La Région fait monter la pression pour les 500 ans de la Renaissance

Le succès des 500 ans de la Renaissance en région Centre-Val de Loire dépendra de deux choses : comment le public s’accaparera les évènements ; et comment l’évènement lui-même sera connu à l’international. Le Comité des 500 ans s’est réuni au château royal d’Amboise, le 18 mai, en présence du secrétaire d’État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne et du directeur général d’Atout France Christian Mantei, pour engager le partenariat. Quelques annonces d’évènements ont également été dévoilées en guise de mise en bouche.

Le Comité des 500 ans de la Renaissance en Centre-Val de Loire, à Amboise le 18 mai.

Si l’époque Renaissance, Léonard de Vinci, les Valois, François Ier et Catherine de Médicis vous donnent des boutons il vaudrait mieux, d’ici à 2019, envisager de changer de région. Les festivités du 500e anniversaire de la Renaissance en Val de Loire se préparent à vive allure. Déjà 500 projets en demande de labellisation sont arrivés sur le bureau du « Comité des 500 ans », qui réunit la crème des châteaux du Val de Loire (de Chambord au Clos Lucé en passant par Blois, Amboise etc.), dont l’ambassadeur est – faut-il le rappeler – Stéphane Bern.

J-B Lemoyne.

Vendredi 18 mai dernier, ce comité était réuni au château royal d’Amboise, en présence du secrétaire d’État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne, venu apporter la caution « morale » du Gouvernement mais pas seulement puisque 350.000 € seront mis au pot pour la communication de l’évènement. « Nous avons décidé de casser un peu la tirelire et de nous associer à l’évènement », a-t-il déclaré sans rire et son voisin de table le président Bonneau se sera sans doute remémoré la venue du Premier ministre Édouard Philippe fin septembre 2017 au congrès national des régions à Orléans quand il n’a pas mis la main à la poche pour 450.000 € de dotations à ces mêmes régions…

« Le tourisme est un moyen au service du thème »

“La Mort de Léonard de Vinci”, 1781, François-Guillaume Ménageot. (Collection Musée-Hôtel Morin, Amboise).

Cette somme (350.000 €) – à laquelle s’ajoutera 50.000 € de la Région Centre-Val de Loire (qui débloque elle pour l’ensemble des évènements 2 millions d’euros de budget supplémentaire au total) servira à l’agence nationale de promotion touristique Atout France de faire connaître à l’international les 500 ans de la Renaissance. « Le tourisme est un moyen au service du thème » s’est engagé Christian Mantei, directeur général, d’Atout France, « nous allons mettre nos moyens à votre disposition pour que des médias parlent de la Renaissance, et mobiliser les marchés dans une cinquantaine de pays, et surtout dans une douzaine pour faire connaître l’évènement. Nous avons demandé à des artistes de nous apporter du contenu, et nous mettrons en place un observatoire à l’échelle de la région avec la CCI, les entreprises etc. pour voir quels investissements cela génère ».

“Il faut donner du contenu à cet anniversaire”

Stéphane Bern, ambassadeur des 500 ans, à la veille de commenter le mariage princier de la famille Windsor en Angleterre, a fait le job, avec le sourire : « Léonard de Vinci est un nom qui claque au vent de l’histoire. Il a tout révolutionné, cassé les codes, il a tout inventé. Le patrimoine, il ne faut pas le fossiliser, ne faire que le regarder. Il faut le faire vivre. Il faut donner du contenu à cet anniversaire. Qu’est-ce que ça nous dit de la France d’aujourd’hui ? ».

Prochaines dates sur l’agenda : en juin l’élaboration du programme rencontre mécénat. De juin à septembre : élaboration du programme. Septembre : lancement de la communication après validation des projets. Octobre : présentation officielle du programme à Florence aux côtés de la région Toscane. Novembre : présentation du programme en région et en France.

F.Sabourin

Quelques éléments du programme dans les grands sites, en guise d’apéro :

– Clos Lucé : le réaménagement d’un équipement industriel pour laisser découvrir Léonard de Vinci peintre et architecte. 17 œuvres sur 450 m² (pour les peintures) et un 2e niveau pour l’architecture civile notamment avec le projet de transformation de Romorantin en capitale du royaume. Mais c’est surtout l’exposition internationale où une œuvre représentant la Cène (4,6 m x 8,80 m) réalisée par Léonard entre 1495 et 1498 sera exposée au Clos Lucé qui devrait attirer tous les regards… Quelle sera la réplique de cette exceptionnelle fresque murale peinte sur le mur du réfectoire du couvent de la Santa Maria delle Grazie, un couvent Dominicain situé à Milan, en Italie ? Une grande tapisserie visible habituellement à la Pinacothèque du Vatican et actuellement en restauration. Elle sera prêtée au Clos-Lucé à partir de fin mai début juin 2019.
– Château royal d’Amboise : un nouveau mode de visites avec des tablettes numériques ;une exposition en lien avec la BNF sur la représentation de la mort de Léonard de Vinci, la naissance d’un mythe. Et des évènements, des concerts, des bals.
– Chambord : l’accueil d’un sommet franco-italien (si le récent gouvernement ne claque pas la porte à la diplomatie internationale et transalpine…) ; la restauration de la ligne de toiture en redorant les lanternons pour leur redonner l’éclat de l’époque de la visite de Charles Quint à Chambord ; la reconstitution d’un décor du mode d’occupation du patrimoine à l’époque de la cour itinérante ; une exposition sur l’utopie, etc.
– Château royal de Blois : une exposition sur l’enfant à l’époque de la Renaissance, la vie des enfants à la cour ; un colloque sur Catherine de Médicis (dont c’est aussi la 500e centenaire de la naissance).
– Les Rendez-vous de l’histoire : sans dévoiler le nom du thème d’octobre 2019, Francis Chevrier indique que celui-ci sera « en regard de cet anniversaire ». Dans les cartons : un projet de série télé, à l’instar des Tudor en Angleterre, sur les Valois autour du personnage de Catherine de Médicis (scénaristes et historiens travaillent sur le scénario, en espérant que des producteurs trouvent l’idée intéressante).
– Chaumont-sur-Loire : de 1550 à 1560 fut propriété de Catherine de Médicis, là aussi un colloque est annoncé. Restauration de sa chambre avec tapisseries anciennes ; création d’une galerie digitale dans l’aile Est.
– Château du Rivau : une trentaine d’artistes produiront des œuvres contemporaines inspirées par la Renaissance.

 

Recevez chaque jour les nouveaux articles par e-mail

Votre e-mail ne sera communiqué à aucun tiers et servira uniquement à vous envoyer les titres chaque jour par e-mail