Sur les traces de l’ancien camp d’internement de Jargeau

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Visite commentée par Nathalie Grenon, directrice du Cercil. 

visite+JargeauAu début de la Seconde Guerre mondiale, les Tsiganes de nationalité française, furent rassemblés, puis interdit de circuler, avant d’être transférés dans une trentaine de camps gérés par le gouvernement de Vichy.

Ces français de souche, quelquefois même sédentaires, mais le plus souvent nomades, étaient depuis une loi de 1912, tenus de faire valider auprès des gendarmeries, et ce à chacun de leurs déplacements, leurs “Carnets Anthropométriques”: des fichages qui vont faciliter les internements.

Ces français vont vivre de façon misérable dans ces camps où tout leur sera refusé. Nombrex vont mourir de mauvais traitements.
L’un des camps les plus importants, à la fois par le nombre d’internés (plus de 1.190 Tsiganes dont plus de 700 enfants) et par la période de son fonctionnement (mars 1941 à décembre 1945) est celui de Jargeau. (voir Magcentre)
Les familles y sont internées pendant plusieurs années, il e est ainsi de Rosa qui a 9 ans lorsqu’elle y est internée an mars 1941, et 14 ans le jour de sa “libération”. Certaines familles sont transférées à Jargeau au fur et à mesure que les atres camps français sont fermés, comme celui d’Arc et Senans, ou en janvier 1945 celui de Montreuil-Bellay.
Le camp de Jargeau fermera ses porte le 31 décembre 1945, soit 15 mois après la libération de Paris

Samedi 11 juin 15 h

Rendez vous devant l’entrée du Collège 3 Rue Serin Moulin, 45150 Jargeau
Organisée avec l’Office de Tourisme de Jargeau

http://www.cercil.fr/

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail