François Hollande à Orléans: “merci pour ce quinquennat”

Le pouvoir des livres: l’un avait pourri son quinquennat. Un président ne devrait pas dire ça”. Un autre, “Les leçons du pouvoir“, marque t-il le début de sa résurrection? Il savoure François Hollande, empathique avec tous, appliqué à la moindre dédicace. Un tabac. Plusieurs dizaines de lecteurs, poireautent sagement entre les rayons de la Librairie Nouvelle, place de la République à Orléans.

“Ils me disent merci pour ce quinquennat”

L’ancien Président avec le sénateur Sueur.

“Hier il a signé durant cinq heures à Paris rue de Rivoli”, dit un membre de son équipe. “Une fois on a fini à minuit”, se souvient l’un des six policiers qui assurent sa sécurité. Séances de dédicaces façon marathon, mais il en redemande. A Châteauroux ils étaient 400. Orléans ne sera pas loin. Que lui disent-ils ces Français qu’il fait asseoir à sa table, balisée d’une pile d’ouvrages et d’une bouteille de San Pellegrino? “Ils me disent souvent merci. Merci pour ce quinquennat”. On n’ose lui répondre “pas pour ce moment….”. Trois ou quatre lignes soigneusement tracées sur la page 3 et François Hollande se lève pour se faire prendre en photo avec un lecteur, grâce à la complicité d’un des libraires.

Étonnement: ce ne sont pas que des militants socialistes blanchis sous le harnais qui patientent. Beaucoup de jeunes, des étudiants, en prépa ou ailleurs. “Non je n’ai jamais voté”, commente une étudiante, “mais je vais le lire cela va m’aider”. François Hollande confie: “Ceux qui l’ont lu me disent ce qu’ils ont retenu du livre, leurs inquiétudes, ce qu’ils espèrent…”. D’un sourire malicieux, il évoque aussi ces jeunes qui voient “une situation économique qui s’améliore”, et Hollande le blagueur n’a pas perdu de sa verve quand il ajoute, “dommage que le quinquennat ne dure pas six ans“. Entendez, j’y suis pour quelques chose dans ce redressement, mais c’est au autre qui en retire les bénéfices.

“Le monde des médias est difficile”

De son lointain successeur comme Premier secrétaire du PS, Olivier Faure, qui a grandi politiquement à Orléans et qui a été son secrétaire général adjoint, il dit le plus grand bien de ses “qualités intellectuelles”. Mais il tient à prévenir celui qui est encore peu à l’aise au micro, “le monde des médias est difficile”, et il en sait quelque chose…

“Certains se plaignent de la politique de Macron”, dit son attachée de presse, une jeune femme lui lance tandis qu’il écrit, “j’espère qu’il va y arriver”… L’ancien Président continue son compliment écrit, sans répondre. Pendant que Macron en fait des tonnes chez Trump, Hollande soigne, attentif, à l’écoute, la France des classes moyennes.

Incontournable, Jean-Pierre Sueur le sénateur socialiste, ancien secrétaire d’Etat, fait son apparition et plaisante avec l’ancien Président,

Beaucoup de jeunes gens lors de cette séance de dédicaces.

cite cette page 370 qui lui a tant plu et ce choix de la “social-démocratie européenne qui va gagner” sur les extrémismes.  “C’est un ouvrage performatif”, lance l’ancien professeur de linguistique. “Il faut que tu m’accompagnes sur toute ma tournée pour commenter le livre”, brocarde l’ancien Président.

Une fois François Hollande retourné à ses pages d’écriture, Jean-Pierre Sueur confie qu’un homme qui suscite un pareil succès de librairie (tiré à 70 000 à l’origine, le livre a été réimprimé jusqu’à 100 000 exemplaires) et qui prend un tel soin de ses électeurs-lecteurs, “n’est pas quelqu’un qui est en passe d’arrêter la politique“. Après Tulle, Châteauroux et bien d’autres, Orléans est la onzième ville de ce tour de France hollandais. Et après? “Hollande sera réhabilité”, lance un lecteur. Pas sûr que cela suffise à l’ancien Président normal.

Ch.B

  • Les leçons du pouvoir chez Stock, par François Hollande, 288 pages. 22€

Commentaires

Toutes les réactions sous forme de commentaires sont soumises à validation de la rédaction de Magcentre avant leur publication sur le site. Conformément à l'article 10 du décret du 29 octobre 2009, les internautes peuvent signaler tout contenu illicite à l'adresse redaction@magcentre.fr qui s'engage à mettre en oeuvre les moyens nécessaires à la suppression des dits contenus.

  1. Et , ” merci ” pour les impôts supplémentaires sur les classes moyennes .

  2. Pour l’instant, il reste scotché à la place de plus mauvais président de la Ve République et du fossoyeur du Parti Socialiste. Ce n’est pas très brillant. Il reste quand même dans le peloton de tête pour ses frasques féminines. Je suis content que nos impôts financent 6 gardes du corps policiers pour ces séances de dédicace.

Comments are closed.

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail