Coup de chaud syndical sur le Pôle 45 à Ormes (Orléans)

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

 

Sur la zone d'Ormes à Pôle 45 jeudi matin.

Sur la zone d’Ormes à Pôle 45 jeudi matin.

Orléans sentait le bouchon jeudi matin. Dès 9h 30, des camions de forains dont certains arboraient un drapeau tricolore en osutien à leur collègues de Normandie, ralentissaient la circulation sur l’autoroute A.71 puis l’A.10 dans le sens sud-nord. A dix heures c’est un millier de manifestants de la CGT, FO, FSU, Solidaires, qui a réalisé une opération coup de poing à un carrefour stratégique de Pôle 45 sur la zone d’activité d’Ormes-Saran. A l’aide de IMG_6616palettes et de pneus une partie d’entre eux a bloqué l’accès à la zone de Champ Rouge où se concentrent les géants de la logistique, Deret et Amazon notamment. La zone d’activité où se trouvent aussi des grandes sociétés comme Honda, Robinet, Vergnet…L’objectifs des grévistes qui ont défilé avec slogans et banderoles contre la loi El Khomri, était de paralyser la zone. Résultat, d’impressionnants bouchons, non seulement sur les bretelles d’accès à la zone mais par ricochet sur l’autoroute A10 et vers les accès à Orléans. Certains routiers manifestaient leur solidarité par des coups d’avertisseurs, d’autres automobilistes ne cachaient pas leur exaspération.

2 200 à Tours

Les manifestants commencent à bloquer les accès.

Les manifestants commencent à bloquer les accès.

C’est à Tours que la mobilisation a été la plus importante en région Centre-Val de Loire avec 2 200 manifestants (4 000 selon les organisateurs). La manifestation  s’est déroulée dans le calme en centre-ville. En tête du cortège, les étudiants étaient suivis par les salariés de la centrale nucléaire de Chinon-Avoine. 

A Caen, quatre barrages filtrants ont été érigés, dont deux, entraînent de “forts ralentissements” à l’ouest de l’agglomération, selon la préfecture. Les routiers ont annoncé le maintien d’au moins un de ces barrages pour la journée. A Ouistreham, port de l’agglomération, les camions ne pouvaient accéder aux ferries pour l’Angleterre car ils sont bloqués par les dockers de la Brittany Ferries, selon la CGT.

A Cherbourg l’arsenal qui regroupe port militaire et site de sous-marins nucléaires a été bloqué par trois barrages autour duquel sont rassemblées quelques 300 personnes. “Seul le personnel réquisitionné passe”, selon la CGT.

IMG_6603Près du Havre, les ponts de Normandie et de Tancarville sur la Seine, ont été bloqués pendant plusieurs heures. A la mi-journée 7.400 manifestants défilaient.

A Rouen, le pont Flaubert, axe majeur de circulation nord-sud, a également été bloqué dès l’aube avant d’être partiellement débloqué. Une manifestation a rassemblée 3.300 personnes.

A Rennes, au moins 1.500 personnes  ont défilé contre la loi travail. Une banderole portée par des jeunes proclame: “Faute de fioul, fous ta cagoule”. Par ailleurs, quelque dizaines de manifestants bloquent depuis 04H00 le principal dépôt de bus de la ville.

François Hollande et Myriam El Khomry cloués au pilori.

François Hollande et Myriam El Khomry cloués au pilori.

A Saint-Nazaire, entre 2.000 et 3.000 personnes manifestaient en fin de matinée, selon la CGT. Auparavant, les manifestants ont investi un centre commercial, qui a été contraint de fermer ses grilles avec des clients à l’intérieur.

A Nantes, le blocage de la zone aéroportuaire entraîne de gros bouchons à l’entrée de l’aéroport mais aussi sur le périphérique. Son accès est “impossible en véhicule, des camions et des voitures étant bloqués” par des manifestants, selon la préfecture.

A Donges, la raffinerie Total, où une grève est observée depuis une semaine, est “à l’arrêt complet. Le dépôt pétrolier SFDM, appartenant au groupe Bolloré et situé à proximité de la raffinerie, continuait lui à être bloqué pour la 10e journée consécutive par ses salariés.

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail