Le sénateur Cardoux propose sa réserve parlementaire aux communes sinistrées

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Le sénateur du Loiret Jean-Noël Cardoux a décidé de réserver sa… réserve parlementaire, que ses collègues distribuent d’ordinaire à des communes et des associations de leur choix, pour dépanner spécialement les communes qui vont devoir faire face à des réparations dues aux inondations. Il a écrit en ce sens à tous les maires du Loiret qui peuvent postuler pour recevoir ce coup de pouce, d’un montant global de 100 000€.

guillemets-anglais-ouvrantDe nombreuses communes du Loiret ont subi de plein fouet les inondations exceptionnelles de ces derniers jours. Certaines vont supporter des charges considérables de remise en état. Comme vous le savez, je suis immédiatement intervenu pour demander à Monsieur le Préfet le classement des zones sinistrées en « catastrophes naturelles ». Afin de participer aux frais de remise en état, je vous propose de réserver le solde de ma dotation parlementaire 2017, au-delà des promesses que j’ai déjà faites, aux communes devant engager des investissements consécutifs aux dégâts subis. La somme dont je disposerai serait de l’ordre de 100.000 €. J’instruirai les demandes dans l’ordre de leur arrivée en essayant de procéder à une répartition équitable. Bien entendu la procédure habituelle doit être respectée et aucun début d’exécution des travaux ne doit être effectué avant l’arrêté d’attribution. En espérant que cette aide, aussi modeste soit-elle, puisse aider les communes les plus touchées, je vous prie d’accepter, Madame le Maire, Monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments les meilleurs.”

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Assez bonne idée. Pour les communes, les dégâts peuvent s’élever en milliers d’euros. Mais qu’en est-il des associations ?

    Un bilan sera-t-il fait ? Combien de locaux associatifs ont-ils été touchés ? Combien de manifestations, préparées pendant de longs mois, ont-elles été sabordées ?

    Pour notre part, quelques infiltrations par résurgence, avec dégradation de deux cloisons en placoplâtre, quelques cartons mouillés, un atelier avec 3 cm d’eau, un sous-sol envahi et vidé 5 fois, 24 heures de nettoyage et de pompage, 3 appareils électroniques coûteux qui ont pris l’humidité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail