Door-Harlé: les électeurs du Gâtinais iront à nouveau aux urnes

Les électeurs de la 4 ème circonscription du Loiret seront à nouveau convoqués pour élire leur député. Dans un délai de trois mois. On ignore pour l’instant la date précise de cette nouvelle élection. Mais selon le code électoral, elle aura lieu le 7 ème dimanche après la publication du décret ministériel.

 

Jean-Pierre Door

La décision du Conseil constitutionnel a été publiée ce lundi et elle annule l’élection de Jean-Pierre Door (LR) en invalidant les scrutin des 11 et 18 juin dernier. Le maire de Montargis qui se dit “très en colère contre cette décision”, sera à nouveau candidat. Il nous l’a confirmé et ne doute pas que son parti le soutiendra.

Mélusine Harlé: “une décision juste et pertinente”

Mélusine Harlé (REM).

Mélusine Harlé (LREM)n la candidate Macron qui avait été battue de seulement 8 voix en juin et avait donc déposé un recours contre cette élection, “salue cette décision juste et pertinente”, du Conseil constitutionnel. Elle sera selon toutes vraisemblance, elle aussi candidate. Une décision collégiale mais qui devrait être prise au plus haut niveau.

Aucun doute pour Jean-Pierre Door, vice-doyen de l’Assemblée nationale avant son invalidation, il sera à nouveau le candidat de LR sur la 4 ème du Loiret. “Ils me l’ont tous demandé”, affirme le maire de Montargis, en parlant de Laurent Wauquiez, le président, de Valérie Pecresse , de Guillaume Peltier, vice-président, mais aussi  de Xavier Bertrand qui  a quitté le parti à la suite de l’élection à sa tête du président d’Auvergne-Rhône-Alpes.

Pour Jean-Pierre Door, “étant donné le faible écart”, il fallait que le Conseil constitutionnel trouve une faille; Or estime t-il, sur  “l’appel du 18 juin, cela fait quinze ans que nous le célébrons, il y avait là le sous-préfet”. S’agissant “d’irrégularités”, Jean-Pierre door affirme que le “ministre de l’Intérieur a confirmé qu’il n’y en n’a pas eu”. Quant à la page Facebook de “Monsieur Bouscal qui n’a jamais  été adjoint, il s’agissait d’une page privée”. 

Pour Mélusine Harlé, lorque l’on est législateur, “on doit respecter la loi et faire preuve de droiture”, or pour elle, Jean-Pierre Door “s’arrange avec la vérité”.

Un test national

Quoi qu’il en soit, la décision du Conseil constitutionnel est maintenant définitive et sans appel. Mélusine Harlé compte bien repartir à cette élection et espère avoir le soutien de LREM. Déjà elle compte sur les équipes locales du parti présidentiel, sur les deux députées du Loiret élues en juin, Stéphanie Rist et Caroline Janvier et sur Richard Ramos (MoDem). La vague Macron ne sera plus là pour la porter? A propos du Président de la République, elle souligne sa popularité qui remonte, “la première fois dans la cinquième république”.

A coup sûr cette élection, même si l’âge du sortant va à l’encontre du renouvellement voulue par Laurent Wauquiez ou si la notoriété de son opposante n’est pas au firmament, cette élection partielle fera figure de test national.

Ch.B

 

La décision du conseil constitutionnel: http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/publications/dossiers-thematiques/2017-Elections-legislatives/contentieux/communique-des-decisions-du-18-decembre-2017.150424.html

 

 

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Cela va être difficile pour cette candidate, l’avantage en cas d”élections partielles va au sortant ,en général.Mais pourquoi le Conseil Constitutionnel a été si long à délibérer, 7 voix d’écart, après correction du dit Conseil, ça méritait une invalidation immédiate et non 6 à 7mois après l

Les commentaires pour cet article sont clos.