Folle partition d’ouverture pour Orléans Concours

Depuis plus de vingt ans, Orléans Concours International (OCI) s’est donné pour but de diffuser et de faire connaître  le répertoire des œuvres pianistiques des XXe et XXIe siècles, tout en favorisant l’émergence des jeunes pianistes qui portent cette musique. La recherche de l’excellence a été une fois encore  le mot d’ordre du  douzième Concours international de piano d’Orléans. À l’issue de cette édition, qui s’est déroulée du 18 au 28 février 2016 à l’Institut et au Théâtre de la cité johannique, neuf lauréats ont été primés par un jury d’exception, présidé par le pianiste et chef d’orchestre Jean-François Heisser.

Takuya Otaki  (Japon), virtuose de 28 ans, a reçu le Premier Prix « Blanche Selva », suivi par Marianna Abrahamyan (Arménie), artiste de 27 ans, récompensée notamment par le prix Sacem pour son interprétation du Carillon d’Orléans, œuvre commandée par OCI à Philippe Hersant pour le Concours.

Le troisième lauréat fut  Philippe Hattat (France), musicien salué à la fois pour ses talents d’interprète et de compositeur. Un palmarès qui a recueilli les suffrages du public et de la presse durant toute la compétition 

Philippe Hattat au Frac d’Orléans

Philippe Hattat aux Matinées du piano

Né en 1993, Philippe Hattat entame ses études musicales à l’âge de huit ans au Conservatoire de Levallois-Perret. Il entre dès 2003 en classe de piano au Conservatoire à Rayonnement Régional de Paris avec Chantal Fraysse puis Emmanuel Mercier et passe parallèlement un baccalauréat littéraire. En septembre 2011, il intègre le Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris, en Licence pour le piano, et en Licence et Master pour l’accompagnement musical. En septembre 2013, il y intègre le cursus supérieur d’écriture dans la classe d’harmonie de Jean-François Zygel.

Philippe Hattat se produit en soliste dans de nombreux festivals et possède une riche expérience d’orchestre. Compositeur, claveciniste et organiste il est attaché tant au répertoire qu’à la création contemporaine où à la redécouverte de compositeurs quelque peu oubliés. Aujourd’hui, son horizon musical s’est élargi à l’étude et la pratique de la musique médiévale (chant grégorien, polyphonies vocales improvisées) et des musiques traditionnelles extra-européennes .

Dimanche 8 octobre, 10h45, Salle de l’Institut,  Orléans.
Programme du récital : Déodat de Séverac : Baigneuses au Soleil.
Robert Schumann : Papillons (op.2).
Philippe Manoury : 2 Études .
Déodat de Séverac : Cerdaña . Entrée libre.

 

Yejin Gil

Yejin Gil en récital caritatif 

Plaisir musical et bienfaisance. Lauréate  du Concours international de piano d’Orléans, Yejin Gil se produit à Orléans en récital, au profit de l’association Les Amis de Pierre et son centre d’accueil, foyer de vie et d’accueil pour les adultes souffrant de déficience intellectuelle.
 Yejin Gil a commencé le piano à l’âge de cinq ans. Sa fascination pour la musique du vingtième siècle débute dès sa formation musicale à la prestigieuse Université Nationale de Séoul. Elle se produit avec de grands ensembles coréens avant de partir étudier en Allemagne à la Folkwang Hoschule d’Essen. Elle y donne de nombreux concerts  et est invitée en tant que soliste de l’Orchestre philharmonique de Duisbourg et du Bergische Symphoniker.
En 2010, elle remporte le second prix du Concours International d’Orléans, où elle obtient quatre prix spéciaux, à savoir Prix Sacem, Prix Nadia Boulanger, Prix Albert Roussel et Prix Hitachi.
Elle est par ailleurs nommée meilleure interprète de la pièce  Interstices,  de Philippe Hurel, oeuvre créée lors de la finale de l’épreuve. 
En 2012, à l’occasion du vingtième anniversaire de la mort d’Olivier Messiaen et du  cent cinquantième  anniversaire de la naissance de Debussy, Yejin Gil se consacre principalement aux œuvres de ces compositeurs et se produit à plusieurs reprises en France, notamment à Metz, au Festival de Sully et du Loiret ainsi qu’à Strasbourg.

Yegin Gil a sorti fin 2013,  chez Solstice, le CD Fulgurances  où elle interprète  des  compositions contemporaines pour piano signées Unsuk Chin, Pierre Boulez,  György Ligeti et Olivier Messiaen.

Vendredi 13 octobre, 20 heures, salle de l’Institut, Orléans. 
Programme: Scriabine (Sonate n°5), Debussy (Estampes, Clair de lune),  Moussorgski (Tableaux d’une exposition).
Tarif : 35€.
Renseignements : 02 38 43 09 47 / contact@amisdepierre.com 

Takuya Otaki

 Takuya Otaki en tournée régionale

Parmi les nombreuses activités organisées après le Concours, l’association Orléans Concours International mène avec le avec le Premier Prix , une action pédagogique à destination des élèves des établissements musicaux de la Région Centre-Val de Loire. La tournée de cette année est réalisée à l’occasion de la sortie  du premier album de Takuya Otki, Béla Bartók et la virtuosité coproduit par le label Solstice Fy et le Concours international de piano d’Orléans.  
  Ànoter que ce disque a été enregistré,  du 11 au 13 juillet à l’Orangerie du Domaine de La Fontaine , à Olivet (45).

Du 7 novembre au 6 décembre 2017, dans dix villes de la Région (Amboise, Blois, Bourges, Châteaudun, Châteauroux, Gien, Montargis, Orléans, Tours et Vierzon), Takuya Otaki sera ainsi le protagoniste de masterclasses dont le thème aura été préalablement abordé par les étudiants et leurs professeurs. Les récitals de cette tournée,  sur le thème de la virtuosité,  permettront d’écouter la Rhapsodie pour piano seul de Béla Bartók, la première de  quatre Mephisto-Valses de Franz Liszt,  les trois  Sonates de Domenico Scarlatti et, œuvres plus récentes, Archipel IV (1970) d’André Boucourechliev , Una Pregunta (2015) d’Hèctor Parra.

Pour mémoire: Takuya Otaki interpréte au Théâtre d’Orléans, les 10 et 11 février 2018, le 3e Concerto pour piano et orchestre en mi majeur, de Beethoven, avec l’Orchestre symphonique d’Orléans palcé pour ce concert sous la direction de Simon Proust.

Eric Denut, nouveau Président d’Orléans Concours

L’association Orléans Concours international, sa fondatrice et Présidente d’honneur, Françoise Thinat et sa directrice artistique, Isabella Vasilotta,  ont annoncé avec enthousiasme, il y a quelques semaines, la nomination d’Eric Denut à la présidence d’Orléans Concours International. Françoise Thinat a ainsi souhaité donner continuité à son poste de Présidente d’OCI. Sur sa proposition et celle d’Isabella Vasilotta, l’association a élu à l’unanimité comme nouveau Président de l’association Eric Denut, qui avait déjà connu le concours entre 2006 et 2009 en tant qu’administrateur délégué .

Nommé en 2003 délégué à la musique au sein de la Direction générale de la création artistique, Eric Denut est depuis 2016 délégué général de l’Orchestre National de France. Il a été auparavant administrateur général de l’Ensemble Modern à Francfort, administrateur délégué de la Chambre Philharmonique/Emanuel Krivine, directeur artistique et promotion d’Universal Music Publishing Classsical à Paris.

Orléanais de naissance et de cœur, économiste de formation et professeur agrégé de musique, Eric Denut est l’auteur d’ouvrages sur la musique du XXe siècle et directeur de collection chez Actes Sud.

 Le prochain Concours international de piano d’Orléans se tiendra du 8 au 18 mars 2018.

En savoir plus: www.oci-piano.com

J-D.B.

 

Afficher les commentaires