Loi travail : Gérard Filoche enflamme les opposants

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

L’ancien inspecteur du travail appelle à une mobilisation totale contre ce « texte scélérat ». Sans la banderole barrant la grande scène de la salle des fêtes de Saran, sans quelques drapeaux syndicaux, l’illusion aurait pu être totale : celle d’un one man show version stand up réussi.

Filoche 3

Car tour à tour la salle –bien remplie- s’esclaffait, ricanait, se désespérait ou se faisait peur. Bref du grand spectacle.Et pour cela l’intersyndicale en lutte contre la loi travail (CGT, FO, Sud, FSU, Unef) avait invité une figure de renom : Gérard Filoche. Si son nom ne représente pas peut-être pas grand chose pour les jeunes, les anciens s’est souviennent comme un des leaders de l’ancienne ligue communiste révolutionnaire. Mais depuis le trotskiste est devenu socialiste et siège même au bureau national de ce PS qui rase les murs. Car les militants socialistes devaient être bien peu nombreux mercredi soir pour accueillir ce responsable dont les propos virulents font passer les frondeurs socialistes pour de gentils communiants.

Gérard Filoche

Gérard Filoche

Invité par l’intersyndicale Gérard Filoche venait donc appuyer le mouvement, mais aussi intervenir en expert sur la loi El Khomri : ancien inspecteur du travail, il connaît bien les entreprises pour en avoir visité 9 à 10 000 avec à leur tête souvent « des exploiteurs ou des voyous ». Après avoir décortiqué les 52 articles de ce projet de loi Gérard Filoche dresse un verdict clair : « cette loi est une catastrophe si on ne fait rien, on va au drame, c’est la plus violente attaque en 100 ans contre le droit du travail »

« Y’a pas de crise ! »

Avec ces « 52 articles scélérats, Hollande casse ce qu’à fait Blum et Mitterrand ! ». Cette loi travail est donc une « tragédie » et représente rien de moins qu’une « attaque contre la civilisation » en poussant à la précarisation, l’ubérisation du monde du travail. Face à cette régression Gérard Filoche propose au contraire de nouvelles avancées sociales comme la réduction du temps de travail : « il faut aller à 32, voire 30 heures de travail par semaine, c’est cela la civilisation, du travail il y en a pour trous, il suffit de le partager ». S’appuyant sur les chiffres de la fraude fiscale ou des paradis fiscaux il n’hésite d’ailleurs pas à affirmer « y’a pas de crise ».

Un discours qui enflamme évidemment l’assistance nombreuse qui montre que la mobilisation contre cette loi reste vive. « On est la majorité pousse Gérard Filoche c’est le moment d’y aller, nous allons gagner. Ayez confiance ! ».

J.-J.T.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail