Le Loiret naufragé

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

A Orléans les bords de Loire sont évacués par précaution.

A Orléans les bords de Loire sont évacués par précaution.

Mercredi matin, le ciel a enfin arrêté de se répandre sur le Loiret sinistré depuis la veille. Pour autant, la situation restait catastrophique, tant par le nombre de maisons inondées, impossible pour l’heure à dénombrer, que par le nombre de routes coupées, 105 sur tout le département sur 360, soit près d’un tiers du réseau. Catastrophique aussi en raison des inextricables embouteillages générés en particulier par les poids lourds. Des dizaines ont été stockés sur place notamment à Artenay par les gendarmes.

2 200 interventions

Cellule de crise au département du Loiret mercredi matin

Cellule de crise au département du Loiret mercredi matin

Les pompiers, rien que sur la journée de mardi ont procédé à 2 200 interventions contre une centaine en temps normal. « Tous les services se sont mobilisés » expliquait Hugues Saury, le président du conseil départemental  dès huit heures du matin, qui faisait le point au centre névralgique de « Chateaubriand » à Orléans-la-Source avec Marc Gaudet, chargé des routes et la direction des services avec Claude Clavier, le directeur général.  Deux cartes de l’état des routes sont publiées toutes les quatre heures et la situation qui va plutôt vers la décrue, évolue très rapidement. Aucune victime n’est à déplorer, c’est le seul point positif ce ces inondations qui ont frappé le Centre de la France et le Loiret, le seul à être placé en vigilance rouge.

Questionné sur l’attitude de Cofiroute qui a laissé les naufragés de l’A.10 sans information ni ravitaillement durant des heures, Hugues Saury n’a pas maché ses mots : « c’est inadmissible ». Il a poursuivi, « alors que le service public lui a été présent, le service public c’est un état d’esprit ». Sous entendu que n’ont pas des entreprises privées. Entre la préfecture, le département, les communes et les agglos, « tous les services ont travaillé ensemble ». Y compris les élus et les bénévoles qui se sont mobilisés à Orléans, à Saran, et dans les plus petites communes. « Nous avons un maillage incomparable» a encore commenté Hugues Saury à propos des conseiller départementaux qui font remonter l’information de terrain.

Quant à Maryvonne Hautin, la maire de Saran, elle ne se privait pas de dénoncer la construction sur sa commune en dépit du bons sens de ce centre pénitencier tout neuf dont une partie a été inondé, ce qui a nécessité le transfert de 310 détenus vers les prisons de Châteaudun et d’île-de-France. 

Côté conséquences économiques, la laboratoire Servier à Gidy, a cessé de produire, de même que les logisticiens Deret et Amazon en raison des dégâts des eaux à pôle 45 (Ormes-Saran). qui les rendent innacessibles. Oréliance le pôle santé du nord de l’agglomération d’Orléans ainsi que l’usine de traitement des ordures ménagères, toujours à Saran, ont été endommagés.

450 voitures en détresse sur l’A10

 

Outre les 400 pompiers professionnels et les 1 800 volontaires, l’armée est intervenue efficacement en se portant au secours des automobilistes -450 voitures- en détresse sur  l’autoroute, dont seuls les engins du génie du 12 ème cuir d’Olivet-Ardon pouvaient se déplacer dans les gigantesques bassins qu’était devenue l’autoroute A.10, notamment au niveau de l’arche. Celle-ci était toujours coupée entre Artenay et Orléans au nord, mais aussi au sud en ce qui concerne l’A.71. Les pompiers sont aussi intervenus pour évacuer trois maisons de retraite (EPAHD) à Fay-aux-Loges, une commune complètement sous les eaux du canal qui s’est répandu dans toute la ville, comme dans le Gâtinais à Montargis et à Chalette-sur-Loing, deux communes qui pataugeaient sous un mètre d’eau.

Carte actualisée de l'état des routes à 14h ce mercredi

Carte actualisée de l’état des routes à 14h ce mercredi


A Saint-Cyr-en-Val près d’Orléans

Le château de la Ferté les pieds dans l’eau

En Sologne, la situation est encore très compliquée pour des dizaines d’habitants. Ligny-le-Ribault, a été coupé en deux, “nous n’avons plus de communication entre les deux partie de la commune » confiait Anne Gaborit, le maire, au micro de France Bleu. Des habitants ont été évacués grâce à des barques et mis à l’abri à la salle des sports. A Ligny-le-Ribault, c’est le Cosson qui est sorti de son lit, comme à la Ferté-Saint-Aubin où le château avait les « pieds » dans l’eau.

Les dizaines de communes touchées, voire sinistrées dans le Loiret ont été en butte, aux mêmes urgences et toutes les forces mobilisés, gendarmerie, polices municipales, agents, ont fait face à leur mission de service public.

La situation en temps réel: http://www.loiret.fr/fortes-pluies-et-inondation-le-loiret-en-vigilance-orange-actualite–115540.htm

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Et ne pas oublier les dizaines d’aide à domicile et aides-soignantes de l’ADMR qui, assurent chaque jour, partout sur le département, leur présence professionnelle et attentive auprès des personnes dépendantes…Grâce à elles, tous les repas ont été donnés, les couchers ont pu se faire et les soins ont été donnés! Personne n’a été oublié !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail