La Sologne des Etangs aura son réseau de soins

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

La Communauté de communes de la Sologne-des-Etangs a signé, mercredi 8 juin, une convention avec le groupe de cliniques privées Elsan, le CHRU d’Orléans et l’Institut médical de Sologne. Pour la création d’un réseau de soins, afin de lutter contre la désertification médicale.

Debout, Guillaume Peltier

Debout, Guillaume Peltier

« Comment ça va la p’tite santé ? » demandait Pierre Desproges à Françoise Sagan, dans une vraie fausse interview mémorable. En milieu rural, on pourrait répondre : « bof, pas terrible ». La Région Centre-Val de Loire vient en effet de passer dernière région française en matière d’accès aux soins, et le Loir-et-Cher est désormais 94e département sur 96 en matière de démographie médicale. Le mot « patient » prend tout son sens dès lors que vous avez besoin d’un rendez-vous chez un généraliste, et c’est encore pire chez les spécialistes. Conséquences : beaucoup de personnes doivent faire des kilomètres pour consulter : Orléans, Blois, Tours et même Bourges pour certaines consultations bucco-dentaires. Une situation que le président de la Communauté de communes de la Sologne-des-Etangs et maire de Neung-sur-Beuvron Guillaume Peltier ne veut pas accepter : « soit on baisse les bras, en disant c’est comme ça. Soit on essaie d’offrir un nouvel avenir à la Sologne, avec un partenariat public-privé qui n’existe pas ailleurs ».

S’installer en ruralité ?

médecineLe Pôle de santé communautaire, d’un budget de 450.000 €, a été voté à l’unanimité en novembre dernier. Pour que ce pôle fonctionne, il faut le doter de médecins, d’infirmières, de spécialistes. Oui mais… pas simple d’attirer à demeure des professionnels de santé dans la ruralité. Selon Olivier Boyer, directeur du CHRU d’Orléans, « on sait que les médecins s’installent généralement proche du dernier lieu de formation fréquenté : la Touraine tire nettement son épingle du jeu ». Difficile d’imaginer qu’ils vont venir s’installer en pleine Sologne, où le premier lycée est à Romorantin ou Orléans, et où un ou une éventuel(le) conjoint(e) ne trouvera pas de travail.

L’Agence régionale de santé (ARS) a estimé à 20.000 patients la zone de couverture par ce Pôle de santé communautaire ; la Communauté de communes totalise quant à elle 10.000 habitants. Autour de la table et de Guillaume Peltier, pour signer cette convention, il y avait le docteur Vincent Delahaye, jeune médecin de 32 ans récemment installé à Neung-sur-Beuvron, qui deviendra le coordinateur médical de ce pôle qui ouvrira ses portes au 1er semestre 2017. Mais il y avait aussi Thomas Divisia, directeur de la clinique de l’Archette à Olivet, membre du groupe Elsan (2e acteur de santé privée en France). Olivier Boyer (CHRU d’Orléans). Et Emmanuel Ventejou, directeur de l’IMS (Institut médical de Sologne à Lamotte-Beuvron).

Une des solutions à la désertification médicale : la télémédecine

santé medecin docteur medecine.jpg« L’objectif est aussi d’accueillir des internes en médecins et de créer un réseau de généralistes, c’est un enjeu majeur » a précisé Thomas Divisia. Il s’agit aussi d’accompagner et formaliser ce pôle de santé dans son démarrage, en soutenant le projet, y compris sur le recrutement des professionnels de santé. En plus du médecin généraliste, un kinésithérapeute, un dentiste, trois infirmières, un pédicure viendront rejoindre le Pôle de santé communautaire, qui s’installera à l’entrée de Neung-sur-Beuvron.

« C’est une offre médicale pas vue en Sologne depuis des années », se réjouit Guillaume Peltier, satisfaction partagée par les signataires de cette inédite convention alliant partenaires publics et privés du monde de la santé. Cela suffira-t-il à endiguer la fuite des professionnels de santé des zones rurales, et à faire venir de jeunes médecins qui aimeraient s’installer au vert pour exercer, en libéral, la médecine ? Difficile à dire pour l’heure. D’autant plus que l’avenir se dessine aussi vers une offre de télémédecine, « une des solutions à la désertification médicale » ont-ils clamé. Une offre qui, à n’en pas douter, agite dans l’ombre bon nombre de lobbies attirés par de juteux marchés…

Frédéric Sabourin.

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Le recours aux services d’une agence de télésecrétariat pourrait peut-être atténuer le côté péjoratif associé ici à “Patient”. Qui nous dit que les attentes ne sont pas engendrées par un souci d’ordre organisationnel ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail