort.

Restaurants, cafés et Terrasses

Place Saint Georges@K LHEMON

Place Saint Georges@K LHEMON

Ente deux promenades, il est impossible  de ne pas s’asseoir à une des attirantes et incontournables  terrasses ensoleillées, légions en cœur de ville, que les Toulousains envahissent à l’heure de midi, à celle de l’apéro ou lors de l’après match et d’y apprécier avec eux  la douceur de l’instant  et le bonheur de la « tchache entre amis ». Petits et grands restaurants servent une cuisine traditionnelle où le magret de canard et le foie gras se taillent une place de choix souvent accommodés de façon raffinée et toujours agréablement présentés.

MichelSarran, chef 2 etoiles Michelin @LaurentBarranco

MichelSarran, chef 2 etoiles Michelin @LaurentBarranco

Des chefs de grande renommée comme Stéphane Tournié, Christian Constant, Philippe Braun, Yannick Delpech ou Michel Sarran assurent une cuisine gouteuse et soignée à partir de produits d’excellentes qualités et cuisinés à la perfection. Si l’on juge les prix trop élevés pour sa bourse  on peut se rabattre sur l’un des nombreux restaurants à tendance « bistronomique » (bistrot et gastronomie). Le rapport qualité prix y est bon  pour qui souhaite découvrir la cuisine toulousaine et les produits locaux. Ces adresses proposent des assiettes qui sortent des sentiers battus, dans une atmosphère chaleureuse. Pour les amateurs de bons vins, on ne saurait trop recommander  en soirée à partir de 18 heures une halte au  N° 5 Wine Bar, rue de la Bourse. On y trouve la plus grande carte des vins  à déguster de Toulouse et sans doute l’une des plus grandes de France : 700 références sur 20 pays. Ce bar à vin est idéal pour vivre une expérience sensorielle et gustative unique du vin et autour du vin à partager avec vos proches et entre amis, le tout accompagné de tapas de producteurs hors pair. Un conseil, prévoir de réserver,  l’adresse est très recherchée et en période d’ Euro… Toulouse sait aussi très bien vivre la nuit ses troisièmes mi-temps.

 

La cité de l’espace

Cité de l'Espace ©Laurent Garcia

Cité de l’Espace ©Laurent Garcia

Foot toujours, certes mais prendre un peu de distance avec lui pour mieux y revenir,  pourquoi pas ? Rien de tel  que quelques heures à la Cité de l’Espace où il est possible de bien déjeuner.

Cité de l'Espace @Manuel Huynh

Cité de l’Espace @Manuel Huynh

Etre à Toulouse c’est se trouver  dans la capitale européenne de l’espace. L’espace, un mythe, un rêve, une quête qui ne fait que commencer. La Cité est un parc à thème qui propose à tous les publics, de 7 à 77 ans, une découverte ludique et attractive des activités spatiales et astronomiques. On peut y observer le ciel dans la journée à l’aide d’un télescope, s’immerger dans la réalité spatiale et se prendre pour un astronaute dans un authentique vaisseau spatial grandeur réelle. « L’espace, quelle histoire ! » est une exposition temporaire (4 février-31 août 2016)

Cité de l'Espace @Manuel Huynh

Cité de l’Espace @Manuel Huynh

qui  raconte l’histoire de l’exploration spatiale des années 1960 aux années 2000 et  rappelle les idées imaginées par nos ancêtres dès l’antiquité pour partir dans l’espace. Au planétarium, en 30 minutes  un film vous amène de la naissance à la mort des étoiles et, au-delà de la voie lactée vers des myriades de galaxies. Un autre film Imax en 3D « Journey to space » en 42mn retrace la traversée de la stratosphère par les hommes, leur marche sur la lune et leur séjour en continu dans l’espace mais aussi les projets sur lesquels  la Nasa et la communauté spatiale travaillent et les défis qu’ils doivent surmonter en effectuant des mission comme l’atterrissage d’astronautes sur Mars ou la capture d’astéroïdes.   Ce n’est là qu’un bref aperçu des multiples attraits de la Cité de l’Espace  que l’on ne trouvera nulle part ailleurs et qui mérite d’autant plus qu’on lui consacre une journée. L’Euro 2016  est  une occasion à saisir.

Françoise Cariès.

Quatre matchs au Stadium de Toulouse

Comme Geoffroy-Guichard de Saint-Etienne, l’Allianz Rivera de Nice et le Stade Bollaert de Lens,  le stadium  n’accueillera que quatre matches de la compétition.

Trois matchs de poule

  • Lundi 13 juin à 15h00, Groupe D : :,Espagne – République Tchèque 
  • Vendredi 17 juin à 15h00, Groupe E : :Suède – Italie
  • Lundi 20 juin à 21h00, Groupe B : :Pays de- Galles – Russie

Un match de huitième de finale :

  • Dimanche 26 juin à 21h00 :1er groupe F (Portugal, Islande Hongrie, Autriche)  – 2ème du groupe E (Belgique, Irlande, Suède, Italie)

Le Stadium

Inauguration du Stadium ©P.Nin

Inauguration du Stadium ©P.Nin

Le Stadium rénové compte 33 150 places Il est  aux normes pour accueillir l’Euro 2016 ainsi que de grands concerts et spectacles. Les travaux de rénovation  ont  été de deux natures, de restructuration et  d’aménagement spécifiques à l’Euro 2016 lesquels ne seront pas conservés à l’issue de la compétition comme, par exemple l’agrandissement  les tribunes de presse. Ils avaient pour objectif la mise en place de plus de confort, d’une meilleure visibilité et  d’une  sécurité renforcée. Les tribunes sont équipées de nouveaux  sièges en fonte  d’aluminium, plus larges que les précédents  et, rabattables  ce qui facilite le déplacements des spectateurs. La tribune d’honneur porte  désormais le nom de Just Fontaine en hommage à l’homme et à son incroyable carrière internationale d’avant-centre : 21 sélections nationales, 30 buts en compétitions internationales, meilleur buteur de la Coupe du Monde de 1958, un record jamais égalé. La robustesse de la pelouse qui a été remplacée a été améliorée. Pour  densifier le gazon, accompagner la croissance des semis de ce nouveau tapis sportif  garantir des conditions de jeu optimales, la Ville de Toulouse et Toulouse Métropole, à qui la gestion du Stadium a été transférée depuis le 1er janvier 2016, ont  choisi de recourir à la luminothérapie (procédé de lumière artificielle) pendant trois mois.

Le Stadium ©P.Nin

Le Stadium ©P.Nin

Dans l’enceinte les  locaux  (sanitaires, buvettes, salons d’interview…) ont été entièrement refait,  l’éclairage et les installations électriques améliorés. Le Stadium bénéficie d’une couverture 4G  dimensionnée  aux  grands événements.

150 caméras IP dernière technologie assurent la vidéo protection, la nouvelle installation permet de surveiller un périmètre élargi. Elles  couvrent les aires sensibles à l’intérieur et aux abords du stade, notamment les escaliers et couloirs de circulations intérieurs, les buvettes et accès VIP, les guichets de billetterie, les tribunes, le parvis et les parkings, ainsi que le parcours des joueurs (parking officiel, couloirs, sortie des vestiaires, accès pelouse).

La FanZone

Du 10 juin au 10 juillet 2016,  pendant toute la  durée de l’UEFA EURO 2016,  une Fan zone est mise en place sur les allées Jules Guesde proches du Stadium. Elle peut accueillir qui pourra accueillir jusqu’à 12 000 spectateurs. Cette zone permettra aux supporters de regarder, sur écran géant, les quatre matchs accueillis à Toulouse, les 13, 17, 20  et 26 juin et les matches de l’équipe de France au moins les 10, 15 et 19 juin et  les match où interviendra l’équipe de France.

L’organisation

Fabien Barthez, ambassadeur de l'Euro à Toulouse@UEFA2016

Fabien Barthez, ambassadeur de l’Euro à Toulouse@UEFA2016

En plus de 200 bénévoles qui apporteront  leur concours au bon déroulement de l’événement 400 intérimaires sont recrutés pour sa durée  cela va de l’organisation à la sécurité et aux hôtesses d’accueil en passant par l’organisation et la restauration.  Par ailleurs  Commerçants et professionnels du tourisme toulousains ont signé, le  26 avril dernier, une charte dans laquelle ils s’engagent à offrir  pendant l’Euro une bonne image de la ville  qui attend au moins 3000 visiteurs. Elle oblige les accueillants à posséder des connaissances suffisantes en anglais pour comprendre les requêtes de la clientèle et à répondre à toutes les questions concernant le déroulement de la compétition dans la ville : parcours des  supporters, animations, localisation de la Fan Zone  et du Stadium Ce guide des bonnes pratiques demande que tout soit fait pour faciliter le séjour des visiteurs en mettant tous les moyens possibles à leur disposition : services publics, taxis, consulats  avec un conseil celui d’encourager au maximum l’usage des transports en commun (métro, bus). Les commerçants se sont engagés à ne proposer que  des produits et des services de qualité au juste prix.   Il ne faudrait pas que le prix des nuitées s’envole dans les hôtels fort nombreux  et très confortables du centre-ville ou des alentours.  Pour le maire, Jean-Luc Moudenc, il serait  « très dommage de gâcher l’opportunité de l’Euro pour l’économie et le tourisme en faisant vivre des moments cauchemardesques ou très désagréables aux supporters étrangers » Ce message va aussi dans les deux   et s’adresse aux hooligands qui auraient envie d’être détestables. Ils ne sont pas les bienvenus. F.C.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail