Loiret: Hugues Saury, le patron du département, candidat libre aux sénatoriales

Vendredi soir le bureau politique des Républicains du Loiret (LR) risque d’être un brin sportif. C’était attendu, mais Hugues Saury vient de l’annoncer jeudi soir, le président du conseil départemental du Loiret, sera bien candidat aux élections sénatoriales du 24 septembre.

Hugues Saury.

C’est maintenant officiel. Hugues Saury ira avec une liste “volontairement indépendante des partis politiques”. Autrement dit, sans l’investiture de son parti LR. Celui-ci vient en effet de confirmer jeudi matin à travers sa CNI (Commission nationale d’investiture) à Paris qu’elle présentera le sénateur sortant Jean-Noël Cardoux, Muriel Sauvegrain, maire adjointe d’Orléans et Jean-Claude Bouvard, maire de Guigneville, président de la communauté de communes du Pithiverais en troisième. La porte s’est donc refermée pour Serge Grouard.

Monique Bévière la caution historique de la droite

Michèle Joseph

Alain Touchard

J.Jacques Malet

Monique Bevière

 

 

 

 

 

L’ancien maire d’Olivet, Hugues Saury, présente une liste représentative géographiquement du Loiret avec pour le Pithiverais, Monique Bévière, figure historique de la droite départementale, présidente du pays Beauce Gâtinais en Pithiverais et 1ère adjointe au maire de Pithiviers, le Montargois  avec Jean-Jacques Malet, maire de Bellegarde, le Giennois avec Michèle Joseph, maire de Dammarie en Pusaye et l’Orléanais avec Alain Touchard, maire d’Ormes et vice-président d’Orléans métropole, tous les trois sans étiquette, mais divers droite.

Depuis la présidentielle, Hugues Saury s’était éloigné progressivement de son parti et il indique dans un communiqué que  cette liste est de “sensibilité de droite et du centre conjuguée à une volonté de dépasser des clivages stériles”. Dans sa gouvernance à la tête du département, Hugues Saury   a affiché depuis qu’il a pris la suite d’Eric Doligé, une volonté claire d’ouverture. Il se met en tous cas dans les pas de ce dernier qui avait été sénateur et président du conseil général et qui ne se représente pas. A la différence notable que s’il est élu, Hugues Saury, en situation de cumul, devra quitter son siège au département.

D’autres listes avec Frédéric Cuillerier et Serge Grouard?

A ces deux listes, celle de Jean Noël Cardoux et celle d’Hugues Saury devrait s’ajouter à droite celle de Frédéric Cuillerier (sans étiquette), le président des maires du Loiret. Reste Serge Grouard qui a fait acte de candidature mais qui s’est vu refuser à minima la troisième place sur la liste officielle de Jean-Noël Cardoux. L’ancien maire d’Orléans, battu aux législatives fera t-il néanmoins une liste à son tour?

Avec la candidature d’Hugues Saury qui bénéficie d’une forte audience chez les grands électeurs, maires, conseillers généraux et municipaux, c’est le clivage national à LR qui prend forme dans le Loiret. S’il fallait le classer à l’Assemblée nationale, Hugues Saury serait sans doute dans la démarche des “Constructifs” de LR, alors que Jean-Noël Cardoux représente plutôt les “canal historiques”.

Jean-Pierre Door, le patron LR du Loiret qualifiait avant-hier les initiatives d’Hugues Saury et de Frédéric Cuillerier de “démarches individuelles”. De ce bureau départemental  de LR de ce vendredi peut-il sortir une quelconque “synthèse”? Ou au contraire la chienlit au sein d’un parti en voie d’éclatement?

En attendant Jean-Pierre Sueur et la République en Marche

De l’autre côté de l’échiquier, le troisième sénateur sortant PS, Jean-Pierre Sueur qui ne doit pas vraiment regretter cette division affichée de la droite, multiplie les questions au gouvernement et sa présence sur le terrain. Nul doute qu’il sera candidat. Mais avec quelle étiquette? Celle du PS n’est pas très porteuse ces temps-ci. Avec des coéquipiers de REM? Les instances départementales du parti d’Emmanuel Macron sont de leur côté, semble t-il ,bien décidés à faire une liste. 

En ce début d’été pour cause de rendez-vous électoral le 24 septembre, la politique ne prendra pas, visiblement, de très longues vacances.

Ch.B

Le communiqué d’Hugues Saury

Hugues SAURY, président du Conseil départemental du Loiret, ancien maire d’Olivet,  a décidé de constituer une liste pour ces élections sénatoriales.

Cette liste,  volontairement indépendante des partis politiques,  est composée de cinq élu(e)s bien ancré(e)s dans leur territoire, et représentatifs des principaux bassins de vie de notre département. Le Pithiverais est représenté par Monique BEVIERE, présidente du pays Beauce Gâtinais en Pithiverais  et 1ère adjointe au maire de Pithiviers, 

le Montargois par Jean-Jacques MALET, maire de Bellegarde, Vice-président de la Communauté de communes Canaux et Forêts en Gâtinais. 

le Giennois par Michèle JOSEPH, maire de Dammarie en Puisaye, 

et enfin l’Orléanais par Alain TOUCHARD, maire d’Ormes et vice-président d’Orléans Métropole. 

 À l’heure de nouvelles restrictions budgétaires au détriment des collectivités locales (10 milliards prévus sur le quinquennat) et de l’exonération pour 80% des Français de la Taxe d’Habitation, dont la compensation financière pour les communes risque d’être très défavorable, le  mandat unique, couplé à l’inexpérience des nouveaux élus, peut faire craindre l’adoption de mesures inappropriées préjudiciables à l’avenir de nos villes et de nos villages. 

La liste conduite par Hugues Saury aura pour priorités la défense de la libre administration des collectivités locales et de leur autonomie financière et  fiscale, ainsi que la lutte contre la fracture territoriale. Elle dénoncera et combattra l’inflation des contraintes réglementaires et des normes imposées sans discernement à toutes nos communes quelle que soit leur taille. Elle défendra le principe d’un moratoire avant toute nouvelle remise en cause de l’organisation territoriale de notre pays. Les bouleversements institutionnels intervenus ces dernières années   justifient  une période de pause et de stabilisation. C’est sur  la seule base du volontariat que doit pouvoir s’effectuer le regroupement de collectivités.

Le Sénat se doit d’être un contrepoids efficace à l’Assemblée Nationale  afin de défendre nos collectivités locales.  Il nous apparaît indispensable d’élire des sénateurs forts d’une expérience locale indiscutable, d’un dynamisme reconnu et d’une connaissance complète du territoire. 

Une sensibilité de droite et du centre conjuguée à une volonté de dépasser des clivages stériles, un attachement à la proximité, une nouvelle façon plus participative d’exercer les mandats parlementaires, le choix de mieux partager et diffuser l’information,et une forte volonté d’écoute et de dialogue dans le respect des opinions de chacun, sont les traits communs des membres de cette liste. 

Un comité de soutien, constitué d’élus locaux et départementaux, sera prochainement créé et rendu public.”

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. la chose essentielle c’est le pouvoir!! la priorité ce n’est pas d’être présent et de travailler pour les français!!!

    c’est vraiment écoeurant!!on peut comprendre que les gens ne vont plus voter

  2. Où est le boss Doligé ? Plus personne pour tenir les troupes LR dans le Loiret !
    Et si Saury devient sénateur, qui pour présider le Conseil départemental du Loiret ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Code de sécurité *




Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail