L’évacuation des 200 voitures “naufragées” de l’A.10 a réussi !

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Dimanche matin, à huit heures, après trois jours d’efforts, les « sauveteurs » de la société Vinci, aidés par des entreprises locales, ont commencé à sortir les premières voitures bloquées depuis mardi sur l’A.10. Ces deux-cents voitures particulières et camionnettes ont été chargées sur 25 dépanneuses et évacuées de leur piège autoroutier à la sortie Artenay.

L'énorme chantier d’assèchement de l'A.10 ici au Km 86 à Guidy.

L’énorme chantier d’assèchement de l’A.10 ici au Km 86 à Gidy. @photos CHB.

Encadrées par des motards de la gendarmerie, tous gyrophares allumés, les convois de dépanneuses ont ensuite gagné Orléans par la RN.20. Les voitures ont ensuite été stockées dans un garage à Orléans (et Cercottes), et leur propriétaires contactés afin qu’il viennent –enfin- les reprendre.

Un corridor sec

3 000 sacs de gravats de deux tonnes chacun...

3 000 sacs de gravats de deux tonnes chacun…

Au nord d’Orléans l’autoroute était coupée en quatre points par des cuvettes, inondées sur un secteur de sept kilomètres, à la suite des forces précipitations qui ont mis le Loiret en alerte rouge trois jours durant depuis mercredi. Au kilomètre 86 sur le secteur de Gidy, les techniciens grâce à d’énormes engins de travaux publics ont réussi à évacuer les milliers de litres d’eau en traçant sur un côté de la chaussée un « corridor sec ». Ces opérations de pompages et d’endiguement avaient été préparées par des équipes de plongeurs pour étanchéifier le dispositif. Au

La sortie du dimanche....

La sortie du dimanche….

total 500 personnes ont été mobilisées sur ce chantier inédit, des moyens exceptionnels ont été mis en place avec des pelles mécaniques amphibies, des tracteurs pour transporter les sacs de gravats. 3 000 sacs d’une capacité de deux tonnes chacun ont été remplis de gravats puis disposés dans la zone inondée avec des pelles mécaniques. C’est par ce corridor que les dépanneuses ont pu aller charger les voitures naufragées.

Onze piscines…

 

Les voitures naufragées rapatriées sur Orléans par les dépanneuses.

Les voitures naufragées rapatriées sur Cercottes et Orléans par les dépanneuses.

En parallèle des pompes ont permis de réduire   le volume d’eau -40 000 m3 soit l’équivalent de onze piscines olympiques déversés dans des bassins autoroutiers plus au nord. Au kilomètre 91,

les équipes ont creusé un bassin de 5 000 m2 afin de pomper l’eau de cette zone.  Au kilomètre 93, à Orléans nord à la sortie Saran, une douzaine de stations de pompage ont permis de rétablir la circulation dès samedi sur le rond point.

Reste maintenant à “exfiltrer” les poids lourds de l’autoroute -une centaine bloqués depuis   mardi, une opération qui devrait prendre encore quelques heures, voire quelques jours.

 

IMG_7313

Au nord, les camions qu’il reste à dépanner.

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail