Festival de Sully, entre voix et piano

Du 1er au 18 juin se tiendra la 44e édition du Festival de musique de Sully et du Loiret. Dix-huit concerts dans treize sites patrimoniaux de neuf villes du territoire. Au programme de grands noms comme Renaud Capuçon, Avishai Cohen, Hélène Schmitt ou encore Kyle Eastwood mais aussi quelques nouveautés et de l’insolite. 

le très médiatique et néanmoins talentueux violoniste Renaud Capuçon sera accompagné au piano du jeune virtuose Kit Armstrong © Simon Fowler

C’est un trio de cuivre de l’Orchestre Symphonique du Loiret qui a donné le ton de cette nouvelle édition lors de la conférence de presse du 3 mars dernier. Un orchestre symphonique qui participera au Festival pour la première fois et dont le Conseil départemental est partenaire.

Un avant-goût de ce qui attend les amateurs et mélomanes de musique classique du 1er au 18 juin prochains. Né en 1973 mais organisé et piloté depuis 2007 par le Département en partenariat avec la ville de Sully-sur-Loire, le Festival de musique de Sully et du Loiret est désormais bien ancré dans le paysage musical français et son succès se confirme chaque année. « C’est un Festival en bonne santé, confie Frédéric Néraud, vice-président du Conseil Départemental en charge de la culture : Plus de 7 000 spectateurs en 2016 avec un taux de remplissage de 81,95% contre 5 475 spectateurs en 2015 avec un taux de remplissage de 79,24% »

Musique et patrimoine

Toujours conçu autour d’un programme éclectique où s’expriment toute les formes de musique, le festival de Sully et du Loiret a une particularité : décentraliser les concerts dans des lieux patrimoniaux du Loiret, des fleurons comme le Château et l’église de Sully-sur-Loire – berceau du festival où se joueront 9 concerts –, l’abbatiale de Ferrières-en-Gâtinais, l’église Saint-Salomon Saint-Grégoire de Pithiviers… et, pour la première fois cette année, l’église Saint-Michel de La Ferté-Saint-Aubin ainsi que le retour au théâtre d’Orléans.
Irriguant au maximum le département avec 18 concerts dans 13 sites patrimoniaux de 9 villes du Loiret, le festival donnera lieu aussi à des visites guidées en partenariat avec les Offices de Tourisme. 

Le bassiste et contrebassiste Kyle Eastwood (fils aîné de l’acteur Clint Eastwood) dont la musique résonne entre swing, groove et punk. ©Sylvain Gripoix

Concerts insolites

Le 3 avril prochain à 13h30 ouverture de la billetterie !

Et au regard de la programmation 2017, il ne faudra pas tarder pour réserver ! À cette occasion, l’Orchestre Symphonique du Loiret jouera le samedi 1er avril à 15h Place d’Arc et 16h dans le hall de la gare d’Orléans.

Parmi les grands rendez-vous : le très médiatique et néanmoins talentueux violoniste Renaud Capuçon qui sera accompagné au piano du jeune virtuose Kit Armstrong (récital autour de Mozart), l’aventurier musicien Avishai Cohen et son Trio contrebasse-piano-batterie, mais aussi Hélène Schmitt et l’ensemble Luceram (musique de chambre), le bassiste et contrebassiste Kyle Eastwood (fils aîné de l’acteur Clint Eastwood) dont la musique résonne entre swing, groove et funk, Jean-François Zygel et le Chœur Spirito (piano, orgue et improvisations), le jeune fadiste Duarte, ou encore The Amazing Keystone Big Band et Stochelo Rosenberg, digne héritier de Djando Reinhardt.

« Un festival qui s’inscrit dans la tradition mais avec une pointe d’innovation, souligne Philippe Lacombe directeur artistique du Festival, avec le concert de Station Opéra : des délires de musiciens classiques sur des rythmes de rock, tango et jazz ». Sans oublier un surprenant concert aux chandelles dans la salle de garde du château de Sully…

Le 1% à la culture

Parallèlement aux concerts payants, le Festival proposera ses habituelles actions de sensibilisation et d’éveil musical avec le conservatoire, l’orchestre symphonique et les chorales amateurs. Et dans un souci d’accessibilité de la musique au plus grand nombre, les tarifs ne seront pas augmentés. Côté budget, cette année ce seront 522 278 € qui ont été inscrits, les recettes provenant de la billetterie et des soutiens des partenaires privés et publics dont la Région (50 880 €), la Caisse d’Épargne, la Lyonnaise des Eaux, EDF et le

précieux soutien des bénévoles des Amis du Festival. « Porter la culture n’est pas simple surtout en ce moment avec les contraintes budgétaires, souligne Frédéric Néraud. Mais il ne faut pas baisser pavillon, la culture est essentielle pour la cohésion sociale et l’attractivité du territoire. Le Loiret fait d’ailleurs parti des collectivités qui satisfont au 1% à la culture ».   

Estelle Boutheloup

www.festival-sully.fr

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail