Région: en démocratie comme en sport, l’important c’est de participer

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

Il en fallait  bien un. Un thème politique qui fasse resurgir des clivages gauche-droite, après les rapports consensuels sur les aides à l’agriculture ou la formation. La session du conseil régional jeudi, concentrée sur une seule journée, est donc soudain monté en température lorsque Charles Fournier, le vice-président chargé du dossier, a fait un rapport d’étape sur la démocratie participative.

Charles Fournier (EELV)

Charles Fournier (EELV)

Parce que notre démocratie serait dans un était de crise de confiance entre le peuple et les politiques, l’exécutif régional met en place des dispositifs concrets visant à prendre le pouls des citoyens. S’agissant de la jeunesse à travers le CRJ (Conseil régional  de la jeunesse), des panels citoyens dans les territoires, des budgets participatifs dans les lycées et les CFA et des portails de consultation sur  internet.

Décider, la grandeur du politique

Guillaume Peltier

Guillaume Peltier

Le CESER n’avait pas apprécié que sur un tel thème on ne lui demande pas son avis en amont, le premier commandement d’une démocratie participative, lorsque la région a déjà un outil en magasin. Pour l’opposition, Guillaume Peltier (LR) a estimé dans un premier temps que au plan sémantique, la démocratie participative pourrait être “considérée comme un pléonasme”. le fondement même de la démocratie est en effet de s’appuyer sur le peuple et sa participation. Pour Florent Montillot (UDC-UDI-Loiret), “la grandeur du politique, c’est de décider” , tant qu’il reste fidèle à son programme électoral, et de prendre l’exemple de l’agora des Grecs et du forum des Romains qui étaient déjà de la “démocratie participative”. Ne manquait qu’internet quand même.

“.La démocratie est le pouvoir du peuple, pour le peuple et par le peuple.” dit Guillaume Peltier. En lieu et place du plan Fournier le patron de l’opposition régionale propose d’organiser des référendums régionaux annuels pour un grand débat citoyen et civique : « devenir la 1ère région de France qui porte sur son fronton une vraie démocratie participative qui s’engagerait à organiser une fois par an un référendum régional pour que l’ensemble de nos concitoyens puissent s’exprimer.»

“Une démocratie contre la démocratie”

Philippe Chassier, entouré de  Jeanne Beaulier et de Ludovic Marchetti.

Philippe Chassier, entouré de Jeanne Beaulier et de Ludovic Marchetti.

Charles Fourrier n’est pas contre à priori (comment un écologiste pourrait-il être contre le référendum), mais l’hémicycle est monté en température lorsque le FN, qui se trouvait sans doute trop “consensuel” jusque là est monté sur ses grands chevaux. D’ordinaire calme, pondéré, voire modéré, Michel Chassier (FN.Loir-et-Cher) a surjoué comme prévu en amont de la session, son opposition radicale à cette démocratie participative. “Vous venez d’inventer une démocratie contre la démocratie” a estimé Michel Chassier; “Vous allez aboutir à des pseudo-institutions encore moins représentatives”. 

Mépriser, méconnaître la jeunesse

Fanny Pidoux

Fanny Pidoux

Alors Fany Pidoux (PS), une des jeunes de la majorité, s’est indignée de la “caricature” et de la “présentation mensongère” faite à travers la presse par les représentants de l’extrême-droite. “…Trop c’est trop, ! Vous seriez vertueux. Vous nous faites des leçons de démocratie directe qui s’appuient sur une logique et une seule, des calculs arithmétiques, pour arriver à un seul constat quel poste quel porte-feuille ou strapontin vous pourriez occuper. Vous ne parlez ni de projet de société ni de projet démocratique…”. A propos des attaques  du FN contre le CRJ et les budgets participatifs dans les lycées, et alors que des noms d’oiseaux sont montés des bancs, la conseillère régionale délégué aux droits des femmes et à la jeunesse a répondu, “c’est méconnaître la jeunesse, c’est la mépriser, c’est la stigmatiser”. Morale du débat, en démocratie comme en sport l’important c’est de participer.

Ch.B

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail