Loiret 5e circonscription : Marianne encore ou la “Macron-économie”

Les soutiens annoncés en faveur de David Simmonet (LREM), tant à Fleury-les-Aubrais banlieue emblématique d’Orléans, fief du centrisme après avoir été celui du communisme, qu’à Pithiviers, suffiront-ils à faire basculer cette circonscription de droite ?

David Simonnet, le candidat officiel de REM.

Marianne Dubois, l’ancienne maire de Neuville-aux-bois y avait succédé à Jean-Paul Charié, à son décès en novembre 2009. Patron du groupe chimique Orgapharm, David Simonnet est l’un des principaux employeurs de Pithiviers. Alors ce n’est pas vraiment une surprise que ce chef d’entreprise, jamais élu, archétype de la “Macron-économie” soit soutenu par le maire de Pithiviers (LR) Philippe Lolland et par l’ancienne première magistrate Marie-Thérèse Bonneau (PS). Mais sur les 75.000 électeurs de la circonscription, ces deux villes phares, Feury-Pithiviers, ne représentent tout au plus que 20.000 électeurs. 

Alors Marianne Dubois (L.R.), très active dans sa commission Défense Nationale de l’Assemblée mais timidement engagée aux côtés de François Fillon lors de la primaire, pourra t-elle faire la différence comme en 2012 où elle s’était offert un 53,82 % contre Carole Canette au second tour en allant chercher les voix rurales de cette circonscription, qui va de la Beauce à la forêt d’Orléans ?

                                                            Le FN très haut dans le nord

Jeanne Beaulier (FN). @fnregioncentre.

Au nord du département sur les cantons de Malesherbes et de Puiseaux, Marianne Dubois, la bien prénommée, aura fort à faire avec sa concurrente du Front national, Jeanne Beaulier. Sur la circonscription, Marie Le Pen était montée à 28,3 % au premier tour du 23 avril, loin devant Emmanuel Macron, 20,4 %, mais battue par le Président au second tour, 56-43.

La gauche éclatée

Thierry Stroboni et Marie-Agnes Courroy (5 ème Loiret.

Toujours dans la cohérence, la gauche sociale-démocrate ne soutenait qu’un candidat Benoit Hamon à la Présidentielle, après la ralliement de Yannick Jadot. Aux législatives elle trouve le moyen d’avoir deux représentants, Thierry Stromboni (PS) principal adjoint de collège et Benoit Varin (EELV), entrepreneur écolologiste. Comme Benoit Hamon avait fait 4,9 %, on n’ose imaginer même dans des rêves les plus fous, l’un de ces deux hommes au second tour. Même constat mais avec un étiage plus haut, à la gauche de la gauche, avec un Mélenchon à 16,3% au premier tour le 23 avril et deux                                                  candidats aux

Benoit Varin (EELV).

législatives, Marie Agam (FI) et Estelle Calzada (PC).

Entre Fleury-les-Aubrais, poumon ferroviaire de la métropole d’Orléans et futur cœur d’Interives, et Pithiviers qui a bien du mal à exister entre franges franciliennes, ruralité et attraction métropolitaine, les thèmes de campagne ont tenu à la désertification rurale et en même temps à la crise des banlieues.

À l’heure où Emmanuel Macron met l’économie au cœur du renouveau français, David Simonnet archétype de l’entrepreneur créateur d’emplois, va t-il surfer sur la “macromania” afin de renouveler le personnel politique du nord Loiret ? Les rapports de force qui seront installés dès dimanche soir, commenceront de donner une réponse à cette question.

Ch.B

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail