Chine: ne pas confondre influenceurs et espions…

La délégation orléanaise qui arpente depuis ce lundi matin les rues de notre ville chinoise jumelle Yangzhou devra dès aujourd’hui prendre garde au nouveau site internet lancé ce dimanche par le gouvernement de la Chine Populaire permettant à tout bon citoyen de dénoncer directement ses proches ou ses voisins qu’il suspecte d'”activité subversive”, notion étendue dans la présentation du site (www.12339.gov.cn) aux tentatives de «renversement du système socialiste». 

Page d'”accueil” du nouveau site

“Les forces étrangères hostiles”

En effet, au delà du voisin potentiel dissident, ce sont les «forces étrangères hostiles» qui justifient pour le gouvernement chinois la nécessité de faire de plus en plus appel aux citoyens pour récolter des informations que les informateurs pourront à présent fournir sur un formulaire en ligne, en donnant des précisions sur la nature du péril (espionnage, terrorisme, séparatisme, divulgation de secrets d’État, subversion) et sur le suspect (nom, nationalité et coordonnées). Evidemment, les informations utiles seront «récompensées».

Une nouvelle bande dessinée

Le site a été lancé à l’occasion de la Journée d’éducation à la sécurité nationale, organisée tous les 15 avril depuis 2016. Une bande dessinée intitulée Un ami qui avance masqué a également été présentée, afin d’appeler la population la vigilance contre «l’infiltration politique». Elle met en scène un Occidental faisant partie d’une ONG étrangère qui tente d’organiser des manifestations en Chine. Pour réaliser son odieux dessein, il corrompt un Chinois chargé d’inculquer à des ouvriers des «idées occidentales» en matière de droit du travail et de syndicats.
Mais heureusement, l’histoire se termine bien, du point de vue de Pékin: grâce à la vigilance d’un ouvrier – qui dénonce ces agissements par un appel téléphonique – le Chinois est arrêté, et l’Occidental, poursuivi par des menottes géantes, tente désespérément de s’enfuir…

Le régime communiste remet ainsi au goût du jour – en la perfectionnant grâce aux nouvelles technologies – une pratique de la dénonciation qui avait fait des ravages pendant la Révolution culturelle (1966-1976), sous Mao Tsé-toung. Et souvenons-nous qu’en 2015, la chaine Arte révélait dans un documentaire du journaliste allemand Hartmut Idzko que“pratiquement tous les produits chinois bon marché proviennent d’un camp de travail“.

Alors bon voyage aux influenceurs !

GP

Source: http://www.lefigaro.fr/

 

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Complément d’information : le nombre de grèves explose en Chine : + 90 % au premier trimestre 2018.
    Comme les syndicats officiels sont corrompus et à la botte du Parti les ouvriers qui luttent pour des salaires décents et des conditions de travail acceptables s’organisent en manifestant de façon très rapide et en faisant grève tout en pointant comme s’ils travaillaient.
    “Nos “influenceurs pourraient leur apporter notre soutien et les encourager dans leur lutte pour simplement vivre mais il semble bien qu’alors ils seraient considérés comme des “ennemis du peuple chinois” et ça ferait tache dans les relations amicales des deux municipalités silencieuses.

  2. Moi je propose que les influenceurs manifestent contre le pouvoir ainsi que nos élus. Ainsi enfermés dans les prisons chinoises ils deviendraient des martyres. Jamais parallèle avec Jeanne d’Arc n’aura eu plus de pertinence. Et sur le plan de la com, ca va être top on va parler d’Orléans dans le monde entier, on aura même un tourisme de soutien !?

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail