Législatives: les candidats Macron sur le Loiret, un large éventail de la “société civile”

Trois femmes, trois hommes dont aucun n’a eu de mandat national, les noms des six candidats de La République en Marche dans le Loiret ont été dévoilés ou confirmés par Richard Ferrand et les dirigeants de la formation d’Emmanuel Macron cet après-midi à Paris.  Au total ce sont 428 candidats qui ont été investis sur toute la France.

Stéphanie Rist, candidate d’En Marche sur la 1ère circonscription du Loiret et Emmanuel Constantin (à droite). sur la deuxième.

Un polytechnicien et une rhumatologue

Ce n’est pas une surprise, Emmanuel Constantin le très jeune –29 ans-  référent d’En Marche sur le département sera le candidat sur la deuxième circonscription. Le nom d’un patron, ancien maire PS de Sully-la-Chapelle puis patron des patrons du Loiret et dirigeant des Quick et Burger King avait circulé au départ, celui de Benoit Lonceint, Mais au final Emmanuel Constantin, haut fonctionnaire, polytechnicien, a été préféré pour défier le sortant Serge Grouard (LR) bien implanté mais dont le talon d’Achille est devenu sa proximité avec François Fillon dont on ne veut plus entendre parler à LR.

Toujours sur les circonscriptions urbaines, là où Emmanuel Macron a fait ses meilleurs scores le 7 mai, c’est une femme de 43 ans, Stéphanie Rist, médecin hospitalier, rhumatologue, qui portera la casaque de la République en Marche sur la 1ère circonscription. A-t-elle des chances sur ce territoire du sud anciennement celui de Jean-Pierre Sueur (PS), mais qui a été modifié après l’adjonction d’une sixième circonscription sur le Loiret ? Le sortant Olivier Carré (LR) maire d’Orléans, futur président de la métropole ne se représente pas et il passe le témoin à Charles-Eric Lemaignen, président aujourd’bui de la métropole, à qui certains reprochent d’avoir changé de territoire après avoir été battu sur la sixième en 2012.

Un MoDem sur la sixième et un chef d’entreprise sur la cinquième

Richard Ramos (à droite) avec Marc Fesneau (au centre) et Yves Clément.

Sur cette sixième circonscription, sans doute la plus incertaine, La République en Marche présente un politique déjà engagé depuis plus de 30 ans, Richard Ramos.  Elu dans les instances régionales du MoDem, Richard Ramos est un proche de Marc Fesneau, loiréchérien d’origine, le secrétaire général  du Modem et souvent présenté comme le bras droit de François Bayrou. « Je suis dans l’ esprit d’En Marche, dans la dynamique du président de la République » dit Richard Ramos, Blésois d’origine est un extrême centriste qui veut transcender les clivages droite-gauche, pour une «candidature de rassemblement ». Elu à Fay-aux-Loges, Richard Ramos et un conseiller communautaire actif de la communauté des Loges. Richard Ramos n’a pas souffert lui du couac entre François Bayrou et le président de la République, le président du MoDem ne s’estimant pas bien servi dans la répartition des candidatures.

David Simonnet.

Il présente le profil type d’un candidat macroniste qui n’a jamais eu de mandat politique : dans la cinquième circonscription, David Simonnet, chef d’entreprise aux multiples facettes de 47 ans, à la tête d’un groupe de  450 salariés, Axyntis dont 150 à Pithivers où  il s’est implanté il y a dix ans, sera la candidat de La République En Marche.  Installé à Estouy, ce père de deux enfants, marié à une enseignante, a la volonté dit-il de « réconcilier de manière positive l’économie et la société ». Dans cette circonscription, détenue par Marianne Dubois (LR) et où le Front national qui présente Jeanne Beaulier, a fait de gros score et se tient en embuscade, David Simonnet ne jette d’anathème sur personne. Lui aussi veut rassembler.

Sur la quatrième circonscription, la candidate Macron sera Mélusine Harlé, qui est une élue de Sainte-Geneviève des Bois.  Ecrivain, journaliste, cette jeune femme est spécialisée dans l’éducation et le droit des enfants. Elle dirige une société « Habile conseil » et présente aussi  une sensibilité environnementale.  Dans ce gâtinais qui a placé Marine Le Pen en tête au premier tour de la Présidentielle, le sortant est le maire LR de Montargis, Jean-Pierre Door, président septuagénaire du parti Les Républicains.

Dans la troisième circonscription c’est une autre élue municipale, Jihan Chelly qui portera les couleurs d’Emmanuel Macron. Elle est adjointe, sans étiquette, au maire de Briare.

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Vu et entendu ce matin sur BFM, le jeune Constantin, déclarant que l’ancien Maire d’Orléans qu’il affrontera lors des Législatives, “a été un excellent maire, et tout le monde le reconnaît”.
    Ah bon !

    Oublié tous les dossiers qu’il a été incapable de mener à bien, tels l’Arena ou la rue des Carmes, dossiers qui avaient fait l’unanimité contre eux. Sans parler de la trémie Jaurès ou la démolition de la Culture au début de son 3ème mandat.

    Il commence mal, le jeune Constantin !

  2. David Simonnet , Pdg d’une boîte de 450 personnes ! Sera-t-il Pdg à mi-temps ou député à mi-temps ?

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail