La serre du Jardin des Plantes inaugure sa première exposition

C’était ce week-end et c’était une double première ! Pour la première fois en effet la serre restaurée du Jardin des Plantes d’Orléans accueillait une exposition de peintures et de sculptures. Un événement organisé également pour la première fois par le Club d’Orléans de l’association Inner Wheel. À l’honneur, 39 artistes exclusivement féminines et de la région principalement.

Exposition Inner Wheel Art Show 2018 dans la serre du Jardin des Plantes d’Orléans. ©EB/Mag’Centre

Un mur végétalisé, une enfilade de vivaces, fougères et arbustes exotiques, et, çà et là le long des verrières, de grands bacs de palmiers et autres yuccas… Un décor verdoyant plutôt surprenant pour une exposition d’œuvres d’art ! « La Présidente du club d’Orléans d’Inner Wheel et moi avions envie de faire un événement prestigieux autour de l’art, explique Pascaline Pichon, galeriste à Meung-sur-Loire. Pour cela il nous fallait un cadre unique. C’était un vrai coup de pocker : est-ce que toutes les œuvres allaient tenir ? Il a fallu trouver des espaces entre les plantes et les massifs ».

Et le résultat fut à la hauteur. Le site, dont la vocation est plutôt d’accueillir conférences de presse, réunions d’entreprise ou repas d’affaires, a ainsi reçu ce week-end pour la première fois 238 œuvres de 39 peintres et sculpteurs exclusivement féminines de la Région et d’Ile de France. Parmi lesquelles Joëlle Michelot, spécialiste des bouquets et des paysages fleuris qu’elle sublime avec douceur à travers des aquarelles, des toiles et des pastels, et invitée d’honneur de ce Inner Wheel Art Show 2018 : « C’est la première fois que j’expose dans une serre. C’est beau ! Quand j’étais étudiante aux Beaux Arts d’Orléans, je dessinais déjà ces palmiers là qui nous entourent aujourd’hui, alors que la serre n’était pas ouverte au public ».

Joëlle Michelot, artiste peintre invitée d’honneur. ©EB/Mag’Centre.

Jusqu’à dimanche soir, le public a ainsi pu déambuler dans ce haut-lieu historique du XIXe siècle – lieu qui abritait de riches collections de plantes rares à l’image du Jardin des Plantes de Paris – et transformé à l’été 2017 en un espace événementiel « à disposition du monde économique et culturel », souligne Martine Grivot, ajointe au Tourisme et à la promotion du territoire. Et découvrir par exemple les bleus océaniques de Catherine Rossignol, la Loire et les sables lumineux de Véronique Fièvre, les chevaux et bas reliefs de Sara Foxa, ou encore les raffinées et poétiques silhouettes de femmes (bronze et terre cuite) de Marianne Ruston. 

Un événement dont les fonds récoltés seront reversés à deux associations, Laé (Lieu d’accueil et d’écoute du Loiret) et AAA (Association Accompagner l’Autisme).

E.B.






Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail