Retour de Cannes aux Carmes (Orléans)

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Interview de Michel Ferry Picard, gérant et programmateur du Cinéma des Carmes à Orléans

Q. Qu’avez vous pensé de la Sélection Officielle du Festival de Cannes 2016 ?

R. Pour moi c’est l’une des sélections des plus fortes et des mieux tenues que j’ai vue depuis que je vais à Cannes, avec une très belle ligne éditoriale, il y a peut-être deux ou trois films qui ont plus de mal à trouver leur place, mais les dix huit autres sont vraiment très forts avec quelques films dont on sort totalement retournés.

Mais ce qui est vraiment intéressant à Cannes c’est que la sélection reflète un peu l’état du monde d’une certaine manière ou plutôt c’est l’état de la production cinématographique qui est lui même un reflet de l’état du monde.

Une sélection de lutte

J’ai le sentiment que c’était une sélection de lutte, qui traduisait des luttes en cours dans le monde de manière allégorique, des luttes concrètes, le film de Ken Loach est de ce point de vue là très clair, un de ses films peut -être le plus bouleversant qu’il ait fait, qui renvoie à ses meilleurs films des années 90, c’est aussi fort que « Raining stones », c’est encore plus rigoureux, encore plus implacable et ce qui est terrible dans ce que dit ce film, c’est que là où dans les années 80/90 quand on voyait un film de Ken Loach on disait c’est terrible ce qui se passe en Angleterre aujourd’hui on se dit c’est terrible ce qui se passe en Angleterre et en France… et dans le monde

Il y avait une vraie sélection très forte

En fait traditionnellement, on sait tous quand il y a une sélection forte, le palmarès est consensuel et quand il y a une sélection faible, le palmarès est toujours fort, mais ce qui était intéressant, ce qui était vraiment fort dans cette sélection, c’était beaucoup de films clivants, il y a eu beaucoup de débats, beaucoup d’engueulades après les projections, tout le monde n’étant pas d’accord…

Sur “Ma Loute”, il y a des gens qui détestent et des gens qui adorent, moi je fais partie de ceux qui adorent, je trouve ce film génial parce qu’il change de ce que l’on voit tout le temps, il y a une vraie proposition cinématographique, avec un propos certes caricatural, mais qui ne prétend pas ne pas être caricatural, tout en ayant une certaine bienveillance: ce n’est pas une caricature méchante.

Quant à “Julieta”, c’est le grand mystère: peut être ne l’ont-ils pas récompensé du fait que le film soit sorti avant sa récompense ?  Moi je trouve que c’est l’un des meilleurs Almodovar depuis très très longtemps, j’ai trouvé le film absolument formidable et j’aurai pensé qu’il aurait un prix…mais je pensais aussi que « Elle », que l’on a sorti hier, aurait un prix aussi, parce qu’isabelle Huppert est absolument extraordinaire dans ce film. C’est un film incontournable, ce film est très très fort mais je connais des gens qui n’ont pas aimé, qui ont trouvé ça mécanique froid…

Tout le monde s’interrogeait, tout le monde se disait « y’a un truc sur l’interprétation féminine » et c’est aucune de celles que l’on imaginait qui l’a eu, c’est ça qui est génial ! (Jaclyn Rose pour « Ma Rosa » ndlr)

Finalement, un jury peut se poser des tas de questions de diverses manières: le jury peut faire un choix politique, en se disant “on va contribuer à la dénonciation de la société dans laquelle on vit”… Qu’est ce qu’on récompense dans un jury: l’aspect formel, la puissance artistique, la nature du propos ? c’est très compliqué…

Q. Des pépites dans les sélections parallèles ?

R. Le problème cette année c’est qu’il y avait beaucoup de films très longs, et j’ai du voir trente cinq films, donc j’ai eu du mal à voir d’autre films que la Sélection Officielle. J’ai vu un très joli film de Solveig Anspach (décédée en août dernier ndlr) «L’effet aquatique », « Victoria » un film de Justine Triet, la réalisatrice qui avait fait « La bataille de Solférino », il y a “Aquarius”, un film brésilien que j’ai trouvé très beau, et puis en Sélection Officielle, “Juste la fin du monde” le film de Xavier Dolan, mais il y a des gens qui ont détesté…

Q. Et le cinéma des Carmes va bien ?

R. Très bien, avec une très belle année 2015, 2016 est plutôt bien partie, on a même mis une enseigne lumineuse ! On finit d’aménager la façade et on a fini les travaux dans les salles, les travaux dans le hall, et il ne nous reste plus que la moquette dans les escaliers… et on aura alors rénové la salle. Les entrées sont bonnes, le chiffre d’affaire est bon et le résultat est bon.

On a de beaux projets d’événements, on a beaucoup d’événements, on a parfois nous mêmes du mal à suivre, la mairie et la région nous soutiennent sur le festival des 12/25 “Nouvelle Vague” , et on a le projet avec le Cercle Jean Zay de faire quelque chose à la rentrée en septembre autour du Festival de Cannes de 1939 qui n’a pas eu lieu, (mis en place par Jean Zay) et dont on programmera plusieurs films encore en état.

Propos recueillis par Gérard Poitou

Cinéma des Carmes 7 rue des Carmes 45000 Orléans

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. On ne peut que se réjouir si ce cinéma fonctionne enfin correctement. l’aménagement de la ZAC devrait lui apporter un surplus de clients étudiants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail