Ouvrez les yeux, lisez le Cacograph

Ce lundi soir l’équipe du Cacograph fêtait, dans un débit de boisson bien connu des amateurs orléanais, sa première année d’existence et donc la publication de son numéro 12, sobrement intitulé pour la circonstance: “Boire”.

cacograph-12-couv

Mais quésaco le Cacograph ?

Comme nous le présentions il y a un an pour la sortie du numéro 1 intitulé goulument “Manger”, il s’agit de ” quelques apôtres de la création graphique, dessinateurs(rices), illustrateurs(rices), gribouilleurs(ses) impénitent(e)s qui ont décidé, non pas de créer une amicale de la plume et du pinceau, mais de se réunir une fois par mois avec comme obligation de produire à l’issue de la soirée, un numéro original et thématique du Cacograph, œuvre collective, collaborative et mensuelle sous la forme d’une feuille imprimée en sérigraphie bichrome.

Et le filon graphique et littéraire de cet exercice de style artistique ne semble pas s’épuiser, bien au contraire, puisque le Cacograph est maintenant enrichi d’un deuxième feuillet inclus dans la première feuille A3 soigneusement pliée en six, et que l’on déploie après avoir délicatement retiré la gommette qui la scelle. Et c’est un vrai plaisir, presque enfantin, de découvrir chaque mois cet espèce de “cadavre exquis” qui entremêle textes et dessins autour d’un thème, ou plutôt d’un “prétexte” à la création pour ce collectif d’auteurs à l’imagination poético-graphique foisonnante.

On trouve le Cacograph pour la modique somme de deux €uros, dans toutes les bonnes librairies orléanaises et autres lieux honorablement fréquentés*, et, qu’on se le dise, les premiers numéros sont épuisés et,  déjà, les collectionneurs impénitents se les arrachent à des prix déraisonnables…

GP

Les numéros précédents du Cacograph:

Les Cacographeurs: Stanislas Gros, Ella Hennepy, Iwan Lépingle, Vincent Burille, Isabelle Vallet, Armelle Taillandier, Anicet Texereau, Anna Malicka, Pia Imbar, Olivier Chanteloup, Fréderic Degranges, Jérôme Beyler, Murielle Desenne, Amicie, Jenny De Hooghe, Julie Buissière

*les librairies Chantelivre, Librairie Nouvelle et Temps Modernes, mais aussi le cinéma Les Carmes, les Bec à Vins, le vélo-café « Kitchen Custom » et Saveurs et talents, à Recycollections, à l’Éclat de Verre ainsi qu’au magasin Bozarts.

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Enfin une lueur!!
    Le cacograph (j’aimerais qu’on m’explique le choix de ce titre)n’est qu'”un prétexte”à la création graphique”….
    On se retrouve,on s’amuse,le thème retenu n’a aucune importance: frustration de littéraire à la recherche du sens ou “vrai plaisir”?Pourquoi ne m’a-t-on pas invitée à boire?
    Reste une interrogation:qui finance le produit???

    • Le titre provient du terme cacographie, qui est à l’écriture et au dessin ce que la cacophonie est au son.
      Nous évoquons l’idée d’un prétexte plutôt que d’un thème car il ne s’agit pas de porter un discours sur un sujet, mais plutôt de provoquer des décalages, des interrogations, du sens imprévu…
      Le mot-titre n’a donc absolument pas “aucune importance”, bien au contraire. Il est un point de départ, lié à l’actualité culturelle, pour que les dessinateurs et écrivains confrontent leurs extrapolations.
      Le “produit” est auto-financé, frais d’impression couverts par les ventes, les contributeurs participant gaiement et gracieusement aux sympathiques soirées de création et de pliage de l’objet.
      Je suis bien désolé que vous n’ayez pu venir boire un verre avec nous pour fêter le premier anniversaire du Cacograph. Nous avons essayé de faire circuler l’info au maximum,
      mais elle est probablement encore trop confidentielle.
      Je pense que nous aurons l’occasion rapidement de vous convier à d’autres événements…
      Si vous êtes rétive aux réseaux sociaux, envoyez votre adresse mail à cacograph@mailoo.org, nous allons constituer une liste de diffusion pour limiter les oublis d’information (ou inscrivez-vous directement via https://framalistes.org/sympa/sigrequest/cacograph).

      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail