Orléans : Festival de Travers au bonheur du spectacle

La Goutte photo Marie Line Bonneau

Et  pourtant, ça avait fâcheusement mal commencé avec cette annulation de la première soirée du vendredi prévue dans ce nouveau lieu tant attendu, La Ruche en Scène, annulation pour cause de retard de travaux… mais le spectacle a repris ses droits dès le samedi, avec innovation cette année, une parade en fanfare dans les rues d’Orléans avant que le cloitre Saint Aignan ne vive deux jours de fête sous le signe de la chanson et du spectacle pour petits et grands.

Il faut dire que le Festival de Travers s’appuie sur l’énorme travail des bénévoles de l’association ABCD, qui assurent l’essentiel de la logistique et de la restauration donnant à cette organisation festive une ambiance particulière, avec comme chaque année non seulement pas mal de nouvelles animations pour les enfants, mais aussi un programme particulièrement riche qui ajoutait aux scènes musicales, quelques spectacles de théâtre fort sympathiques. Entre découvertes musicales et valeurs sures plus connues, le festival a su proposer une programmation chaleureuse d’une indéniable qualité.

Michel Noir photo Marie Line Bonneau

Si les enfants se sont encore bien marrés en écoutant l’inoxydable Amédée Bricolo, on eut bien du plaisir à retrouver notre bluesman Michel Noir pour nous enchanter la pluie qui tombait de sa voix rockailleuse avant un bœuf de bonne facture. Il faut dire que l’ambiance avait été bien chauffée par la Gran Ursula aux accents sud américains “muy caliente”. Peut-on aussi classer dans les valeurs sures, le duo Schenck-Zermatti qui nous proposait un cours magistral de formation de l’acteur à la sauce polonaise ? Je ne sais pas, mais là aussi on a bien rigolé !

Délinquante photo Marie Line Bonneau

Et puis comme toujours au Travers, on fait de plaisantes découvertes ou retrouvailles comme Pascal Seixas accompagnant la très belle voix de Clara Dufourmantelle avec Kairos, ou l’étrange duo guitares/voix de Facteurs Chevaux qui se produisit dans l’acoustique si particulière de l’église Saint Aignan, mais aussi les deux sœurs accordéonistes de Délinquante et bien d’autres bons moments musicaux qu’il serait trop long d’énumérer à cette heure: le mieux était de venir car le spectacle vivant, on ne le dira jamais assez, ça se consomme sur (la) place !

GP

Festival de Travers 6,7,8 Octobre 2017, Cloitre Saint Aignan, Orléans

Facteur Cheval photo Marie Line Bonneau

 

 






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail