Elections : des remous à droite autour des législatives et des sénatoriales dans le Loiret

  • PDF
  • Email
  • Add to favorites

L’élection présidentielle occupe le devant de la scène médiatique et, il faut le reconnaître les esprits. Ce faisant nous oublions que se profilent, derrière, les élections législatives en juin 2017 et en septembre de la même année le renouvellement de la moitié du sénat auquel seront soumis le Loiret, le Loir-et-Cher et l’Indre-et-Loire.

Quel que soit le président de la République qui sortira des urnes il devra gouverner avec les majorités déterminées par ces deux élections. De droite comme de gauche, i sera-t-il assuré d’un nombre de soutiens confortable qui lui permette de mettre en œuvre sa politique ?

Stephane Fautrat ©Didier Depoorter

Stephane Fautrat ©Didier Depoorter

Dans les états-majors on s’en préoccupe. Sur le terrain départemental les candidats potentiels s’agitent. C’est ainsi que, pour s’en tenir aux dernières déclarations, dans la sixième circonscription du Loiret actuellement tenue par la socialiste Valérie Corre qui se représente, la droite pourrait partir divisée. Stéphane Fautrat, secrétaire départemental LR entend briguer cette circonscription mais la centriste (UDI) Alexandrine Leclerc aussi qui se prévaut d’un encrage territorial et a obtenu l’investiture de son parti.

Les sénatoriales semblent aussi susciter des désirs et des divisions à droite. Les sénateurs qui ont le département pour circonscription sont trois dans le Loiret , donc élus avec un scrutin de liste de cinq noms respectant la parité homme-femme. Eric Doligé (LR) ne se représentant pas, la liste à droite sera tirée par Jean-Noël Cardoux (LR), sénateur sortant qui s’est fait une place au place au palais du Luxembourg.

Jean-Pierre Sueur sénateur du Loiret.

Jean-Pierre Sueur sénateur du Loiret.

Le numéro deux pourrait être Muriel Sauvegrain, première adjointe à la mairie d’Orléans et vice-présidente de l’agglo. La troisième place pourrait revenir à Frédéric Cuillerier, maire de Saint-Ay, qu’elle n’enchante pas. En effet à gauche, bien qu’il refuse encore de révéler ses intentions, devrait se représenter le socialiste, Jean-Pierre Sueur, candidat de poids dont le travail est unanimement reconnu dans le département. Le troisième de liste à droite a donc peu de chance d’être élu.

Aussi Frédéric Cuillerier (LR) songe-t-il sérieusement à présenter une liste dissidente, arguant du fait que, président de l’association des maires du Loiret, il les représente dans cette élection , position que beaucoup de maires, tant de droite que de gauche, réfutent.

F.C.

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Et pourquoi pas Muriel Sauvegrain, comme tête de liste ?
    Le sénateur Cardoux a déjà une très longue carrière politique derrière lui. Il faut savoir s’arrêter, avant l’accident de trop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *



Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail