A Orléans , nouvelle valse d’affluence pour Sabine Weiss

Nouvel enthousiasme , ce week-end,  pour l’exposition de la photographe Sabine Weiss qui, depuis sa récente ouverture, a déjà a reçu, à la collégiale Saint-Pierre-le-Puellier,  pas moins de trois mille visiteurs ! Parmi eux figuraient , se samedi 17 février, de nombreux membres de l’association des Amis du Frac Bretagne venus également visiter aux Turbulencesla biennale d’architecture “Marcher dans le rêve d’un autre”. Mais aussi  la présentation des tirages argentiques de la photographe au Garage,  la grande exposition Roger Toulouse à la galerie du Théâtre, le pavillon Sotsasss de la place Gambetta, rencontrer les responsables de la galerie d’art contemporain Le pays où le ciel est toujours bleu, puis se livrer à une balade urbaine et architecturale dans Orléans…  

Pour l’amour “de l’instant saisi spontanément”

En ouverture de ce séjour, passionnant marathon mis sur pieds par les Amis du Frac Centre Val de Loire, Michel Dubois, ami de l’artiste et l’un des grands acteurs de l’événement Sabine Weiss mené en étroite collaboration avec les mairies d’Orléans et d’Olivet, a chaleureusement accueilli les visiteurs en attirant leur attention sur certaines œuvres qui lui tenaient à cœur. 

Evoquant le travail d’une artiste “adepte de l’instant saisi spontanément” et qui cherchait   “que la photo ne soit pas une image mais un témoin de la joie ou du chagrin, ou du recueillement, de la solitude ou de l’amour, la complicité d’un regard avec l’autre”, Michel Dubois s’est ainsi arrêté devant “Petite fille, petit arbre” (Espagne, 1981): “Une petite fille court sur le trottoir, s’arrête, repart à cloche pied, s’efforçant de franchir avec succès les cases d’une marelle imaginaire. L’enfant aperçoit un arbre bien maigre, trouvant difficilement sa place dans l’univers urbain, elle touche le tronc, teste sa résistance, s’y accroche et se balance. Quelques secondes de plaisir instinctif et la voilà repartie pour d’autres jeux, d’autres éclats de rire. Sabine Weiss a suivi la scène. Elle s’est approchée doucement et a déclenché rapidement, saisissant un de ces moments joyeux de l’existence. Cette photographie dit l’attirance de Sabine Weiss pour la fraicheur des situations, son goût pour les histoires simples qui en racontent souvent plus qu’il n’y parait.”

cl Sabine Weiss

Bref, à Orléans,  dont l’actualité artistique aimante le public, l’exposition Sabine Weiss n’en finit pas de toucher, de mettre des étoiles dans les yeux et des sourires sur les visages de chacun.  Grands et plus jeunes. En témoignent ces jolies phrases écrites par une personne anonyme sur le livre d’or à l’adresse de la photographe : “Voici une vie résumée par de magnifiques photos ! Vous êtes une belle personne. Merci.”

Jean-Dominique Burtin.

Sabine Weiss

Jusqu’au 15 avril 2018

Une vie de photographies
Collégiale Saint Pierre le Puellier- Orléans
du mardi au samedi de 14 à 18 heures.

Les Voyages de Sabine Weiss
Parc du Poutyl Olivet
Tous les jours sur le grilles du parc.

En toute intimité
Galerie de le Garage   9 rue de Bourgogne 45000 Orléans
Samedi et dimanche de 15  à 19 heures.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail