Législatives Loiret (5ème): Benoît Varin veut faire entendre la “petite voie” de l’écologie

L’entrepreneur écologiste veut créer la surprise et s’imposer dans le débat électoral en mettant en avant les idées vertes.

Benoit Varin (EELV).

N’allez pas dire à Benoît Varin, candidat EELV sur la 5ème circonscription du Loiret , que l’écologie est morte.  Certes le parti écologiste est en mauvais état, voire moribond « mais ses idées n’ont jamais été autant d’actualité et autant portées par la population ». Le jeune (35 ans) ingénieur en télécommunications créateur d’une entreprise nationale de recyclage de téléphones portables, suppléé par la sage-femme Wassia Fagbemi,  veut donc remettre sur le devant de la scène les grandes idées écologistes : pour des emplois durables et moins d’inégalités, la démocratie participative, une agriculture et une alimentation au service de la santé, une éducation innovante et des relations interculturelles.

Avec son directeur de campagne Denis Bouchardon (à gauche) et Thierry Soler le conseiller départemental.

Avec son directeur de campagne le Fleuryssois Denis Bouchardon et son président de comité de soutien, le conseiller général Thierry Soler, Benoît Varin veut labourer cette grande circonscription qui va de Fleury-les-Aubrais à Malesherbes en allant à la rencontre des électeurs sur les marchés, par le biais d’un grand questionnaire, sur internet ou par des   événements. Certes cette circonscription est une « terre de mission » : en 2012 l’écologie y avait pesé autour de 5%. Qu’importe : Benoît Varin veut transcender cette faiblesse en s’imposant au centre de la scène politique. « Je veux porter le message dans les campagnes ou en ville mais aussi interpeller les autres candidats sur les questions environnementales » insiste-il. Il convie d’ailleurs tous les autres candidats à un débat central le 2 juin sur les questions d’éducation.

Pas de station de ski à Fleury !

Benoît Varin entend aussi peser sur ces législatives en posant de grandes questions comme celle de l’utilité, ou des l’inutilité, d’un téléphérique au-dessus de la gare de Fleury : « c’est un projet imposé sans concertation, inutile et coûteux explique-t-il il faut l’abandonner. Fleury n’est pas une station de ski ! ». Une manifestation sera d’ailleurs organisée devant la gare de Fleury le 29 mai à 18 heures. Autre rendez-vous central : le 7 juin à 20 heures à Fleury avec une réunion publique animée par des « historiques » d’EELV : Alain Lipietz et Karima Delli. D’ici là Benoît Varin espère avoir creusé son sillon pour franchir l’écueil du premier tour : « la voix des écologistes compte et doit compter affirme-t-il, y compris au parlement ! »

JJT

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. merci aux 65 personnes présentes hier soir pour les échanges, les questions et les conseils donnes sur les enjeux de notre circonscription. Quelle belle fête dansante avec un bon couscous bio et local. Merci à tous et rdv le 29 Mai.

  2. la manifestation a lieu le mercredi 31 mai a 18H devant labgare pour lutter contre tous les gaspillages et dire que d’autres choix sont possibles qu’un téléphérique (passerelle ou autre) moins chers et plus utiles.

  3. Bonjour,
    Pourquoi ne pas faire ou utiliser un tunnel sous les voix SNCF avec un tapis roulant pour que personne reste stationner dedans au lieu de ce téléphérique?
    Cordialement

Comments are closed.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail