Le “Najat-show” de passage dans le Loiret

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites
 Un nouvel épisode du “Najat-show” s’est déroulé jeudi dans le Loiret. La ministre de l’Education nationale (et de l’Enseignement supérieur), dont on ne compte plus les visites dans le Loiret, a consacré sa journée aux plus petits et aux plus grands en fin de journée, avec un discours de clôture devant les présidents et les vice-présidents des universités françaises réunis à la fac de droit de la Source pour leur colloque annuel. Tour à tour à Bou et à Chécy en grande banlieue d’Orléans, Najat Vallaud Belkacem, élégante en rouge et noir et le cheveux court, a fait étape dans les écoles primaires sur le thème des travaux d’activités péri-scolaires. La Ministre a mis l’accent sur le rôle des parents dans la démocratie scolaire.
 
 
Un amphi plein pour le colloque final sur  les campus.

Un amphi plein pour le colloque final sur les campus.

De démocratie il a encore été question à l’université où Najat Vallaud Belkacem a été accueillie par le président de la Conférence des présidents d’université (CPU), Jean-Loup Salzmann. “Nous avons besoin que l’Etat nous soutienne…Il doit assurer l’égalité et l’équité entre étudiants” a t-il déclaré, afin “d’assurer l’ascenseur social”. Une étudiante, Leila Frouillon, a d’ailleurs été primée pour une étude sur les mécanisme de ségrégation universitaire dans les 16 universités publiques d’île de France. “La meilleure réponse aux crises que nous vivons, c’est la démocratisation de l’enseignement supérieur” a indiqué Najat Vallaud-Belkacem qui s’est “battue pour que le budget 2017 de l’enseignement supérieur soit en phase avec les engagements du Président de la République sur les priorités à la jeunesse”.
 

Un bouquet de roses

 

Najat Vallaud-Belkacem fleurie à l'issue du colloque ici avec Jean-Loup Salzmann.

Najat Vallaud-Belkacem fleurie à l’issue du colloque ici avec Jean-Loup Salzmann.

Thème de la conférence, le campus qui doit être pour la MInistre, “ouvert sur la ville et ouvert sur la société”. S’agissant des crédits, Najat Vallaud-Belkacem a promis que les efforts seront poursuivis en matière de bourses, de bibliothèques et de campus en général. Et aude-là de 2017…Alors que le pourcentage de jeunes qui accèdent à l’enseignement supérieur est de 43,5% l’objectif annoncé par François Hollande ambitionne 60%. Quant aux campus, puisque c’était là le thème, tout le monde est d’accord pour les “décloisonner“, en tissant des liens forts avec le quartier, ce qui à la Source tient du serpent de mer ou à peu près….Pour mieux intégrer le campus dans le quartier en général, il se profile une instance (il est vrai qu’on en manque en France…), réunissant le Crous, les collectivités territoriales qui financent des équipements et les associations étudiantes.
Reste à trouver aussi des financements privés en partageant des services entre le monde économique et les étudiants.  En clôture du colloque, il n’a pas été question de l’arrivée d’une partie de l’université au centre d’Orléans (à l’hôpital Madeleine) dans sa version IAE et école de management. C’est bien dommage, car même s’il ne s’agit pas là de campus à proprement parler, c’est bien de la vie étudiante et de son rapport à la ville dont il s’agit. Et l’exemple orléanais aurait pu éclairer la thématique générale et nationale.
Pour clore en beauté cette journée, la Ministre a reçu des mains du nouveau président de l’Université d’Orléans (il sera élu le 3 juin) Ary Bruant, un bouquet de roses. On se serait cru dans show télévisé et les réflexions féministes sur l’opportunité d’un tel geste se sont murmurées dans quelques travées. François Hollande serait-il en campagne qu’il enverrait déjà ses Ministres les plus populaires sur le terrain? 
Ch.B
————————————————————————-
 

Un accord avec le Crous

A l ‘occasion du colloque annuel de la CPU « Campus en mouvement », un accord-cadre a été signé à l’issue de cette rencontre. Partenaires naturels de longue date, la CPU et le Cnous renforcent leurs relations et adaptent leur partenariat aux mutations et dynamiques actuelles de l’Enseignement supérieur et la Recherche.

La qualité des conditions de vie et d’étude est un facteur essentiel de réussite dans les études et d’épanouissement des étudiants. “La CPU et le Cnous poursuivent l’objectif commun d’offrir aux étudiants, français et internationaux, un accueil et accompagnement lisibles et compréhensibles. Pour cela, ils articulent leurs actions avec celles des autres acteurs de la vie étudiante, notamment les collectivités territoriales, et les conçoivent à partir des besoins et des attentes des étudiants eux-mêmes.”

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Populaire ? certes elle est moins dans les abysses que M. 13% de légitimité, mais elle n’est plus à ses 30% de 2012, elle en a perdu près de la moitié. A 18%, on ne peut plus parler de “popularité”, elle n’est même plus l’une des moins impopulaires du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail